O slideshow foi denunciado.
Seu SlideShare está sendo baixado. ×

Téléphonie mobile et médias sociaux

Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL




TÉLÉPHONIE MOBILE ET RÉSEAUX SOCIAUX




                PAR

           RENAUD EMOND

        ...
Table des matières

Introduction.............................................................................................
Introduction


       Les réseaux sociaux, tout comme le téléphone, sont parmi les moyens de communication

les plus utili...
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Próximos SlideShares
Le téléphone
Le téléphone
Carregando em…3
×

Confira estes a seguir

1 de 19 Anúncio
Anúncio

Mais Conteúdo rRelacionado

Quem viu também gostou (20)

Anúncio

Téléphonie mobile et médias sociaux

  1. 1. UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL TÉLÉPHONIE MOBILE ET RÉSEAUX SOCIAUX PAR RENAUD EMOND (EMOR17078405) CERTIFICAT DE RELATIONS PUBLIQUES FACULTÉ DE L’ÉDUCATION PERMANENTE TRAVAIL PRÉSENTÉ À PATRICE LEROUX DANS LE CADRE DU COURS REP 2400 INTERNET ET RELATIONS PUBLIQUES OCTOBRE 2010
  2. 2. Table des matières Introduction.............................................................................................................3 I-Historique de la téléphonie mobile......................................................................4 Le téléphone classique.................................................................................................................4 Le téléphone mobile.....................................................................................................................5 II-Historique des médias sociaux...........................................................................8 Les blogues ou «weblogs»...........................................................................................................8 Twitter et les micro-blogues.........................................................................................................9 Facebook et le réseautage social................................................................................................10 YouTube et le partage de vidéos................................................................................................11 III-Téléphonie mobile et médias sociaux.............................................................13 Conclusion..............................................................................................................15 Bibliographie..........................................................................................................16 2
  3. 3. Introduction Les réseaux sociaux, tout comme le téléphone, sont parmi les moyens de communication les plus utilisés de nos jours. Il est même possible, maintenant, d’accéder à Internet, donc à ces réseaux, via le téléphone, permettant, donc, un accès instantané, et ce, presque partout à l’information et les opinions y étant exprimées. Ceci dit, pour bien saisir l’interrelation entre le média social et la plateforme de téléphonie mobile il est important de comprendre et de connaître leurs origines. Par la suite, il sera possible de mieux analyser la problématique suivante : est-ce que la montée des réseaux sociaux due, entre autres, à la prolifération des appareils de divertissement mobile (Ipod Touch, Iphone et autres téléphones intelligents) permettent de tisser plus de lien avec une communauté en ligne, qu’elles n’en détruisent dans les villes, villages et voisinages ? 3
  4. 4. I. Historique de la téléphonie mobile Avant de s’attaquer aux origines du téléphone mobile une brève historique de son ancêtre, le téléphone, est de mise. Le téléphone classique D’abord, selon Wikipédia : «Le téléphone est un appareil permettant de transmettre la voix humaine à distance et permettre ainsi une conversation.»1 Sa paternité est disputée entre Innocenzo Manzetti, Antonio Meucci, Johann Philipp Reis, Elisha Gray, Alexander Graham Bell et Thomas Edison, entre autres, et diffère selon les livres d’histoire. 2 Ce qui est certain, par contre, est qu’Alexander Graham Bell soit le premier à avoir obtenu un brevet délivré par le Bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO – United States Patent and Trademark Office).3 «Le téléphone se compose historiquement de deux blocs : • Un boîtier contenant les organes de transmission de la parole, très souvent un système de sonnerie pour signaler un appel et un cadran ou un clavier permettant un dialogue avec le central téléphonique. Ce dialogue est effectué en composant le numéro d'un autre abonné. Le commutateur du central y répond en envoyant des tonalités d'acceptation, de refus ou d'acheminement. En France, la tonalité d'acheminement a été supprimée le 18 octobre 1996 à 23 heures, en même temps que la numérotation est passée à dix chiffres ; • Un combiné qui permet d'échanger les sons de la voix entre les deux interlocuteurs sur la ligne téléphonique. Le bloc combiné est composé de deux parties : une partie microphone qui se place devant la bouche et une partie haut- 1 Wikipédia, Téléphone – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l %C3%A9phone#Histoire] (site consulté le 7 octobre 2010) 2 Wikipédia, Telephone – Wikipedia The Free Encylopedia: [http://en.wikipedia.org/wiki/Telephone#History] (site consulté le 7 octobre 2010) 3 Ibid. 4
  5. 5. parleur qui se place à proximité de l'oreille. Le combiné est une invention relativement récente : dans les premiers temps, l'interlocuteur parlait devant une plaque de bois solidaire du boîtier ou, selon le cas, dans un petit entonnoir, en portant à son oreille l'écouteur relié au boîtier par un fil.»4 Maintenant qu’on s’est remémoré les origines du téléphone classique, on doit revenir à notre sujet principal, le téléphone mobile, ou cellulaire, selon votre préférence. Le téléphone mobile Il serait né vers la fin de la deuxième Guerre Mondiale.5 Nommé téléphone-radio à l’époque, sa technologie aurait été créé pour que les militaires, lors de débarquements, puissent rejoindre le bateau de la terre.6 Comme presque toutes les inventions militaires il fut lancé pour commercialisation dans la population civile. Dans ses premières incarnations il était surtout, un téléphone de voiture. «Le premier appel téléphonique à être fait d’une voiture a eu lieu le 17 juin 1946, le système [de téléphone-radio] était beaucoup plus massif que les équipements d’aujourd’hui, il pesait environ 80 livres. L’accès à cette ligne de téléphone coûtait 30$ américains par mois (environ 334,15$ américains en dollars d’aujourd’hui) en plus de 30 à 40 cents par appel local (équivalant à de 3,34$ à 4,46$ de nos jours).»7 Sur le système de téléphone dans les automobiles en France jusqu’au années 1970 : «Celui-ci n’est toutefois pas des plus pratiques, et se base sur un réseau manuel. Concrètement, lorsqu’un utilisateur décroche son téléphone, il occupe l’unique ligne du réseau, et un voyant signale aux autres utilisateurs qu’ils ne peuvent pas utiliser la ligne au même moment. L’utilisateur en ligne donne alors le numéro à contacter à une opératrice, qui établit ainsi la liaison. Une fois que l’utilisateur raccroche, il libère la ligne pour les autres abonnés. Ce système, bien qu’il constitue l’un des premiers concepts de téléphonie mobile, n’a pas 4 Wikipédia, Téléphone – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l %C3%A9phone#Histoire] (site consulté le 7 octobre 2010) 5 Wikipédia, Mobile Phone – Wikipedia The Free Encylopedia : [http://en.wikipedia.org/wiki/Mobile_phone] (site consulté le 7 octobre 2010) 6 Ibid. 7 Ibid. (traduction libre) 5
  6. 6. rencontré un grand succès, mais a tout de même vécu jusqu’en 1973. À cette époque, on dénombrait près de 500 abonnés à ce service.»8 En 1973, Martin Cooper, un chercheur chez Motorola aurait fait le premier appel d’un téléphone mobile «à main» à son rival Joel S. Engel des Laboratoires Bell (Bell Labs).9 Cooper est considéré comme étant l’inventeur du téléphone cellulaire n’étant pas relié à un véhicule. Le premier réseau cellulaire automatisé fut lancé au Japon par NTT (Nippon Telegraph an Telephone) en 1979, on parle ici des réseaux de première génération, plus communément appelés 1G.10 Le premier réseau de moderne de technologie cellulaire serait apparu en Finlande en 1991. Il a été lancé par Radiolinga (qui fait maintenant partie du groupe Elisa) sous les normes GSM, ce qui créa le premier marché de concurrence en téléphonie mobile, Radiolinga avec son GSM (originalement Groupe Spécial Mobile, l’acronyme revêt présentement la signification suivante : Global System for Mobile Communications) 2G contre Telecom Finland avec son réseau 1G NMT (Nordic Mobile Telephone).11 En 2001, on voit apparaître les premiers réseaux de téléphonie mobile 3G au Japon.12 C’est en particulier sur ce type de réseau que l’on voit l’avènement du web mobile, c’est-à-dire, le web disponible sur les téléphones cellulaires. Par ailleurs, depuis ce temps, plusieurs améliorations ont été apportées aux différents réseaux 3G (HSPA, HDSPA, 3.5G, 3G+).13 Avec l’amélioration des réseaux téléphonique vient l’amélioration des options sur les différents téléphones. On voit apparaître à même ces appareils : des appareils photos, des lecteurs mp3 et même la navigation Web. Des agendas 8 AGUILA, Nicolas, Tom’s Guide – Tech for Real Life, Il était une fois le telephone portable: [http://www.bestofmicro.com/actualite/test/317-2-histoire-telephone-portable.html] (site consulté le 15 octobre 2010) 9 Wikipédia, Mobile Phone – Wikipedia The Free Encylopedia : [http://en.wikipedia.org/wiki/Mobile_phone] (site consulté le 7 octobre 2010) 10 Ibid. 11 Ibid. 12 Ibid. 13 Ibid. 6
  7. 7. électroniques on passe aux PDA (Personnal Digital Assistant), mini-ordinateurs qui tiennent dans la paume de la main. Ils seront rapidement intégrés aux téléphones cellulaires pour créer les téléphones intelligents, ordi phones, ou «Smartphones».14 «Il [le téléphone intelligent] peut […] fournir les fonctionnalités […] de consultation de courrier électronique, de messagerie instantanée, de GPS, etc. Un ordi phone peut permettre d'installer des applications additionnelles sur l'appareil. Les applications peuvent être développées par le fabricant, par l'opérateur ou par n'importe quel autre éditeur de logiciel. La forte valeur ajoutée d'un ordi phone est donc sa logithèque car un logiciel créé, par exemple, pour un ordi phone Windows Mobile ne sera compatible qu'avec les appareils fonctionnant sous ce système d'exploitation.»15 Les téléphones mobiles, tout comme les ordinateurs, fonctionnent sous différents systèmes d’exploitation et tel que mentionné précédemment, pour chacun de ces systèmes d’exploitations différents types d’applications sont disponibles. Certaines sont installées au départ sur les téléphones, mais d’autres sont disponibles pour téléchargement, et ce, dans des boutiques virtuelles d’applications : App Store d’Apple, Android Market et Blackberry App World pour n’en nommez que quelques unes. Selon quelques observateurs : « […] une guerre de tranchées se dessine afin de savoir quel sera le prochain logiciel de navigation du nouveau web qui sera décidément mobile. Est-ce que ce sera celui d’Apple (iPhone) ou celui de Google (Androïd)? Cette dernière confrontation en est une de taille parce qu’elle déterminera qui aura la propriété de la nouvelle passerelle que sera le Web mobile. Pour différentes raisons […], je pense qu’à moyen terme, ça risque d’être Androïd qui l’emporte. Ça me rappelle d’ailleurs une ancienne confrontation, celle de Betacam versus VHS. Bétacam était de beaucoup supérieur au format VHS. Mais tout comme iPhone, c’était un standard fermé (appartenant à Sony), il n’était pas possible pour les autres manufacturiers de l’utiliser et à court terme, Sony fit un paquet de fric avec son innovation. Mais à moyen et à long terme, le standard VHS qui était partagé par tous les autres joueurs, même s’il était moins performant (comme pour l’Androïd qui au moment d’écrire ces lignes ne jouit pas des milliers d’applications qui sont présentement disponibles dans l’App store), conquit la planète parce que c’était un standard ouvert et que l’ensemble des autres 14 Wikipédia, Smartphone – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l %C3%A9phone_intelligent] (site consulté le 7 octobre 2010) 15 Ibid. 7
  8. 8. fabricants l’adopta et rendirent disponibles des appareils qui étaient moins dispendieux que ceux en Bétacam. Vous connaissez la suite de l’histoire…»16 En fait, sur ces magasins d’application, on trouve plusieurs applications pour faire à peu près n’importe quoi : alors que certaines permettent aux docteurs dans les pays émergents de mieux diagnostiquer leurs patients17, d’autres facilitent l’accès aux réseaux et médias sociaux. D’ailleurs les processeurs de certains de ces téléphones intelligents sont tellement puissants que certains périphériques peuvent être ajoutés aux téléphones intelligents pour en faire des microscopes, ou pour analyser la qualité de l’eau, le sang d’un patient.18 De plus, des chercheurs de l’Université d’Édinbourg font des recherches sur le suivi des patients de la maison via la téléphonie mobile.19 Mais revenons-en à nos moutons, la téléphonie et les médias sociaux : «Les mobinautes passent 1,4 fois plus de temps sur les sites de réseautage social qu’à lire ou à répondre à leurs courriels, selon un sondage de la compagnie de recherche TNS. En moyenne, les utilisateurs passent 3,1 heures par semaine sur les réseaux sociaux, contre 2.2 heures sur les courriels.»20 Penchons-nous donc, sur les origines des médias sociaux, pour ensuite voir comment l’interrelation entre le téléphone mobile et les médias sociaux modifie les rapports dans les communautés humaines. 16 CARLE, Sylvain, tel que cité dans le blogue de Michelle Blanc : BLANC, Michelle, iPhone vs Android, la bataille des « app stores» des téléphones intelligents: [http://www.michelleblanc.com/2010/10/05/iphone-vs- android-bataille-app-stores-telephones-intelligents/] (site consulté le 7 octobre 2010) 17 FILDES, Jonathan, BBC News, Smart vision for mobile phones in the developing world: [http://www.bbc.co.uk/news/technology-11374632] (site consulté le 12 octobre 2010) 18 Ibid. 19 BBC News, Phone health checks for patients: [http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/scotland/edinburgh_and_east/ 7431661.stm] (site consulté le 12 octobre 2010) 20 INDVIK, Lauren, Mashable, Social Media Now More Popular Than E-mail on Mobile Devices: [http://mashable.com/2010/10/11/social-media-email-mobile-study/] (site consulté le 12 octobre 2010) (Traduction libre) 8
  9. 9. II. Historique des médias sociaux Bien que plusieurs s’entendent pour dire que les médias sociaux seraient nés avec l’avènement du premier blogue, ou même des premières conversations dans les salles de chat; je crois plutôt que les médias sociaux sont les premiers médias à avoir exister. Il faut remonter au début de l’humanité avec la tradition orale pour voir les premiers balbutiements des médias sociaux : discussions, échanges, bidirectionnalité. Voici ce qu’on entend par médias sociaux à l’époque du Web 2.0 : «L'expression « médias sociaux » recouvre les différentes activités qui intègrent la technologie, l'interaction sociale, et la création de contenu. Andreas Kaplan et Michael Haenlein définissent les médias sociaux comme "un groupe d’applications en ligne qui se fondent sur l’idéologie et la technique du Web 2.0 et permettent la création et l’échange du contenu généré par les utilisateurs. Les médias sociaux utilisent l'intelligence collective dans un esprit de collaboration en ligne. Par le biais de ces moyens de communication sociale, des individus ou des groupes d'individus qui collaborent créent ensemble du contenu Web, organisent le contenu, l’indexent, le modifient ou font des commentaires, le combinent avec des créations personnelles.»21 On observera ici les blogues, les sites de micro-blogues et les sites de réseautage social (Facebook, MySpace), ainsi que YouTube. Les blogues ou weblogs La majorité des observateurs voient le blogue comme le premier média social à émerger réellement. Voici une brève historique de leur émergence : «Les « Weblogs » peuvent être perçus comme une évolution des pages Web personnelles ou « Sites perso ». Le terme anglophone « Weblog » créé par Jorn 21 Wikipédia, Médias Sociaux – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/M %C3%A9dias_sociaux] (site consulté le 7 octobre 2010) 9
  10. 10. Barger en 1997, réfère à un site Web qui est un « log of the Web » (littéralement, « journal de bord sur le Web »). Les diminutifs blog et blogger sont aussi fréquemment utilisés ; en fait, l’usage du mot « blog » est devenu si répandu que le terme a récemment été proposé pour être intégré au contenu de l’Oxford English Dictionary et son équivalent francophone a été inscrit au Grand dictionnaire terminologique de l’Office de la langue française.»22 Le blogue est un peu une page éditoriale personnelle où sont partagés des liens intéressants et où les lecteurs sont invités à laisser des commentaires, à démarrer une discussion, à débattre. 23 Les premiers blogues voient le jour en 1995 et 1996, mais ils se démocratisent, dû majoritairement à l’apparition de différents services d’édition de blogues gratuits (Blogger, Pitas, Live Journal, etc.).24 «En 2000, à la mi-année, on recensait environ mille carnets Web. Au milieu de 2002, les estimations portaient le nombre de cybercarnets à environ un demi- million, le service de Blogger rapportant à lui seul plus de 350 000 utilisateurs inscrits et la création d’un nouveau carnet toutes les 40 secondes, soit plus de 60 000 par mois […].»25 Bien que le blogue soit toujours le roi des médias sociaux selon plusieurs observateurs et blogueurs, les sites de micro-blogues comme Twitter prennent de plus en plus d’ampleur. Twitter et les micro-blogues La force de Twitter se trouve dans son instantanéité, rarement un blogue va réussir à «scooper» les médias traditionnels, tandis que sur Twitter ces mêmes médias se font «scooper» à tous les jours. Twitter est né en 2006 et est devenu sa propre compagnie en 2007.26 Sa 22 TAM, Dolores, Les coups de langue de la grande rousse: Cybercarnet d’une apassionata de la langue de Molière, La cognitique personnelle en ligne et son utilisation en recherche (traduction de Personal Knowledge Publishing and Its Uses in Research) : [http://radio- weblogs.com/0105068/stories/2002/12/23/traductionDePersonalKnowledgePublishingAndItsUsesInResearch.html] (site consulté le 5 octobre 2010) 23 Ibid. 24 Ibid. 25 Ibid. 26 Wikipédia, Twitter – Wikipedia The Free Encylopedia: [http://en.wikipedia.org/wiki/Twitter] (site consulté le 7 octobre 2010) 10
  11. 11. croissance est phénoménale : de 400 000 gazouillis (tweets) par trimestre en 2007, on passe à 65 millions de gazouillis en juin 2010.27 «Quand on se connecte sur Twitter en tant que membre inscrit, on voit les tweets postés par ses propres abonnements, les personnes que l'on a choisi de « suivre ». Si l'utilisateur Alice « suit » l'utilisateur Bob, on dit qu'Alice est une abonnée de Bob, alors que Bob est un abonnement d'Alice.»28 La révolution verte en Iran est un bel exemple de la puissance de Twitter et de sa rapidité d’action. Facebook et le réseautage social Facebook est probablement le site de réseautage social le plus important aujourd’hui. Né en février 2004 sous le nom thefacebook.com et s’adressant qu’aux universitaires d’Harvard, par la suite, il s’étend vers les autres universités.29 En septembre 2005, il prend le nom Facebook et en 2006 il se démocratise à toutes les sphères de la société et à la planète.30 Facebook comme d’autres réseaux sociaux avant lui, on peut penser à MySpace par exemple, permet aux gens de retrouver de vieilles connaissance et de partager différents liens, vidéos, etc. «Facebook propose à ses utilisateurs des fonctionnalités optionnelles appelées « applications », représentées par de petites boîtes superposées sur plusieurs colonnes qui apparaissent à l’affichage de la page de profil de l'utilisateur. Ces applications modifient la page de l'utilisateur et lui permettent de présenter ou échanger des informations aux personnes qui visiteraient sa page. L'utilisateur trouvera par exemple : • Une liste de ses amis ; • Une liste des amis qu'il a en commun avec d’autres amis ; • Une liste des réseaux auxquels l'utilisateur et ses amis appartiennent ; • Une liste des groupes auxquels l'utilisateur appartient ; • Une boîte pour accéder aux photos associées au compte de l'utilisateur ; 27 Ibid. 28 Ibid. 29 Wikipédia, Facebook – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/Facebook] (site consulté le 7 octobre 2010) 30 Ibid. 11
  12. 12. • Un « mini-feed » résumant les derniers événements concernant l'utilisateur ou ses amis, sur Facebook ; • Un « mur » (wall, en anglais) permettant aux amis de l'utilisateur de laisser de petits messages auxquels l'utilisateur peut répondre.»31 Quoique Facebook offre plusieurs fonctionnalités intéressantes, il y a controverse concernant sa politique de confidentialité qui donne le droit au site d’utiliser les informations laissées sur le site par ses utilisateurs comme bon leur semble, politique changée depuis la fin février 2009. 32 Malgré tout, il est conseillé d’être très prudent sur ce réseau. «Les informations sur la vie privée publiées sur Facebook peuvent être lues et utilisées par des personnes à qui elles n'étaient pas initialement destinées. Certaines entreprises utilisent Facebook pour collecter des informations sur leurs employés tandis que des recruteurs s'en servent pour leur sélection de candidats : « Les recruteurs appuyaient parfois un refus d'embauche sur des détails privés ainsi collectés ». Par ailleurs, certains parents se servent de Facebook pour surveiller la vie de leurs enfants.»33 Passons maintenant à l’un des médias social les plus influent et important des dernières années, c'est-à-dire, YouTube. YouTube et le partage de vidéo YouTube est sûrement l’un des médias sociaux les plus consultés par une vaste majorité de la population. Ne nécessitant pas d’être membre pour consulter les vidéos, il est rempli de contenu généré par les utilisateurs et permet à tous de laisser des commentaires. Au Québec, on peut facilement admettre qu’il est responsable en majeure partie du fait qu’on ne voit presque plus de vidéoclips à la télévision. Les trois médias sociaux cités précédemment font beaucoup de lien vers YouTube et autres sites de visionnement vidéo, on peut aussi penser à College Humor. 31 Ibid. 32 Ibid. 33 Ibid. 12
  13. 13. «La société [YouTube] a été créée en février 2005 par trois employés de PayPal, Chad Hurley, Steve Chen et Jawed KarimLa première vidéo de Youtube est d'ailleurs celle de Jawed Karim où il commente sa visite au Zoo de San Diego. Le 9 octobre 2006, Google a racheté YouTube pour un montant de $1,65 milliard en nouvelles actions […]. YouTube a conservé son nom et maintenu les emplois de 67 salariés dont les co-fondateurs Chad Hurley et Steve Chen. Le 30 mai 2007, Apple, en la personne de Steve Jobs, a annoncé que l'Apple TV s'ouvrirait à YouTube. À cette occasion, toutes les vidéos de YouTube ont été ré-encodées en H.264, un standard vidéo HD utilisé par Apple. C'est le plus grand virage technologique de YouTube depuis sa création. Il utilisait en effet jusqu'ici le format Flash Video.»34 Maintenant que nous avons fait un tour d’horizon des médias sociaux majeurs, voyons maintenant comment ils s’intègrent à la téléphonie mobile et l’effet de leur intégration sur les communautés locales et mondiales. 34 Wikipédia, YouTube – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube] (site consulté le 7 octobre 2010) 13
  14. 14. III. Téléphonie mobile et médias sociaux L’intégration de la téléphonie mobile et des médias sociaux change drastiquement nos façons de communiquer. On se parle de moins en moins, on s’écrit de plus en plus. Des études démontrent que les adolescents de 13 à 17 ans utilisent beaucoup plus leur téléphone mobile pour envoyer des textos que pour appeler leurs amis.35 Les adolescents de cette tranche d’âge envoient en moyenne 3339 textos par mois, contre les adultes de 18 à 24 ans qui eut en envoient quand même une moyenne de 1630.36 De plus, tous les réseaux sociaux ont des applications faite pour les téléphones intelligents que ce soit des solutions maisons, ou créées par un tiers. D’ailleurs, des 500 millions de membres Facebook ne 2010, 150 millions accèdent à Facebook via leur téléphone.37 On peut aussi publier des billets sur Blogger ou WordPress directement d’un téléphone mobile, de quoi développer une dépendance, n’est-ce pas ? Il devient tout aussi important pour les compagnies d’être présent sur les communautés web, à la télé, dans les journaux que dans les différents «App Stores». L’exemple de l’application TripCast Jeep : «"TripCast, est un moyen pour Jeep, à travers la collecte et l'analyse des données générées par l'utilisation du service, d'entamer un dialogue plus constructif avec le client", explique Yvonne Tocquigny. L'application permet aux conducteurs du véhicule tout-terrain de partager leurs aventures en Jeep et leurs expériences de voyages entre eux et directement avec leurs followers sur Twitter ou leur réseau d'amis sur Facebook.»38 35 PARR, Ben, Mashable, The Average Teenager Sends 3,339 Texts Per Month: [http://mashable.com/2010/10/14/nielsen-texting-stats/] (site consulté le 15 octobre 2010) 36 Ibid. 37 Mobil’it Studio, Réseaux sociaux et mobile : les mobinaures sur Facebook, twitter et MySpace-Infographie : [http://www.mobilit-studio.fr/reseaux-sociaux-et-mobile-les-mobinautes-sur-facebook-twitter-et-myspace- infographie/] (site consulté le 12 octobre 2010) 38 L’Atelier BNP Paribas, Le mobile, vecteur de communication sur le long terme pour les marques : [http://www.atelier.fr/e-marketing/10/30092010/geolocalisation-reseaux-sociaux-marque-jeep-tripcast- tocquigny-40299-.html?rss=2&xtor=RSS-2] (site consulté le 12 octobre 2010) 14
  15. 15. Les applications et sites de géolocalisation comme Foursquare permettent aux gens d’être récompensés pour le nombre de visite qu’ils font d’un lieu, pouvant en devenir «maire». Ce concept prend tout son sens lorsque l’on sait que la majorité des téléphones sont maintenant équipés d’un GPS. Facebook et Twitter, eux aussi, tendent à intégrer de la géolocalisation à même leurs sites et applications mobile. Il est aussi possible de publier à la seconde prêt une vidéo tournée avec un téléphone sur YouTube ou tout autre canal du genre. Voici plusieurs exemples des plus en plus grandes interrelations entre la téléphonie mobile et les médias sociaux. 15
  16. 16. Conclusion Maintenant que nous avons observé l’interrelation entre téléphone mobile et médias sociaux, ainsi que leur historique. Je crois pertinemment que le lien étroit qui se tisse entre les deux, ne fait qu’accentuer la présence des médias sociaux dans nos vies de tous les jours. Il emmène une certaine démocratisation de la toile, puisque dans les pays en développement, plus de gens ont accès à un téléphone mobile, qu’à un ordinateur. Il aide définitivement à bâtir une communauté web plus serrée, mais aussi une communauté locale aussi, puisqu’on discute, dans les médias sociaux, d’enjeux autant locaux, qu’internationaux. 16
  17. 17. Bibliographie AGUILA, Nicolas, Tom’s Guide – Tech for Real Life, Il était une fois, le téléphone portable : [http://www.bestofmicro.com/actualite/test/317-2-histoire-telephone-portable.html] (site consulté le 15 octobre 2010) BLANC, Michelle, iPhone vs Android, la bataille des « app stores » des téléphones intelligents : [http://www.michelleblanc.com/2010/10/05/iphone-vs-android-bataille-app- stores-telephones-intelligents/] (site consulté le 7 octobre 2010) BLANC, Michelle, Pourquoi l’industrie des médias sociaux a un problème de crédibilité : [http://www.michelleblanc.com/2010/10/01/pourquoi-industrie-medias- sociaux-probleme-credibilite/] (site consulté le 7 octobre 2010) BBC News, Phone health checks for patients: [http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/scotland/edinburgh_and_east/7431661.stm] (site consulté le 12 octobre 2010) CHAMPAGNE, Karine, Intégration des medias sociaux et site mobile: [http://karinechampagne.ca/integration-des-medias-sociaux-et-site-mobile/] (site consulté le 12 octobre 2010) FILDES, Jonathan, BBC News, Smart vision for mobile phones in the developing world: [http:// www.bbc.co.uk/news/technology-11374632] (site consulté le 12 octobre 2010) INDVIK, Lauren, Mashable, Social Media Now More Popular Than E-mail on Mobile Devices: [http://mashable.com/2010/10/11/social-media-email-mobile-study/] (site consulté le 12 octobre 2010) L’Atelier BNP Paribas, Réseaux sociaux et mobile stimulent le secteur du voyage en Inde : [http://www.atelier.fr/industrie/10/06102010/voyage-en-ligne--3g-reseaux-sociaux-inde- phocuswright-40320-.html] (site consulté le 12 octobre 2010) L’Atelier BNP Paribas, Le mobile, vecteur de communication sur le long terme pour les marques : [http://www.atelier.fr/e-marketing/10/30092010/geolocalisation-reseaux-sociaux- marque-jeep-tripcast-tocquigny-40299-.html?rss=2&xtor=RSS-2] (site consulté le 12 octobre 2010) Lawton Chrysler Jeep Dodge Blog, New App Txt U L8R Keeps Your Hands On The Wheel: [http://blog.lawtonchryslerjeepdodge.com/social-media/new-app-txt-u-l8r-keeps-your-hands-on- the-wheel/] (site consulté le 12 octobre 2010) 17
  18. 18. Mobil’it Studio, Réseaux sociaux et mobile : les mobinaures sur Facebook, twitter et MySpace- Infographie : [http://www.mobilit-studio.fr/reseaux-sociaux-et-mobile-les-mobinautes-sur- facebook-twitter-et-myspace-infographie/] (site consulté le 12 octobre 2010) O’DELL, Jolie, More Smartphone Buyers Choose Android Over iPhone : [http://mashable.com/2010/10/15/android-iphone-popularity/] (site consulté le 12 octobre 2010) PARR, Ben, Mashable, The Average Teenager Sends 3,339 Texts Per Month: [http://mashable.com/2010/10/14/nielsen-texting-stats/] (site consulté le 15 octobre 2010) PercentMobile, Are Mobile Apps Derailing Your Social Media Strategy? : [http://mobileanalyticssimplified.com/post/1299627426/are-mobile-apps-derailing-your-social- media-strategy] (site consulté le 12 octobre 2010) RENNIE, Steve, La Presse Canadienne, Journal Métro, Vie privée: danger des téléphones intelligents : [http://www.journalmetro.com/linfo/article/654232--vie-privee-danger-des- telephones-intelligents] (site consulté le 12 octobre 2010) TAM, Dolores, Les coups de langue de la grande rousse: Cybercarnet d’une apassionata de la langue de Molière, La cognitique personnelle en ligne et son utilisation en recherche (traduction de Personal Knowledge Publishing and Its Uses in Research) : [http://radio- weblogs.com/0105068/stories/2002/12/23/traductionDePersonalKnowledgePublishingAndItsUse sInResearch.html] (site consulté le 5 octobre 2010) Wikipédia, Facebook – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/Facebook] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Médias Sociaux – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/M %C3%A9dias_sociaux] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Mobile Media – Wikipedia The Free Encylopedia : [http://en.wikipedia.org/wiki/Mobile_media] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Mobile Phone – Wikipedia The Free Encylopedia : [http://en.wikipedia.org/wiki/Mobile_phone] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, PDA – Wikipedia The Free Encylopedia : [http://en.wikipedia.org/wiki/PDA] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Smartphone – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/T %C3%A9l%C3%A9phone_intelligent] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Smartphone – Wikipedia The Free Encylopedia: [http://en.wikipedia.org/wiki/Smartphone] (site consulté le 7 octobre 2010) 18
  19. 19. Wikipédia, Telephone – Wikipedia The Free Encylopedia: [http://en.wikipedia.org/wiki/Telephone#History] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Téléphone – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/T %C3%A9l%C3%A9phone#Histoire] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Téléphonie mobile – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/T %C3%A9l%C3%A9phone_cellulaire] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Twitter – Wikipedia The Free Encylopedia: [http://en.wikipedia.org/wiki/Twitter] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, Twitter – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/Twitter] (site consulté le 7 octobre 2010) Wikipédia, YouTube – Wikipédia L’encyclopédie Libre: [http://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube] (site consulté le 7 octobre 2010) 19

×