O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

Attractivité, développement territorial, emploi : des correspondances possibles ?

Article rédigé par Jérémy Abdilla et publié dans le journal Sud-Ouest du samedi 28 janvier, rubrique "Emploi" (http://www.sudouest-emploi.com).
Cet article aborde la situation de l’économie et de l’emploi à Bordeaux et fait la liaison avec la mise en service le 2 juillet 2017 de la LGV Paris-Bordeaux.

Cet article est lié à la tenue de l'After "Affaires & Connexions" du CAC33, prévu le 31 janvier à Bordeaux et au cours duquel aura également lieu une conférence sur l'emploi des nouveaux arrivants à Bordeaux" : http://cacgironde.fr/after-cac33-affaires-connexions/

  • Seja o primeiro a comentar

Attractivité, développement territorial, emploi : des correspondances possibles ?

  1. 1. toutefois des valeurs sûres : les ser- vices à la personne et ceux aux entre- prises, le BTP, l’hôtellerie- restauration et, désormais, le tou- risme. Les métiers du numérique, qui transcendent les secteurs, sont ceux qui, en pourcentage, progressent ac- tuellement le plus vite. L’accroisse- ment du nombre d’emplois, atteignant jusqu’à 150 % pour les of- fres locales dans l’e-commerce. 20  000  emplois numériques de- vraient ainsi voir le jour dans la mé- tropole  les prochaines années. Il n’est alors pas surprenant de consta- ter que les lauréats du Palmarès des entreprises 2017 mené par Bordeaux Métropole et « La Tribune » soient respectivement Cap Gemini, Cdis- count et CGI. Le développement éco- nomique de Bordeaux file à toute vitesse et semble donc sur la bonne voie. Emploi Attractivité, développement territorial, emploi : des correspondances possibles ? Info Des emplois, d’accord, mais en- core faut-il se former et s’infor- mer pour y accéder. C’est pour que personne ne reste à quai et pour permettre à chacun de pren- dre le train en marche que le CAC33 organise mardi 31 janvier à la Halle des Douves de Bor- deaux une soirée gratuite durant laquelle seront proposés de nom- breux ateliers et rencontres pro- fessionnelles. Une conférence axée sur l’insertion profession- nelle des néo-Bordelais viendra conclure cet événement. Plus d’infos : cacgironde.fr Plus spacieux, rapide et fréquent : le train Paris-Bordeaux se modernise en 2017. Cette petite révolution marque la poursuite d’une tendance de fond qui aura vu en quelques années l’ex-Belle Endormie se transfigurer pour attirer sur son territoire de nombreux nouveaux arrivants. L’économie locale est-elle le moteur de cette nouvelle dynamique ? Chaque entreprise trouvera-t-elle la place d’y implanter son siège ? Quels secteurs font office de locomotive ? deS flux raISonnéS ? C’est un fait reconnu par de nom- breux classements : Bordeaux et sa région attirent. Principalement en raison de son dynamisme, de son pa- trimoine, de sa qualité de vie, de son emplacement… Cette reconnais- sance se concrétise par un solde mi- gratoire positif et un taux de créations d’entreprise parmi les plus élevés en France. Mais l’arrivée mas- sive de nouveaux habitants n’est pas sans conséquence. L’attractivité rési- dentielle croît en effet davantage que l’attractivité économique, c’est-à-dire que le nombre d’emplois proposés. Ce phénomène est particulièrement visible auprès de la population cadre, en plus forte augmentation à Bor- deaux (+ 1,9 % annuellement) que sur le plan national (+ 0,9 %), mais dont le taux de chômage atteint ici 10,4 %, lorsqu’il est de 8 % à Toulouse et 9,7 % pour Nantes.La proximité renforcée de Bordeaux et Paris via la mise en service le 2 juillet de la LGV conduira notamment de nombreux Franciliens à s’installer dans la capi- tale girondine, avec pour risque une plus grande concurrence sur le mar- ché de l’emploi, une détérioration de la qualité de vie et, accessoire- ment, une montée des prix de l’im- mobilier. InfraStructureS et InveStISSe- mentS pour un développement réfléchI Les responsables locaux sont donc conscients de la nécessité de devoir proposer plus d’emplois sur le terri- toire. Leur but est la création de 100 000 emplois d’ici à 2030 sur l’en- semble de la métropole, soit 7 000 emplois par an. Avec 7 800 em- plois créés en 2016, l’objectif a été atteint. Pour ce faire, les collectivités, dont le travail s’effectue à présent davantage en symbiose, espèrent at- tirer ici de grands groupes, syno- nymes d’importants recrutements, tout en permettant aux start-up et PME locales de naître et d’éclore. L’Opération d’intérêt national Eurat- lantique, autour de la gare Saint- Jean, reflète cette volonté de permettre à différents acteurs écono- miques de se regrouper et de se structurer. D’ici à 2019, 4 500 em- plois, plutôt liés à des activités du tertiaire supérieur, vont y être créés grâce à l’implantation de sociétés pu- bliques et privées. La métropole va également investir 130 millions d’euros à Mérignac d’ici à 2021 pour y renforcer l’activité aé- ronautique et spatiale, qui emploie déjà 35 000 personnes. Cette Opéra- tion d’intérêt métropolitain sur la première zone industrielle de Nou- velle-Aquitaine verra en outre l’émer- gence d’entreprises issues de la santé et du tertiaire. Tandis que Pessac et ses alentours orienteront leurs ef- forts autour de la recherche et de l’innovation, en lien de plus en plus étroit avec le monde de l’enseigne- ment. Enfin, la LGV devrait faire pro- gresser le tourisme d’affaires de 20 à 30 %. L’accroissement et la montée en gamme de l’offre hôtelière répon- dront à cette demande pour ainsi at- teindre, comme l’espère la métropole, le top 3 national dans l’accueil de congrès. SecteurS porteurS Quelques secteurs sont considérés comme particulièrement fertiles en termes d’emplois métropolitains : le numérique, l’industrie et l’aéronau- tique, le commerce et l’e-commerce, la santé. D’autres secteurs d’activités, même s’ils n’induisent pas toujours des recrutements de masse, restent GGau-AEstudio Le Belvédère, nouvelle extension de la gare Saint-Jean, accueillera 18 millions de voyageurs par an

×