Um ex libris do notável pintor henrique medina

418 visualizações

Publicada em

Um ex-libris do notável pintor Henrique Medina.

Publicada em: Arte e fotografia
0 comentários
0 gostaram
Estatísticas
Notas
  • Seja o primeiro a comentar

  • Seja a primeira pessoa a gostar disto

Sem downloads
Visualizações
Visualizações totais
418
No SlideShare
0
A partir de incorporações
0
Número de incorporações
3
Ações
Compartilhamentos
0
Downloads
3
Comentários
0
Gostaram
0
Incorporações 0
Nenhuma incorporação

Nenhuma nota no slide

Um ex libris do notável pintor henrique medina

  1. 1. UM EXLIBRIS DO NoTáUEL PINTOR HENRIQUE MEDINA O HRTÍSTICO «PERTENCE» INGULARMENTE feminino e delicado o ex~ -libris de Maria Luísa de Mesquita Guimar rães de Brito Ferreira (Riba d'Ave) dese- nhado pelo Pintor Henrique Medina acusa uma. sensibilidade aberta à. ternura e às emoções e perfumes da vida espiritual. 0 artista interpretou com . fina. percepção a alma. adolescente que se lhe abria em con- fidência e exprimiu nas mãos que se erguem em adoração o hieratismo dum espirito religioso e na rosa que finos dedos enlaçam o amor da beleza e a fragância dos sentimentos sua- ves. 0 desenho, de- licado. esboçado a cinza, é tocado d um colorido suave, no origi- nal mais ténue DE MHRIH LUÍSH FERREIRH da. América, e da. Europa. Todavia, pela Arte do ex-líbris jamais se interessou, sendo. por isso, uma novidade a revelação deste seu desconhecido tra. - balho. Apropriando-nos duma expressão moderna- rnente inventada no Brasil para. designar os poetas que só esporadicamente poetaram, podemos conside- rá-lo neste sector da actividade artística um produ- tor de ex-librís bissexto, isto é, um artista que só uma vez por outra serve esta arte com o seu talento plástico. Para concluir esta. breve notícia podemos aerea centar, que nos recordamos de outros ex-libvis, c u j a realização temática tem al- gumas afinidades eo m este. De António Camci- ro, mãos ergui- ainda que nos hximms das em oração, exemplares im - de João Carlos pressas_ Repro- Celestino Gomes, dução da Lito- _ mãos em súpli- grafia Nacional ' ca, apertando ou executada. sobre levantando um papel velino cre- coração. N u m me com u m a outro ainda, da cercadura vinga- - concha das mãos da em relevo_ os em ogiva sobres~ caracteres de im- , saí um rosto dc prensa com o no- f mulher, 60H10 es* me da titular não pertencem propriamente à composição, são : trabalho oficinal. A distinta Se- nhora que usa este pertence, o únim, que se saiba, desenhado pelo pintor Hen- rique Medina. é, além dum espí- rito cultivado, para. quem a lei- t u r a é recreio mas também iu- dispensável jane- la aberta para a MARIA LVlZA piral que se evo- la duma chama. Em todas estas criações de arte, há de comum a atitude religiosa, de unção, de sú- plica, de adora ção _ revelando o mais forte dos sentimentos hu- m a n o s ›- O AMOR. Os ex-libris considerados co- mo expressão dos sentimentos h u m a n o s : o amor, o heroís- cultura humana. uma apaixonada. das artes plásticas, sobretudo da- quelas que mais se relacionam com o livro, tendo tido em França ocasião de muito ver e aprender : i esse respeito. O Pintor Henrique Medina, que pela sua. origem e juventude artística pertence à cidade do Porto, a este velho burgo, quase destruído pela. insânia que se apossou do camartelo municipal, e desnaturou a típica fisionomia que tanto cunho lhe dava-tor- nou-se depois um pintor de renome intemacional, e sobretudo um retratista. célebre, nos meios mundanos _ _ r mo, a coragem, o odio, _a fé, constituem um autêntico compêndio de psicologia _que nos mostra. figurativamente numa imensa. variedade de cambiantes como a raça, a idade, o sexo e o próprio tipo de cultura dos seus possui- dores, influem na expressão plástica das potências da. alma humana. É este um tema vasto, profundo e dos mais sérios que podem surgir neste campo da Arte. . Falta só que dele se apropriem com visão estética e filosófica. PEDRO VEIGA Licenciado em Letras e em Direito 105
  2. 2. BIBLIOGRAPHIE es ouvrages mentionnés ci-aprês, et qu¡ intéressent les amateurs dex-libris et d'art graiphique, peuvent être acquis en s'adressant à M. Leo Winkeler, Anselmostraat 94, à Anvers (Belgi- que). Les prix, établis en franc. ? belgas, ont été majorés des frais d'envoi. 1. Leo VVinkclcr: Johannes G. Freud als Ex- libriskunstcnuar. (Recueil de 18 cx-libris graves sur bois et signés par Fartiste. Edition numérolée, 1952). Prix: 160. 2. Flandernfalirt. (Avec dos gravures sur bois de Ottmar Premstaller. 'Firage limité, signé el numéroté, papier Japeri). Prix: 155. 3. Frank van der Wijngaert : Gerard Gaudaen xylograaf. (Recueil de 16 ex-libris originaux de G. (âaudaen, édité par PAEK). Prix: 60. 4. Oesterrcichísches Jahrbuch fur Exlibris und Gebrauchsgraphik, Band 43, 1958/1960. (Publica- tion luxueuse de la «Ocsterreicliisclic Exlibrisgesel~ lsclmft», illustration originalc abondante et 4 gra- vures sur cuivrc cn portefeuille). Prix: 315. 5. Kontakt. (Périodiquc illustré cn langue fla- mandc; fascicule contenant un article illustré sur Fexvlibris moderne en Belgique par L. Winkeler). Prix: 50. 6. R. Donin: Stilgeschichte des Exlibris. (Ouvrage illustré). Prix: 70. 7. F. Leytens: Het Vlaamse Exlibris. (Con- ticnt 74 illustrations dont 3 cuívres originaux de M. F. Severin et M. Weemaes. A la publication, lc prix de ce beau livre ótait de FB. 150). Prix: 40. i_n. _”l, “iriam iiiiscíiiiii' X2 ? OHANN NAHA [1960] 106 8. Des Anges. (Douze litliographies originales de Frans Masereel, avec une introduction de Jean Cassou. Numéroté). Prix: 45. 4: Sous le titre «Kumme Elcsliibrist Puuloi/ ees», notre membre, Vartiste-graveur johann Naha vient de publier son 5a recueil (fex-libris. Edité a 4-5 exemplaires numérotés à la main, cz: recueil contienl 10 bois gravés au cours de Vamzée 1961. Tous las bois, dont certains sont en deux teintes, sont signés par Fartiste. Cette brachure, agréablement présen- táe, coute DM 12. Elle peut être commandée chez Vauteur: Mr. Johann Naha, Munchen 45, Pragers- trasse ó, Rip. Féd. Allemande. Rappelons que les recueils III et IV sont toue jours disponibles au prix de DM 12. _chacun et que les n. ” I et II, édités à. Tallinn et entiêrement épuisés, ont été réédités par procédé photographique et se vendent DM 15. -l'exemplaire. >i< Un autre artiste, égalcment membro de notre Association, le dessinateur Jorge Nunes, vient de publier un ouvrage qui a pour titre «44 ex-libris desenhados por Jorge Nunes». L'ouvrage qui com» porte 100 pages est préiacé par Fécrivain Adelaide Félix; une petite notice rédigée par Partiste même accompagne ce tcxte. Les 44 ex-libris, présentés à raison d'un par page, sont suivis de notices consacrées aux proprié» taires des ex-libris et à la signification des dessins. Ils sont égalcment accompagnés de renseignements donnant les dimensions du dessin original et la reduction aprês clichage, Ce livre ne devrait manquer dans aucune biblio- tliàque Spécialisée. Son prix, três accessible, n'est que de 25 escudos, majorés des frais d'envoi pour Vétranger. Les commandes doívent être adressées à: Mr. Jorge Nunes, Rua Carlos Mardel, 99-23', Esq. , Lisboa (1), Portugal. à¡ Sous la signature du Dr. Heinrich Neumayer n puru à Vienne, en 1960, un charmant petit livre intitulé «Osterreichische Ex musicis». Edité [Jar la Osterreicliische Exlibris Gesellscliaft, cet ouvrage compte ó magnifiqites gravures sur cuivre originales réalisées par A. Cossrruann, W. Sauer, H. Woyty- -Wimmer (Z), H. Ranzoni, F. Teubel et 12 autres bois, linos et clichês des meilleurs artistas autri- chiens. Un timbre nan oblitéré, gravé par flam- Ranzoni, illustre d'une maniêre originale la derniêre notice de Vouurage. Il s'agit du timbre de S. 2.40, que connaissent bien les philathélistes, et qui fut mis en circulation sous la mention «Wiener Philhar- moniker Weltreise 1959». Tirage: 500 ex. numérotés. Nous ne saurians trop recommander Facquísi- tion de ce livre qui vaut largement son prix, sait OS. 75. _à adresser aux éditions O. E. G. , Vienna IX, Turkenstrasse 17/4 (Autriche). ALBERT COLLART A. M. DA MOTA MIRANDA
  3. 3. Son activité s'est exercée dans les domaines les plus variés des arts plastiques. Il est capable (Yexécuter un travail xylographique destiné à un ex-libris, d'il- lustrcr les pages d'une re- vue, de dessiner une affi- clic. etc. comme aussi de peindre un tableau ou de Composer un vitrail. C'est, cn vérité, un artiste de vzLlcur, qui sait traduire dans un style personnel, équilibté et pur, le mes- sage qu'il veut nous trans- mettre. Il a participe à diversas (ax-positions et a. déjà obtcnu un premier et un second prix «Baron de Brouwer». Le travail artistique de Frank-Ivo est honnête, “m ' '7 ' objectif et de contact aisé; c'est-à~dire, que 1'on comprend parfaitemcnt cc qu'il a. voulu dire. Il respecte la. forme et ses élégants des- sins communiquent à 1a composition un effet des plus agréables. Il réussit à mélangcr Fancien ct le moderno, cc qui confere à ses oeuvrcs un style três personncl. Ses dessins, destinés à servir dkx-libris, respectent Péquilibre des noirs et des blancs, ce qui donne à. la. composition une séduisante perspective, laqucllc se révêle surtout dans ses bois oü lc con- traste est plus apparcnt. Son dessin est forme et par~ faitement adapte. Le dessin est cn cffet la, base sur laquelle le véritable artíste bâtit son oeuvre. Sans un bon dessin, il ne peut y avoir d'a. rt vérita- ble. Rodin n'a-t-il pas dit que «le dessin est néces- sairc dans l'art, comme lc style dans la littératurw? Malheureusement. on respecte fort peu le dessin de nos jours, et dans la peinture, on cache facile- ment Fabsence de dessin avec lc chromatisine des taches de oouleur qui impressionnent peut-être les yeux, mais qui ne parlcnt ccrtainement pas à l'àme. Une chose nous permet de dégagei' le «point saillant» de l'oeuvre de Frank-Ivo. et cette chose est qu'il respecte la figure humaine. Ce n'est pas un faiseur de monstres. Tant mieux! Nous sommes heureux de voir le soin qu'il mct à reproduire la figure humaine et cela à. 1a perfection, tout en restant clans une certaine ambiance modemiste. Doeuvre de Frank-Ivo révàle une certaine pré- dilection pour le nu fémínin. Lc problàme est déli~ cat, et le fait que Partiste rcspecte 1a forme humaine nous parait digne de remarque. Il n'a. même pas esquivé la, scene classique de la sorciêre sur son balai, ainsi que l'on peut en juger dans un de ses ex-librís. 111
  4. 4. La, collection (Tex-li- bris que nous présen- tons dans cette série affirme les qualítés créatrices de F rank-Ivo. Outre la gravura sur bois, qui nous est ché- re, il grave également le lino et le cuivre. Frank-Ivo est un véri- table artiste, d'un tem- pérament surprenant; s a n s défetillance, sa main sait paríaitemem exprimer par le dessin, le message d'a, rt qu'il desire nous adrcsser. Dans cet ordre (Yidées, le m a s q u e expressii qu'il a. gravé pour l'ex- -libris Hendrik Bulte- rys est d'un grand inté- rêt. Il s'agit d'une oeu- vre pénétrante, bizarra 4112 peut - ê t r e , m a i s vigou- reuse (lc trai- ts, dans une sorte de géométrie íLLlX efíets surprenants; un travail des plus estliétiques qui affirmc les possibilités de ce bcl artiste. Dans Pex-libris pour Guy Baille, la sureté du (lessin et lzt facilité avec laquelle i1 sait creuser le bois de se gouge, se soutient une fois de plus. Sur une des photographies qui illustrent le pré- sent article, on peut voir Frank-Ivo, tenant en mains un fascicule de notre Revue, belle preuvc de Pintérêt que «A Arte do Ex-Libris» suscita à Vétranger. Enfin, en terminant son exposé consacré à l'a. r- tiste' belge, Pauteur ajoute: Toeuvre de Frank- -Ivo n'est pas une oeuvre aífectée, mais personnelle, supérieure, et sans imitaiion méclioere ou burlesque. C'est l'oeuvre d'un artists dans toute le verdeur de Pâge; en celà. , il a, encore une longue route à. parcou- rir. La place qui nous est accordée ne nous permet malheurcsement pas d'analyser tous les ex-Iíbris illus- trzmt Particle consacré à Frank-Ivo Van Damme. Nous laissons ce soin aux lccteurs érudits de notre revue qui, une Iois de plus, nous donne Poccasion de pendre contact avec les travztux d'un excellent artiste que nous ne connaissions pas encore. Le jeune Frank-Ivo mérite largement que nous nous penchions sur son oeuvre avec toutc notre, sympathi- que admiration. Résumé par A. M. ' DA MOTA NIIRANDA et; A. COLLART

×