O slideshow foi denunciado.
Seu SlideShare está sendo baixado. ×

A propos de la dissertation 2018

Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Carregando em…3
×

Confira estes a seguir

1 de 40 Anúncio
Anúncio

Mais Conteúdo rRelacionado

Semelhante a A propos de la dissertation 2018 (20)

Mais de Lycée Français de Budapest (20)

Anúncio

Mais recentes (20)

A propos de la dissertation 2018

  1. 1. A propos de la …
  2. 2. On peut dire ce que la dissertation n’est pas :  une juxtaposition de commentaires des différents documents qui accompagnent le sujet.  Le récit transposé d’une partie de cours sans aucune référence aux documents  Un "discours" économique et social sans fondements théoriques et factuels rigoureux (du type "expression libre" du courrier des lecteurs d’un journal quelconque)… (Donc il faut faire référence à son cours et aux documents.)  Une occasion de révéler votre opinion sur certains sujets de société: l'emploi du "je" est à éviter. Préférer le « nous » qui conduit dans la réflexion.
  3. 3. SQUELETTE" D'UNE DISSERTATION • I) L’Introduction: en 4 temps • Elle comporte 4 parties : • l'accroche : il s'agit d’amener habilement le sujet en montrant son intérêt, son actualité, son importance par rapport à des grandes questions économiques ou sociales. Elle se termine par l’écriture au mot près du l’ENONCE DU SUJET • définition des termes essentiels contenus dans le sujet et des cadres spatiaux et temporels si cela s’avère nécessaires • la problématisation : reformulationS de la question ou formulationS de questions qui permettent de bien cerner la consigne, qui aboutit éventuellement sur une question mieux formulée. • l'annonce du plan : on présente en 2 ou 3 lignes maximum les grandes parties du développement qui permettra de répondre aux questions soulevées dans l’étape de problématisation • Remarques: le plan interne de chaque partie sera annoncé au début de chacune d’entre elle dans une phrase chapeau. On ne saute pas de lignes dans l’introduction, mais on en saute au moins 2 ou 3 lignes avant le développement.
  4. 4. II) DÉVELOPPEMENT : • Il comporte 2 parties (éventuellement 3 parties), auxquelles on donne sur son brouillon des titres. • Chaque partie peut comporter 2 ou 3 sous- parties qui sont toutes des étapes au service de la démonstration de la thèse défendue dans la grande partie • A chaque passage d’une sous-partie à une autre, d’une grande partie à une autre, on écrit une: « TRANSITION »
  5. 5. Organisation du développement 1ère partie: I) …  Chapeau introductif: annonce du découpage en A et B.  Sous partie A,  phrase de transition vers B Saut d’une ligne  Sous partie B  Saut d’une ligne  Conclusion partielle A et B et transition II  Après avoir sauté deux / trois lignes... 2ème partie : II) …
  6. 6. III) Conclusion : Il faut donner l’impression que l’on a progresser dans la réflexion, que l’on a acquis quelques convictions quant à la question posée, notamment grâce à l’analyse de statistiques. Il ne s’agit pas de reprendre le déroulement du raisonnement, mais bien de se concentrer sur la formulation de la réponse Ex: Le PT ne garantit pas la croissance mais il en est moteur principal… 2ème étape: Ouverture/élargissement Il faut montrer que la question que l’on vient de traiter est en rapport avec d’autres questions elles aussi très intéressantes (pensez à faire des liens avec d’autres chapitre du programme, avec des questions vues en philosophie, en HG… Ex: S’intéresser à la croissance, c’est bien… mais si on ne se préoccupe pas de l’environnement… sa poursuite à long terme sera impossible; la croissance c’est bien mais si les inégalités sont trop grandes, seule une minorité en profite… 1ère étape: Bilan de la réponse apportée lors du développement.
  7. 7. Dissertations Q 1 : Quelles sont les sources de la croissance économique ? • Comment le progrès technique contribue-t-il à la croissance ? • Les facteurs travail et capital sont-ils les seules sources de la croissance économique ? Q 2 : Comment expliquer l'instabilité de la croissance ? • Dans quelle mesure les variations de la demande expliquent-elles les fluctuations économiques ? Q 3 : Quels sont les fondements du commerce international et de l'internationalisation de la production ? • Dans quelle mesure le recours au protectionnisme est-il souhaitable ? • Par quelles stratégies les firmes multinationales cherchent-elles à accroître leur compétitivité ? • Quels sont les déterminants des stratégies d'internationalisation de la production des firmes multinationales ? • Comment les firmes multinationales peuvent-elles améliorer leur compétitivité ? Q 4 : Quelle est la place de l'Union européenne dans l'économie globale ? Q 5 : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ? • Dans quelle mesure la croissance économique peut-elle être soutenable ? • Comment les politiques climatiques peuvent-elles permettre de préserver l'environnement ? • Les instruments dont disposent les pouvoirs publics sont-ils efficaces pour préserver l'environnement ?
  8. 8. Q 6 : Comment analyser la structure sociale ? • Comment rendre compte aujourd'hui de la structure sociale en France ? • Pourquoi les frontières entre les classes sociales ont-elles tendance à se brouiller ? • Dans quelle mesure les classes sociales existent-elles aujourd'hui en France ? Q 7 : Comment rendre compte de la mobilité sociale ? • L'école favorise-t-elle la mobilité sociale ? • Quel rôle joue la famille dans la mobilité sociale ? Q 8 : Quels liens sociaux dans des sociétés où s'affirme le primat de l'individu ? • Comment les sociétés où s'affirme le primat de l'individu parviennent-elles à créer du lien social ? • En France, aujourd'hui, le lien social repose-t-il seulement sur la solidarité organique ? • Les évolutions de la famille remettent-elles en cause son rôle dans l'intégration sociale ? Q 9 : La conflictualité sociale : pathologie, facteur de cohésion ou moteur du changement social ? • Quels rôles jouent les conflits sociaux dans le changement social ?
  9. 9. Q 10 : Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer à la justice sociale ? • Comment les pouvoirs publics peuvent-ils favoriser l'égalité ? • La redistribution suffit-elle à assurer la justice sociale ? Q 11 : Comment s'articulent marché du travail et organisation dans la gestion de l'emploi ? • Comment peut-on expliquer la fixation des salaires ? Q 12 : Quelles politiques pour l'emploi ? • Le chômage remet-il nécessairement en cause l'intégration sociale ? • Montrez que la diversité des formes du chômage peut orienter les politiques de l'emploi. • Dans quelle mesure la baisse du coût du travail permet-elle de réduire le chômage ?
  10. 10. Types de sujets Caractéristiques de leur énoncé. Sujets débat (ou discussion) Ces énoncés sont des questions amenant une controverse, une opposition théorique faisant appel à un débat scientifique : 1. En quoi… 2. Dans quelle mesure… 3. Peut-on dire que… 4. Le chômage remet-il nécessairement en cause l’intégration? 5. La redistribution suffit-elle à assurer la justice sociale ? En général, la problématique est « implicite » , il suffira de reformuler la question, en montrant éventuellement que pour bien y répondre, il faut se poser la question d’une meilleure façon. Ex: 5. « La redistribution suffit-elle à assurer la justice sociale ? « » Problématisation: La redistribution est-elle efficace pour atteindre les objectifs qu’elle se fixe? Faudrait-il plus ou moins de redistribution pour plus de justice sociale? Faut-il envisager d’autres instruments que la redistribution? Par quels moyens l’Etat peut-il contribuer à la justice sociale?
  11. 11. Types de sujets Caractéristiques de leur énoncé. Sujets analytique (ou énoncé inventaire ) Les énoncés les plus fréquemment rencontrés sont : 1. Montrez que… 2. Comment … 3. Quelles sont… 4. Vous vous interrogerez sur les conséquences de… Ils peuvent être aussi formulés sous la forme interrogative : 5. Quel rôle… 6. Quelle place… En général, la problématique n’est pas implicite, il faut Remarque : vous pouvez, en fonction de la problématique que vous choisirez, ramener un sujet d’analyse à un sujet de type débat, mais vous risquez alors d’appauvrir le sujet. Ex : Comment expliquer la croissance ? Problématique possible : Le progrès technique peut-être à l’origine de la croissance, mais il n’est pas une condition suffisante.
  12. 12. ANALYSER UN SUJET 1) D'abord, j'analyse l'énoncé...  je relève et définit les mots SES (exemples : libre- échange, croissance, classes sociales etc...)  je relève et définit les « mots consignes » de l'énoncé (exemples : "discutez", "analysez", "dites dans quelle mesure" etc...)  je situe la question dans le temps, le cadre géographique et éventuellement son cadre théorique  (En France, pour les économistes néoclassiques..  je reformule la question en dégageant une problématique provisoire, en pensant aux questions implicites que le sujet suppose, qui ne sont pas formulées par l'énoncé mais que l'on peut considérer comme sous-jacentes (c’est-à-dire reliées à lui).
  13. 13. 2)...ensuite, je lis les documents  je repère les idées essentielles par rapport au sujet à traiter (les "lunettes") : 2 ou 3 idées maximum toujours dans cette première lecture rapide, je repère les liens entre les documents :  les docs qui se complètent  ceux qui s'opposent  ceux qui présentent la même chose différemment (par exemple, un graphique et un texte)
  14. 14. Pour cela, vous pouvez construire un tableau du type de celui-ci : Situer le document Idées principales Relations entre documents Document 1 : Liens entre hausse de la pop active et PIB en volume avec le doc 2, contribution du facteur travail Document 2 : La croissance du PIB dépend de la contribution des facteurs de production et de la PGF avec doc.1, pop active, avec doc 4 FBCF= contribution du capital, doc 3 il y a un lien entre PGF et DIRD Document 3 : Corrélation entre DIRD et croissance? Importance de la DIRD Doc 2, lien avec la contribution de la PGF Document 4 : La FBCF varie, ce qui contribue aux variation de la croissance Doc 2, lien avec la contribution du facteur capital
  15. 15. Pour les documents statistiques :  Identifiez d’abord clairement les données présentées ; Pitié ! Regardez les titres, sources, unités  Essayez d’établir des périodisations, des typologies, ou encore des corrélations si plusieurs phénomènes ont un lien logique potentiel (profit et investissement, croissance et emploi, désinflation et taux d’intérêt...)  Parfois il faudra confronter plusieurs tableaux ou graphiques  Citer les chiffres !!!!!!!!!!!!
  16. 16. Exemple de l’exploitation d’un document statistique:
  17. 17. De mieux en mieux… NUL Les dépenses publiques en RD favorisent la croissance du PIB D’où ?? Quand ?? Combien ? Il semble y avoir une corrélation entre la part des dépenses publiques en RD dans le PIB et la croissance du PIB Quand ?? Combien ? D’après le PNUD et Eurostat, Il semble y avoir une corrélation entre la part des dépenses publiques en RD dans le PIB et la croissance du PIB Combien ? D’après le PNUD et Eurostat, entre 2000 et 2007, Il semble y avoir une corrélation entre la part des dépenses publiques en RD dans le PIB et la croissance du PIB Combien exactement ? Combien comparé aux autres? D’après le PNUD et Eurostat, entre 2000 et 2007, il semble y avoir une corrélation entre la part des dépenses publiques en RD dans le PIB et la croissance du PIB. En effet, en général, plus la part de ces dépenses dans le PIB est grande, plus la croissance a été forte sur la période. Par exemple la Suède avec 3,7% de dépenses publiques de RD dans le PIB a connu un TCAM de 3,2% entre 2000 et 2007 BIEN !! D’après le PNUD et Eurostat, entre 2000 et 2007, il semble y avoir une corrélation entre la part des dépenses publiques en RD dans le PIB et la croissance du PIB. En effet, en général, plus la part de ces dépenses dans le PIB est grande, plus la croissance a été forte sur la période. Par exemple la Suède avec 3,7% de dépenses publiques de RD dans le PIB a connu un TCAM de 3,2% entre 2000 et 2007… alors qu’en France, avec seulement 2,1 %de dépenses publiques de RD dans le PIB , le TCAM n’a été que de 1,9% sur la période!
  18. 18. 3) Maintenant, je peux formuler ma problématique définitive à laquelle mon plan répondra  4 erreurs graves que vous aurez évitées grâce à ce travail  1/ Traiter un autre sujet que celui proposé (hors-sujet) : vous vous fatiguez pour rien !!  2/ Traiter un sujet plus petit que celui proposé : c'est mesquin !!  3/ Traiter un sujet plus vaste que celui proposé : c'est présomptueux !!  4/ Réciter le cours : c'est vous que l'on évalue. Pour le prof., c'est déjà fait depuis longtemps
  19. 19. BÂTIR UN PLAN  Après avoir analysé le sujet, les documents, et mobilisé vos connaissances, vous allez bâtir un plan détaillé qui va être l'ossature de votre dissertation  CONSEILS PRATIQUES  1. Des chiffres et/ou des lettres  Donnez aux différentes parties (sous-parties) un numéro ou une lettre  2. Des titres et des sous-titres  Ils doivent résumer l'idée centrale de la partie ou de la sous-partie et montrer les liens logiques entre elles.
  20. 20. Sujets type « débat » I) Oui, II Mais I) Non, II Mais I) Oui en principe, en théorie II Mais pas toujours en réalité I) Oui, Nécessaire II) Mais pas suffisant Sujets Type analyse I) Causes Structurelles II) Causes Conjoncturelles I) Avantages pour les producteurs II) Avantages pour les consommateurs I) Demande II) Offre I) Éco II) Social I) Pollution II) Epuisement des ressources I) Innovations de procédés II) Innovations de produit I) Objectif (il y a toujours des ouvriers) II) Subjectif (ils ne se sentent plus former une classe) I) Quantitatif (moins d’emplois) II) Qualitatif (des emplois plus qualifiés) I) à CT (effet des brevets <0 pour conso) II) à LT effet des brevets peut être >0 pour conso I) conséquences Directes (plus d’investissement= plus de production) II) conséquences Indirectes (plus d’investissement = plus de capacité de production) I) Micro (salaire est un coût) II) Macro (salaire est un revenu) I) Similitudes (effet de la mondialisation sur PED et PDEM) II) Différences (effet de la mondialisation sur PED et PDEM) I) Conséquences positives II) Conséquences négatives I) Constat (s) II) Explications TABLEAU RÉCAPITULATIF DES GRANDES DE DÉCOUPAGES POSSIBLES Pour LES GRANDES PARTIES ET/OU LES SOUS-PARTIES.
  21. 21. Remarques:  On peut souvent combiner ces structures de plan en spécifiant l’une par l’autre, exemples :  - I) OUI à CT II) MAIS, non à LT – ou  - I) OUI, x entraîne des effets > 0 sur y à CT - II) MAIS, x entraîne des effets < 0 sur y à LT  2) les structures logiques proposées ne doivent être adoptées qu’à titre d’hypothèses, pour faciliter le classement des connaissances ou des informations contenues dans les documents, elles seront ensuite confirmées ou infirmées à partir de l’analyse de ceux-ci.  3) Enfin, ces structures logiques devront, dans une phase ultérieure, être "habillées" par des formules plus spécifiques et plus élégantes. Soignez les titres : ainsi il ne faut pas laisser un "oui", par exemple :  I) Oui, la baisse des prélèvements obligatoires permet la relance (LOURD !!)  I) La baisse des prélèvements obligatoires permet la relance (OK !!)
  22. 22. Vérifiez que :  - les titres des sous-parties sont conformes au titre de chacune des parties correspondantes.  - le contenu de chaque sous-partie est bien conforme à son titre.  - le "chapeau" présente les idées que vous allez successivement développer.  - la conclusion partielle doit reprendre des arguments au niveau des § tandis que la conclusion générale reprend des arguments au niveau des sous-parties  - La lecture du titre des deux grandes parties forme une phrase qui a du sens.  - La lecture du titre des deux sous-parties d’une partie forme une phrase qui a du sens.
  23. 23. COMMENT RÉUSSIR UNE INTRODUCTION ?  A. PRÉSENTER LE SUJET (Accroche) La première partie de l'introduction doit amener le sujet, le présenter et le situer dans le cadre plus général du thème à traiter (ex.: la consommation, le sous-développement, le commerce extérieur, la socialisation etc...) Par quelques phrases, on peut :  Accrocher l'attention par une anecdote frappante, un exemple significatif (éventuellement pris dans les documents !)  Rapprocher le thème de l'actualité/de l’histoire de la pensée  Situer la place du thème dans son histoire récente Pour arriver « à l’écriture au mot près du sujet! »
  24. 24. B. DEFINITIONS  Repérer les notions de SES au programme (dans les notions et les indications complémentaires) et les définir précisément.  Parfois certaines définitions impliquent de définir d’autres concepts SES: Ex= croissance= hausse du PIB au cours d’une année… donc il faut définir PIB, (mais pas année)!  Remarque: en aucun cas, une partie de votre dissertation ne pourra être consacrée à formuler des définitions, tout cela doit être réglé dès l’introduction.
  25. 25. C. FORMULER LA PROBLÉMATIQUE 4) Si le sujet est une question, il faut reformuler la question (éventuellement plusieurs fois), mettre en évidence les questions qu’elle implique… 5)Si le sujet est une consigne, il faut trouver des questions auxquelles il sera nécessaire de répondre pour la respecter.  La problématique est l’interrogation centrale, le fil conducteur de la réflexion  Pour bien la formuler, il faut prendre le temps de réfléchir aux « mots consignes du sujet » qui ne sont pas des mots SES:  Ex: « efficace », « souhaitable », « limites » « suffisant »  Conseils méthodologiques : 1) on peut chercher des synonymes (efficace= atteindre ses buts) 2) préciser la question (souhaitable, mais souhaitable pour qui?), (limites, mais limites par rapports à quels objectifs?) 3) Élargir la question (suffisant? De quoi d’autre cela dépend-il?)
  26. 26. D. ANNONCER LE PLAN  La fin de l'introduction est consacrée à l'annonce des grandes lignes du plan que l'on va suivre. En quelques phrases brèves (sans donner le plan détaillé) on annonce les étapes de la réflexion. Le lecteur doit savoir sans aucun doute quelles sont les grandes parties qui vont constituer la dissertation. Il faut être explicite ("Après avoir … on montrera", "D'une part … d'autre part", "D'abord …., ensuite …, enfin" etc. ) A éviter :  Annoncer son plan avec tous les détails  Annoncer un plan qui ne correspond pas à ce qui va suivre (Surtout avec moi !)
  27. 27. TIMING CONSEILLÉ POUR L'ÉLABORATION D'UNE DISSERTATION • Choix du type d'épreuve et en cas de choix de la dissertation, analyse de l'énoncé du sujet et mobilisation des connaissances : 15 mn (fini à 8h15) • Analyse des documents et mobilisation des connaissances : 35 mn (fini à 8h50) • Elaboration du plan détaillé : 45 mn (fini à 9h35) • Rédaction de l'introduction et de la conclusion au brouillon : 20 + 5 mn (fini à 10h00) • Rédiger, mettre en page sa copie : 1heure 50 (fini à 11h40) • Relire sa copie : 10 mn (fini à 12h00)
  28. 28. Exercice n°1. Type de sujet Débat Analyse 1 Quels sont les déterminants des fluctuations économiques ? 2 Comment les firmes multinationales peuvent-elles améliorer leur compétitivité ? 3 Le commerce international ne présente-t-il que des avantages ? 4 Dans quelle mesure le recours au protectionnisme est-il souhaitable ? 5 Comment les politiques climatiques peuvent-elles permettre de préserver l'environnement ? 6 Les instruments dont disposent les pouvoirs publics sont-ils efficaces pour préserver l'environnement ? 7 La croissance économique s'oppose-t-elle à la préservation de l'environnement ? 8 Dans quelle mesure la croissance économique peut-elle être soutenable ? 9 Pourquoi les frontières entre les classes sociales ont-elles tendance à se brouiller ? 10 Quel rôle joue la famille dans la mobilité sociale ? 11 L'école favorise-t-elle la mobilité sociale ? 12 Quels sont les déterminants de la mobilité sociale en France ? 13 Comment les sociétés où s'affirme le primat de l'individu parviennent-elles à créer du lien social ? 14 Les évolutions de la famille remettent-elles en cause son rôle dans l'intégration sociale ? 15 Quelle est la contribution de l'école à la cohésion sociale en France aujourd'hui ? 16 Quels rôles jouent les conflits sociaux dans le changement social ? 17 La redistribution suffit-elle à assurer la justice sociale ? 18 Dans quelle mesure l'action des pouvoirs publics est-elle efficace pour lutter contre les inégalités ? 19 Le chômage remet-il nécessairement en cause l'intégration sociale ? 20 Quels sont les déterminants de la fixation des salaires ?
  29. 29. Exercice n°2 : • Sujet 1 :Comment expliquer le développement des échanges internationaux? a) Le libre-échange permet-il de faire progresser les conditions de vie ? b) Le développement des échanges internationaux entraine-t-il forcément une disparition de toutes les formes de protectionnisme ? c) En quoi développement des échanges internationaux résulte-t-il des stratégies des agents privés et publics? d) Le développement des échanges internationaux s’explique-t-il par la globalisation financière? Les sujets suivants sont accompagnés de quelques reformulations. Cochez celle qui vous semble la plus pertinente du point de vue de la problématique du sujet et justifiez votre réponse.
  30. 30. • Sujet 2 : Quels rôles jouent les conflits sociaux dans le changement social ? a) Les conflits sociaux sont-ils une pathologie sociale? b) Les conflits sociaux sont-ils nécessaires au changement social? c) Les conflits sociaux sont-ils nécessairement à l’origine du changement social? d) Les conflits sociaux remettent-ils en cause l’intégration sociale. ?
  31. 31. • Sujet 3 : En quoi l'innovation est-elle un facteur de compétitivité ? a) Les effets des innovations sur la productivité dépendent-ils de la nature des innovations ? b) La compétitivité peut-elle favoriser le développement des innovations ? c) Si certaines innovations sont facteurs de compétitivité, alors comment les stimuler ? d) Faut-il protéger les innovations par des brevets ?
  32. 32. Sujet 4 : L'école favorise-t-elle la mobilité sociale ? a) L’Ecole est-elle le seul déterminant de la mobilité sociale ? b) En quoi les effets de l’Ecole sur la mobilité sociale sont-ils ambigus? c) Y a-t-il encore de la mobilité sociale aujourd’hui? d) L’Ecole favorise-t-elle la croissance économique?
  33. 33. • Sujet 5 : Comment les pouvoirs publics peuvent-ils favoriser l'égalité ? a) Les inégalités en France sont-elles en augmentation dans tous les domaines ? b) Comment peut-on expliquer l’évolution des inégalités? c) Quels sont moyens économiques et juridiques dont dispose l’Etat pour favoriser la justice sociale? d) L’Etat doit-t-il combattre les inégalités?
  34. 34. Dans quelle mesure les variations de la demande expliquent-elles les fluctuations économiques ? Intro : Accroche: « too big to fail ». La faillite de la banque Lehman brothers en 2008 est le symbole de la transmission de la crise financière à l’économie réelle, la chute du marché des subprimes poussant à la faillite des banques que l’on pensait « too big to fail », modifiant ainsi la vision de tous les agents économiques et entraînant un asséchement de la liquidité bancaire, les banques ayant peur de se prêter les unes les unes. Cette peur allait paralyser l’économie des pays développés, comme le montre le document 2, la récession frappant les EU, la France, l’Allemagne et le Japon en 2009. Cette brutale baisse de la demande semble toujours produire des effets sur la croissance aujourd’hui. On peut donc se demander… Sujet : Dans quelle mesure les variations de la demande expliquent-elles les fluctuations économiques ? Définitions : La demande représente la quantité de monnaie que les agents sont prêts à dépenser pour acquérir des BS. Les fluctuations économiques sont les variations de la croissance économique. Problématique : Répondre à cette question nécessite de bien fixer l’horizon temporel. Annonce de plan : En effet, comme nous le verrons les fluctuations économiques dépendent à court terme des variations de la demande, mais à long terme elles sont davantage déterminées par les conditions de l’offre I) Les fluctuations économiques dépendent à court terme des variations de la demande A) Un choc de demande affecte la croissance effective à court terme à l’intérieur du pays 1. La baisse de la demande des ménages affecte la consommation (doc 1) 2. … ce qui renforce la baisse de la demande d’investissement (docs 1et 2) 3. … et pousse les entreprises à adapter leur offre (décalage offre/demande observable avec l’analyse des variations de stocks) : « sur-réaction », face à la baisse ressentie de la demande, les entreprises veulent moins produire et elles déstockent… (doc 1)
  35. 35. Définitions : La demande représente la quantité de monnaie que les agents sont prêts à dépenser pour acquérir des BS. Les fluctuations économiques sont les variations de la croissance économique. Problématique : Répondre à cette question nécessite de bien fixer l’horizon temporel. Annonce de plan : En effet, comme nous le verrons les fluctuations économiques dépendent à court terme des variations de la demande, mais à long terme elles sont davantage déterminées par les conditions de l’offre I) Les fluctuations économiques dépendent à court terme des variations de la demande A) Un choc de demande affecte la croissance effective à court terme à l’intérieur du pays 1. La baisse de la demande des ménages affecte la consommation (doc 1) 2. … ce qui renforce la baisse de la demande d’investissement (docs 1et 2) 3. … et pousse les entreprises à adapter leur offre (décalage offre/demande observable avec l’analyse des variations de stocks) : « sur-réaction », face à la baisse ressentie de la demande, les entreprises veulent moins produire et elles déstockent… (doc 1) B) La récession peut se transformer en dépression et peut se propager à l’ensemble des pays du fait de l’interdépendance croissante des économies : 1. Cercle vicieux de la déflation, la baisse de la demande se traduisant par une baisse des prix, des faillites d’entreprises puis de banques et un crédit crunch affectant l’ensemble de l’économie 2. Les banques ayant des filiales dans de nombreux pays, la crise peut se propager par le système bancaire 3. La baisse de la demande affecte les importations qui sont aussi les exportations de nos partenaires. (Doc 1 baisse des importations et des exportations en 2009 pour la France + doc 4 : la chute du prix du pétrole est un symptôme de la baisse de la demande mondiale.) Ainsi, Les pays frappés par la crise ne peuvent pas compter sur le dynamisme de leurs voisins, bien au contraire ces derniers sont emportés dans la spirale négative Transition : Ainsi, à la suite d’une crise, la baisse de la demande peut provoquer une baisse de la production ou du moins de la croissance pour plusieurs périodes, avec des effets cumulatifs. Toutefois, il se produit généralement une reprise suite à une série de bonnes nouvelles qui ramène alors la croissance de la production sur une tendance (trend) dont les fluctuation obéissent, elles, à une autre logique. II) … mais à long terme elles sont davantage déterminées par l’évolution des conditions de l’offre. (Fluctuations de la croissance potentielle) A) La dynamique démographique détermine les conditions de l’offre de travail et de capital. B) L’environnement institutionnel, le niveau technologique et le hasard déterminent l’importance des gains de productivité.
  36. 36. voisins, bien au contraire ces derniers sont emportés dans la spirale négative Transition : Ainsi, à la suite d’une crise, la baisse de la demande peut provoquer une baisse de la production ou du moins de la croissance pour plusieurs périodes, avec des effets cumulatifs. Toutefois, il se produit généralement une reprise suite à une série de bonnes nouvelles qui ramène alors la croissance de la production sur une tendance (trend) dont les fluctuation obéissent, elles, à une autre logique. II) … mais à long terme elles sont davantage déterminées par l’évolution des conditions de l’offre. (Fluctuations de la croissance potentielle) A) La dynamique démographique détermine les conditions de l’offre de travail et de capital. B) L’environnement institutionnel, le niveau technologique et le hasard déterminent l’importance des gains de productivité. Innovations, destruction créatrice, cycles de Kondratieff analysés par Schumpeter+ Croissance endogène ou Solow C) Les contraintes environnementales : la finitude des ressources non renouvelables (pétrole) va, toutes choses égales par ailleurs, faire baisser la croissance potentielle dans le futur. Exemple du prix du pétrole : contrainte à long terme, limitera la croissance des pays importateurs… Conclusion : La compréhension de l’origine des fluctuations est importante pour mettre en place des réponses adaptées (politiques conjoncturelles pour fluctuations dues à la demande, politiques structurelles pour fluctuations dues à l’offre), ces réponses pouvant parfois apparaître comme contradictoires. L’exemple de l’écotaxe, qui vise à pénaliser les pollueurs et qui pourraient inciter à des comportements améliorant la croissance potentielle… est dénoncée aujourd’hui comme destructrice d’emplois en Bretagne et comme facteur d’aggravation de la crise.

×