O slideshow foi denunciado.
Seu SlideShare está sendo baixado. ×

Chapitre 6 action des pp

Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Carregando em…3
×

Confira estes a seguir

1 de 19 Anúncio
Anúncio

Mais Conteúdo rRelacionado

Diapositivos para si (20)

Semelhante a Chapitre 6 action des pp (20)

Anúncio

Mais de Lycée Français de Budapest (20)

Mais recentes (20)

Anúncio

Chapitre 6 action des pp

  1. 1. Chapitre 6 : L’intervention de l’Etat et des pouvoirs publics dans l’économie (correspond aux chapitres 6 et 7 du manuel) Intro : Qu’est-ce que la puissance publique ? BUTS a priori des acteurs publics= pas de recherche de profit par des personnes privées, défense de l’intérêt général. MOYENS SPECIFIQUES pour atteindre ces buts: Etat = institution ayant le monopole de la violence légitime sur un territoire (Max Weber) L’Etat peut imposer sa volonté et donc des règles collectives. Dans les démocraties, le contrôle de l’appareil d’Etat est l’enjeu d’une compétition entre partis politiques. Qu’est-ce que l’intérêt général en économie ? Quels sont les buts que les PP se fixent ? Ces réponses de choix politiques… Déjà vus : 1) Instituer les marchés en garantissant un cadre réglementaire qui permet les échanges. 2) Agir contre les défaillances du marché en produisant des BCP, en régulant les externalités, les asymétries d’informations 3) Réduire les inégalités en redistribuant des revenus ET en produisant des services publics non-marchands, lutter contre la pauvreté Mais les pouvoirs publics ont aussi un rôle à jouer pour réguler des déséquilibres macroéconomiques
  2. 2. I) Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques que l’Etat cherche à réguler ? Les 4 grands objectifs macroéconomiques que la puissance publique cherche à réguler • Le rythme de croissance du PIB (en % de croissance annuelle) • L’inflation : (taux de variation annuelle de l’indice des prix) • Le chômage : (% de chômeurs dans pop active) • Les déséquilibres extérieurs : (X-M) en % du PIB
  3. 3. Signes d’une demande globale trop faible: • Faible inflation (voire déflation) • Faible croissance (voire croissance négative) • Fort chômage Réguler la conjoncture économique dans ce cas-là, cela serait soutenir ou relancer la demande globale, càd l’ensemble des dépenses qui s’adressent à l’économie. Soutenir la demande globale= faire en sorte que l’ensemble des dépenses qui s’adressent aux producteurs augmentent
  4. 4. II) Comment le budget de l’Etat permet-il d’agir sur la conjoncture économique ? A) Qu’est-ce que le budget de l’Etat ? Le budget de l’État peut être défini comme l’ensemble des documents, votés par le Parlement, qui prévoient et autorisent les ressources et les charges de l’État pour chaque année. Le déficit budgétaire est la situation dans laquelle les recettes du budget de l’État sont inférieures aux dépenses au cours d’une année. Il s’agit donc d’un solde négatif. L’excédent budgétaire la situation dans laquelle les recettes du budget de l’État sont supérieures aux dépenses au cours d’une année. Il s’agit donc d’un solde positif. Pour financer son déficit, l’État est obligé d’emprunter. La dette de l’État se définit donc comme l’ensemble des sommes que l’Etat doit rembourser suite aux emprunts effectués pour financer les déficits de son budget; elle résulte de l’accumulation des déficits de l’État. Le déficit public représente le déficit de l’ensemble des administrations publiques (Etat central, collectivités locales et administrations de sécurité sociale dont l’Etat se porte garant). La dette publique représente elle la dette totale accumulée par l’ensemble des administrations publiques Nous avons dans le Chap.5 que la BC, une administration publique, pour chercher à agir sur la demande globale pour réguler la conjoncture macroéconomique grâce à la politique monétaire… En baissant les taux d’intérêt, les banques créent plus de monnaie et il y a donc plus de dépenses… la demande augmente. Nous allons voir maintenant le rôle que peut jouer la politique budgétaire de l’Etat.
  5. 5. Quelques chiffres sur le budget de l’Etat
  6. 6. Remarque: certaines recettes publiques ne sont pas des prélèvements obligatoires:  dividendes des entreprises publiques  recettes tirées des activités marchandes que les administrations publiques exercent à titre secondaire (droits d’inscription dans l’enseignement supérieur par exemple)  les subventions reçues, notamment de l’Union européenne La dette de l’Etat et la dette publique ne doivent pas être confondues avec l’endettement total des agents qui résident sur le territoire, ni avec le besoin (ou la capacité) de financement vis-à-vis du reste du monde.
  7. 7. Dette brute au sens où on ne soustrait pas aux éléments de passifs les actifs financiers des administrations publiques (ce que d’autres agents doivent à l’Etat) DETTE PUBLIQUE en direct
  8. 8. B) La politique budgétaire conjoncturelle Quand la conjoncture économique est mauvaise, l’Etat cherche à la modifier à grâce à son budget. C’est la politique budgétaire. (voir déf page 174): Il peut mener une politique de relance pour lutter contre le chômage… en augmentant ses dépenses et/ou en baissant les prélèvements obligatoires… ce qui aura pour effet d’augmenter son déficit public et sa dette publique. Il peut mener une politique d’austérité ( augmenter les prélèvements obligatoire et/ou réduire les dépenses publiques) pour lutter contre l’inflation ou le développement de bulles spéculatives, quand la demande est très forte. Remarque: On mène aussi parfois des politiques d’austérité tout simplement pour essayer de réduire sa dette et de retrouver la confiance des prêteurs et non pas pour freiner la demande et réguler la conjoncture. Son action peut- être renforcée par la politique monétaire conjoncturelle menée par la Banque Centrale. Page 174
  9. 9. 1) Les 4 vagues: Investissement initial :100€ Revenu : 100€ Production : 100€ Conso : 80€ Ep ou I : 20€ Production : 80€ Production : 64€ Production : 51,2€ Revenu : 80€ Revenu : 64€ Revenu : 51,2€ Ep ou I : 16€ Ep /I : 12,8 Ep/I : 10,2 Conso : 64€ Conso 51,2 Conso : 41 …etc… Donc : Un investissement initial se traduit par un flux de production et de revenu de 100+80+64+51,2+ 0,8*(51,2)+…= 500
  10. 10. On a donc une suite géométrique de « raison » 0,8 et de premier terme ∆ I=100 Chaque terme est égal au terme précédent X 0,8 Les mathématiques ont montré que la somme d’une telle suite est : [1/(1-0,8)]*100, ce qui fait 500 Autrement dit, un investissement initial de 100€ aboutit à une hausse de la production de 500€, par ce jeu de « cascade ». Le multiplicateur des dépenses publiques est donc de 5 dans l’exemple. Les dépenses des uns sont les revenus des autres, qui seront dépensés à leur tour…ce qui permet de corriger une mauvaise situation macroéconomique conjoncturelle 3) On peut parler ici d’effet multiplicateur car: 100+80+64+51,2+0,8*(51,2)+…= 500
  11. 11. 2) La hausse des dépenses de l’Etat (ou la baisse des impôts) se traduisant par un déficit en hausse entraîne une hausse de la demande globale donc une hausse de la production et une baisse du chômage… avec un risque de d’augmentation de l’inflation et de hausse des importations, donc d’un creusement du déficit extérieur.
  12. 12. Hausse de l’investissement public Hausse de la demande globale renforcée par l’effet multiplicateur Hausse de l’inflation Hausse des importations Hausse du déficit public et de la dette publique Hausse de la production intérieure (PIB) Créations d’emplois Les dépenses de l’Etat augmentent les revenus des agents du secteur de la construction, qui les dépensent à leur tour… Les revenus d’autres agents économiques augmentent… 4) Les fuites évoquées sont l’épargne (financière et immobilière, facteurs de bulles) mais aussi l’achat de produits importés… Il s’agit des cas où la hausse du revenus n’a pas d’effets positifs sur la croissance et l’emploi.
  13. 13. Page 175 1) Parce que les dépenses publiques deviennent encore supérieures aux recettes publiques. 2) Si le déficit et la dette sont jugés excessifs par les agences de notation, les taux d’intérêts sur la dette augmentent. 3) Non, il faut aussi que :  Il existe des capacités de production et travailleurs sous-employés et employables  Que les produits nationaux soient assez compétitifs pour que la hausse de la demande ne profite pas qu’à l’étranger  Que les agents qui bénéficient de la politique de relance soient bien choisis et dépensent ce supplément de revenu dans l’économie nationale (peut-être plutôt vers les ménages à bas revenus?) Si la politique budgétaire n’est pas assez efficace pour relancer la croissance et faire augmenter le PIB, il n’y a de nouvelles recettes fiscales. Il faudra donc plus tard fortement augmenter les impôts ou baisser les dépenses pour rembourser la dette, surtout s’il faut faire des efforts pour assurer sa crédibilité comme emprunteur. Cela aura pour effet d’affaiblir la demande globale.
  14. 14. - 6% du PIB 0% du PIB Déficit public en % du PIB Taux de croissance du PIB (en% de variation) +2% -4 % +3% Si la relance est efficace… Bonne croissance et équilibre budgétaire Crise, baisse du PIB, déficit public en hausse Plan de relance et forte hausse du PIB Le retour d’une forte croissance permet la réduction du déficit… et le retour à une bonne situation macroéconomique
  15. 15. Conclusion : Les fonctions de l'État d'après R. Musgrave : La triple fonction d’allocation, stabilisation et redistribution
  16. 16. 4) Fonction d’allocation : externalités, BCP… Il faut produire ce que le marché ne produit pas ou trop peu et empêcher le marché de produire ce qu’il produit trop. 1) Ouverture d’un hôpital public en Bretagne… 2) Politiques conjoncturelles : politiques visant à modifier la demande globale pour rendre l’activité économique plus régulière, plus stable. 3) En prélevant des impôts et des taxes, en versant des revenus de transferts… et en produisant des services non-marchands pour qu’ils soient accessibles sans conditions de revenus. Fonction de stabilité: le marché ne s’équilibre pas tout seul, il n’est pas autorégulateur. Fonction de redistribution : le marché n’aboutit pas à une répartition des revenus qui est conforme aux idéaux de justice sociale. Remarques : les 3 fonctions peuvent parfois se recouper :  Hausse des dépenses publiques d’éducation par emprunt et hausse d’impôts sur les plus riches) 2) Relance de l’économie (hausse demande hausse de la production  chômeurs embauchés baisse de la pauvreté 3) Réduction des inégalités

×