O slideshow foi denunciado.

Session 5.3 - Apprentissage en mouvement

592 visualizações

Publicada em

Session 5.3 - Apprentissage en mouvement
QPES 2015

Publicada em: Educação
  • Seja o primeiro a comentar

Session 5.3 - Apprentissage en mouvement

  1. 1. Session S5.3 jeudi 18 juin 2015 Un apprentissage en mouvement Discutant : Olivier Reynet (ENSTA Bretagne- France) SE FORMER EN PÉDAGOGIE EN S'INITIANT À UNE LANGUE DES SIGNES Barbara Le Lan Université Paris-Sorbonne, Laboratoire CELISO, Paris LE PLANETAIRE A L’ECHELLE HUMAINE Emmanuel Rollinde UPMC-CNRS, Institut d’Astrophysique de Paris, Paris APPRENTISSAGE EN MOUVEMENT Isabella Montersino Université Paris-Sorbonne, Équipe Littérature et Culture Italiennes, Paris
  2. 2. Déroulement de la session S 5.3 • Introduction – Présentation globale (le discutant 10 mn) – Réactions, réponses, corrections, compléments (les auteurs 3 fois 10 mn) • Discussion, débat (45 mn) • Synthèse (5 mn)
  3. 3. Apprendre en mouvement ? “Jadis, on appelait pédagogue l'esclave qui conduisait à l'école l'enfant noble. Le petit quitte la maison de famille ; sortie : deuxième naissance. Tout apprentissage exige ce voyage avec l'autre et vers l'altérité. Pendant ce passage, bien des choses changent.” (Michel Serres - Le Tiers-Instruit, 1992)
  4. 4. Symposium - E. Rollinde Contexte : Sorbonne Universités La rénovation des enseignements de licence Problématique : Quelle est la place du corps dans l’apprentissage ? Les apports des activités kinesthésiques dans les enseignements scientifiques et littéraires
  5. 5. Un apprentissage en mouvement – I. Montersino Définition : la kinesthésie est conçue comme une « activité d’apprentissage à travers la gestuelle ou les sensations du corps, permettant de rendre l’apprenant acteur » « une compréhension en acte, qui engage le corps et l’esprit des participants » « La pluridisciplinarité au cœur de l’apprentissage »
  6. 6. • trois ateliers pluridisciplinaires fin 2013 – Astronomie / Grec – Astronomie / italien – Biologie / Danse « Le concept illustré en mouvement ; c'est peut-être plus réel. On a l'impression de le vivre. » (Etudiante de licence)
  7. 7. Le théâtre universitaire en italien Conformément au CECRL, le théâtre en langue offre un cadre idéal pour • développer l'interaction (troisième compétence langagière) • appliquer l'approche actionnelle (réalisation d'une tâche, où le locuteur est aussi acteur social)
  8. 8. Dans un contexte universitaire (Ufr d'Etudes Italiennes, Paris Sorbonne), le théâtre en langue • favorise la connaissance du répertoire littéraire • crée une synergie interdisciplinaire • contribue à l'édition de nouvelles traductions • introduit à la recherche universitaire
  9. 9. Le planétaire à échelle humaine – E. Rollinde • Objectif : modéliser les mouvements des objets du système solaire avec son propre corps. • Choix de concepts dynamiques • Un espace de mise en scène, de « mise en sens » !
  10. 10. Se former en pédagogie en s’initiant à la langue des signes – Barbara Le Lan • J.R. Lapaire "Grammar in Motion". donner une forme gestuelle aux notions • la langue des signes exprime le monde par le prisme d’une pensée visuelle « Le fait de devoir illustrer avec le corps peut donner un sens parfois plus précis, car il relève de notre perception, de notre vécu. » (étudiant de Licence 1ère année)
  11. 11. Illustrations • Projet Sorbonne Université "Apprentissage en Mouvement" • Planétaire I et II
  12. 12. Questions – L’approche kinesthésique ? • Quelles sont les limites de nos approches statiques ? • Quels sont les problèmes liés aux habitudes de la négation des corps dans l'enseignement ? • Pourquoi restons-nous majoritairement statiques dans nos pratiques pédagogiques ?
  13. 13. Questions – et l’apprentissage ? • L’apparence parfois récréative de cette approche est-elle efficace en termes d'apprentissage ou de compréhension ? • Permet-elle d'atteindre des objectifs qu'il aurait été difficile d'atteindre autrement ? • L’approche kinesthésique peut-elle aider à vaincre des préconceptions erronées ?
  14. 14. Questions – Acteur de son apprentissage ? • Est-on nécessairement obligé de "vivre" un évènement pour apprendre et comprendre ? • Les émotions et les actions font-elles nécessairement passer de l'incarnation d’un concept à sa compréhension ? • Quelles sont les conditions pour qu'une action incarnée permette une compréhension ? • Comment l’utilisation de la langue des signes peut-elle remettre en cause la linéarité des apprentissages ?
  15. 15. Conclusion • Un tournant ontologique de l’éducation ? • Remettre au cœur de l’apprentissage l’expérience humaine dans toutes ses dimensions. • Voyager vers la connaissance et non l’inverse ?

×