O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

Enjeux sociaux et citoyens du numérique

2.367 visualizações

Publicada em

Diaporama présenté le 31 mai 2017 à l'occasion des Universités du numérique à l'atelier Canopé de Caen.

Publicada em: Educação
  • Seja o primeiro a comentar

Enjeux sociaux et citoyens du numérique

  1. 1. Enjeux sociaux et citoyens du numérique Enseigner, apprendre aujourd’hui Michel Guillou @michelguillou www.culture-numerique.fr #unum2017 Canopé Caen 31/5/2017
  2. 2. ● Un très beau slogan qui a déjà deux ans ● L’école change avec le numérique… comme toute la société change avec le numérique (on parle de transformation ou transition numérique dans l’entreprise, l’économie, la culture…) ● Une transformation humaine et culturelle plus que technologique
  3. 3. ● L’école change avec le numérique mais les slogans sont déjà décalés… ● Comme si l’école avait le choix ! Comme si on pouvait enseigner sans le numérique !
  4. 4. La transformation numérique ? ● Un phénomène progressif qui touche toute la société ● Un phénomène plus brutal pour les institutions rebelles (tsunami ?) ● Invalidation progressive des modèles et institutions du siècle dernier, en passant de modèles d’organisation pyramidaux hiérarchiques à une organisation réticulaire qui se nourrit d’intelligence collective ● Remise en cause définitive des élites, des mandarinats, des piédestals…, et bien sûr de la représentation sociale et politique traditionnelle ● Remise en cause des experts : l’expertise et l’intelligence sont collectives
  5. 5. La remise en cause des élites et des médiations Jean-Christophe Cambadélis, 11-5-17, Paris 19e
  6. 6. La remise en cause des élites et des médiations Benjamin Mendy, 17-5-17, Monaco, à Laurent Paganelli « On n’est pas en direct de Canal+, on est en direct de mon téléphone ! »
  7. 7. La remise en cause des élites et des médiations Dessin de Peter Steiner par dans le New-Yorker, 1993
  8. 8. La remise en cause des élites et des médiations ● « On n’a rien compris de la culture qui est en train de transformer la façon de travailler, de se lier. La désintermédiation remet en cause les rentes de situation, qui sont vues comme des abus. Il faut apprendre à diffuser les informations, lâcher prise, collaborer, co-créer. [...] Le droit de propriété est remis en cause, le principe même de l’autorité remis en question. Tout cela est déstabilisant pour le corps professoral. C’est souvent parce que l’on pense avoir une autorité que l’on n’écoute plus. Il s’agit d’un véritable défi de formation. » Laure Belot citant Dominique Boullier, Le Monde 16-1-2014
  9. 9. La remise en cause des experts et des expertises
  10. 10. Alors, le numérique, qu’est-ce que c’est ? ● Un substantif ● Le numérique est le fait social et culturel qui s’impose à tous aujourd’hui, conséquence de l’irruption des technologies numériques ● Le numérique, ce n’est pas seulement des technologies, des outils, le bric- à-brac numérique, de l’informatique, mais un paradigme global avant tout humaniste, citoyen, social et culturel ● Mots-clés : attention, confiance, bienveillance, raison, ouverture ● TICE, TIC, digital
  11. 11. Alors, le numérique, qu’est-ce que c’est ? ● Un but, un objectif pour la société, l’école → NON ● Un moyen, au service de la société, de l’école, des apprentissages → NON ● «  [Il convient de] considérer ainsi le numérique […] comme culture, écriture et cadre de production des savoirs, et non comme une addition d’outils dont il faudrait sans cesse démontrer la plus-value. » Dialogue des humanités numériques, collectif, 8-3-2017 ● Un levier pour le changement, pour l’innovation → PEUT-ÊTRE
  12. 12. La critique du numérique ● Un argument central : « C’était mieux avant » ● Un corollaire : « On n’a jamais fait comme ça, on ne voit pas pourquoi on changerait »
  13. 13. La critique du numérique éducatif ● L’écriture manuscrite ● l’absence d’effort ● La triche ● La remise en cause de l’autorité ● La sollicitation sociale ● Les « dangers » sociaux ● L’absence de contacts humains ● Les inégalités sociales ● L’information ● Les enjeux économiques
  14. 14. La critique du numérique ● Un moteur principal : la peur «  Peut-on imaginer un professeur énoncer un fait, et qu’un élève aille aussitôt “vérifier” l’assertion, le reprenant “preuve à l’appui” ? Sa crédibilité et sa figure d’autorité s’en trouveraient aussitôt délégitimées aux yeux de tous. » Eric Sadin, dans Libération, 16-11-2014 ● Un antidote majeur : la raison
  15. 15. 8 enjeux formidables pourtant 1. La question centrale des usages et de ses finalités 2. L’enseignement et l’obligation à changer ses modalités 3. L’expression et l’accès à l’exercice d’une liberté fondamentale 4. L’information et l’obligation d’exercice de son esprit critique 5. La préservation de l’écosystème numérique 6. Les métiers de demain, l’employabilité et l’autonomisation 7. L’acculturation des citoyens, la réduction des fractures, les littératies, vers l’« Honnête homme 2.0 » 8. Du stock au flux, vers l’intelligence collective
  16. 16. La question centrale des usages et de ses finalités ● Internet à l’origine n’était ni commercial ni central mais pair à pair, et les utilisateurs étaient ses acteurs (méritocratie libertarienne) ● Internet est aujourd’hui fortement centralisé, commercial et libéral (ubérisation) ; ses utilisateurs sont réduits au rôle d’usagers consommateurs ● L’école renforce cette impression en n’évoquant que des usages numériques qui font prévaloir la posture d’usager consommateur ● L’école doit changer de vocabulaire (engagements, pratiques professionnelles, statistiques) et rompre avec cette logique simpliste ● Former des citoyens engagés et non des usagers consommateurs
  17. 17. L’enseignement et l’obligation à changer ses modalités ● Il ne suffit pas de mettre des outils dans la classe ou le cartable des élèves : l’outillage ne modifie que très partiellement les apprentissages ● Il convient pour avancer de tout changer : ○ Les espaces, les temps, les groupes, les contenus ○ les postures des élèves, des enseignants, des cadres ○ les missions et les services (prise en compte du temps hors la classe) ● Deux objectifs majeurs du changement : ○ Prendre de la hauteur, mettre en perspective, accompagner ○ Mettre du co et du trans
  18. 18. L’expression et l’accès à l’exercice d’une liberté fondamentale ● « Les problèmes qui se posent sont beaucoup plus fondamentaux. S'exprimer en public est quelque chose de compliqué, qu'on ne peut pas apprendre tout seul en bricolant sur un logiciel. Ça, c'est un boulot de prof de français, de prof de philo, ça peut s'apprendre tout petit... Savoir qu'on ne dit pas la même chose sur Facebook devant tout le monde que ce qu'on dit dans la cour de récré ou entre copains, ça s'apprend. Et ça me paraît être un enjeu beaucoup plus structurant que le fait de savoir écrire dix lignes de HTML. » Benjamin Bayart, interrogé à propos du « codage », sur Nextinpact, le 16-7-2015
  19. 19. L’expression et l’accès à l’exercice d’une liberté fondamentale ● Internet, 2e technologie subversive, une chance pour la liberté d’expression ● Un enjeu éducatif fondamental : publier, soit rendre ses opinions publiques, les confronter à la critique d’un auditoire universel (écriture, autonomie, image de soi, responsabilité, apprentissage du vivre ensemble) ● Des espaces multiples pour l’expression et la création (réseaux sociaux, blogues, commentaires, photos, vidéos, fablabs) ● Wikipédia pour contribuer au bien commun de la connaissance
  20. 20. La liberté d’expression ça s’apprend et ça s’exerce surtout
  21. 21. Blogueuse et critique culinaire à 9 ans 15-6-2012
  22. 22. L’expression et l’accès à l’exercice d’une liberté fondamentale ● La remise en cause des élites ● Pierre Arditi 2009 « C’est formidable que les gens s’expriment… après tout pourquoi pas… » ● Alain Finkielkraut 2013 « Ce droit invraisemblable de chacun à l’expression sur Internet » ● Et beaucoup d’autres…
  23. 23. 2 ans déjà…
  24. 24. L’information et l’obligation d’exercice de son esprit critique ● Les enjeux de la surinformation et de la désintermédiation ● « Le vrai fait ce qu’il peut ; le faux fait ce qu’il veut. » M. Duras. ● Les fausses informations, les craques, le « fast-checking » ● Les théories complotistes, la différence entre corrélation et causalité ● Les algorithmes (moteurs de recherche, réseaux sociaux) bâtisseurs de bulles de filtres, qui façonnent notre vision du monde ● La modération, la censure, le filtrage... la répression ● La nécessaire éducation à l’information et aux médias, la distance critique
  25. 25. « La surabondance de l’information a entraîné une baisse globale de l’attention. »
  26. 26. La préservation de l’écosystème numérique ● Les assauts répétés contre la neutralité de l’Internet ● L’industrie culturelle archaïque, incapable de s’adapter ● La mainmise des GAFAM et des états sur les données personnelles ● La surveillance généralisée ● Le lobbying effréné des GAFAM en direction de l’école et des élèves futurs consommateurs ● Les données massives (« big data ») et leur traitement ● Le numérique dans la cité
  27. 27. Les métiers de demain, l’employabilité et l’autonomisation ● « Se réveiller un matin et s'apercevoir que le métier qu'on faisait à disparu » ● Enseigner dans l’école d’hier, avec les outils d’aujourd’hui, pour les métiers de demain, dont on ne sait strictement rien ? ● Former des professionnels dotés d’une solide culture générale, agiles et sachant collaborer ● L’« Empowerment », ou autonomisation, capacité à acquérir du pouvoir pour agir sur l’environnement social, économique, politique…
  28. 28. L’acculturation des citoyens, la réduction des fractures, les littératies, vers l’« Honnête homme 2.0 » ● Réformer le fonctionnement des institutions (justice, éducation... ) qui n’est plus adapté à l’ère numérique ● Apporter à chaque jeune citoyen, les éléments d’une littératie numérique globale, éclairée d’une éducation aux médias et à l’information rénovée et partagée ● Ouvrir et multiplier les tiers-lieux
  29. 29. Du stock au flux, vers l’intelligence collective ● Passer d’une logique de stock centralisé de ressources validées à une logique de flux distribué de ressources de confiance ● Promouvoir et animer les plateformes d’échanges et de partage ● Animer les communautés de professionnels ● Susciter la réflexion, promouvoir l’innovation, modifier les dispositifs d’évaluation
  30. 30. Merci de votre attention Michel Guillou @michelguillou

×