O slideshow foi denunciado.
Seu SlideShare está sendo baixado. ×

Pour une économie dynamique, durable et inclusive

Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Carregando em…3
×

Confira estes a seguir

1 de 45 Anúncio

Mais Conteúdo rRelacionado

Diapositivos para si (20)

Semelhante a Pour une économie dynamique, durable et inclusive (20)

Anúncio

Mais de Forums financiers de Wallonie (20)

Mais recentes (20)

Anúncio

Pour une économie dynamique, durable et inclusive

  1. 1. Rapport annuel 2018 Directeur Vincent Magnée | Charleroi 20 mars 2019 Pour une économie dynamique, durable et inclusive
  2. 2. Environnement économique 2
  3. 3. 3 L’environnement économique est demeuré robuste en 2018… ◆ Poursuite de la phase de croissance économique ◆ Dans le monde, dans la zone euro, en Belgique ... mais la conjoncture s’est détériorée à la fin de l’année
  4. 4. Croissance de l’activité dans les principales zones économiques (PIB en volume, pourcentages de variation annuelle) 4Sources: ECB, Eurostat, IMF. 2016 2017 2018 e Économies avancées 1,7 2,4 2,3 dont: États-Unis 1,6 2,2 2,9 Japon 1,0 1,9 0,9 Zone euro 2,0 2,4 1,9 Royaume-Uni 1,8 1,8 1,4 Économies émergentes 4,4 4,7 4,6 dont: Chine 6,7 6,9 6,6 Inde 7,1 6,7 7,3 Monde 3,3 3,8 3,7 p.m. Commerce mondial 2,2 5,3 4,0
  5. 5. Dans la zone euro, la phase d’expansion s’est poursuivie grâce à une demande intérieure robuste 5 -1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Consommation privée Consommation publique Formation brute de capital fixe Variation des stocks Exportations nettes PIB Sources: BCE, CE. Contribution à la croissance du PIB de la zone euro (points de pourcentage)
  6. 6. La conjoncture s’est affaiblie à la fin de l’année Confiance des chefs d’entreprises (indicateurs PMI) PIB trimestriel (pourcentages de variation annuelle) -2 0 2 4 6 8 10 40 45 50 55 60 65 6 Sources: BCE, CE, Institute for Supply Management, Markit Economics.
  7. 7. Normaliser la politique monétaire dans la zone euro de manière très progressive dans un contexte d’incertitudes croissantes autour de l’économie mondiale 7
  8. 8. Les salaires augmentent, mais le soutien de la politique monétaire reste nécessaire pour atteindre l’objectif d’inflation 8 -1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 Inflation totale Inflation sous-jacente (hors énergie et produits alimentaires) Mars 2018 Décembre 2018 Projections d’inflation de l’Eurosystème Source: BCE. Inflation dans la zone euro (pourcentages)
  9. 9. Le programme d’achats d’actifs est loin d’être terminé Achats nets d’actifs cumulés (milliards d’euros) 9 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 Source: BCE.
  10. 10. -60 -40 -20 0 20 40 60 80 100 120 Avant le Conseil de juin 2018 Fin janvier 2019 Taux de la facilité de dépôt Taux du marché monétaire au jour le jour (Eonia) Trajectoire anticipée pour le taux au jour le jour Le rythme de la normalisation dépend des perspectives économiques Source: BCE. 10 Taux d’intérêt réalisés et anticipés (points de base)
  11. 11. En Belgique aussi, la reprise économique s’est poursuivie en 2018 11 PIB en volume (pourcentages de variation annuelle) Sources: Eurostat, ICN, BNB. -6% -4% -2% 0% 2% 4% 6% 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Belgique Trois pays voisins Zone euro 1,7 1,41,5Croissance annuelle du PIB en Belgique:
  12. 12. Principaux résultats économiques pour la Belgique (pourcentages de variation, sauf mention contraire) 12 Sources: ICN, ONSS, SPF ETCS, BNB 1 Hors opérations spécifiques. 2 Pourcentages de la population active. 3 Pourcentages du PIB 2015 2016 2017 2018 e PIB en volume 1,7 1,5 1,7 1,4 dont: Consommation privé 0,9 1,7 1,1 0,8 Investissements des entreprises1 3,6 5,4 5,5 2,3 Exportations 3,5 7,6 5,0 3,5 Imporatations 3,4 8,5 4, 3 2,8 Inflation 0,6 1,8 2,2 2,3 Emploi 0,9 1,3 1,4 1,2 Taux de chômage harmonisé2 8,6 7,9 7,1 6,0 Solde des opérations courantes avec le reste du monde3 -1,0 -0,6 0,7 0,1
  13. 13. 25 000 14 000 -19 000 -26 000 -28 000 -30 000 Chômage La croissance économique s’est accompagnée de nombreuses créations d’emplois en Belgique, soutenues par les politiques de ces dernières années -15 000 20 000 41 000 59 000 65 000 59 000 Sources: ICN, ONEM, BNB. 9 000 33 000 21 000 33 000 37 000 28 000 2013 2014 2015 2016 2017 2018 e Emploi Population active 13 Un élargissement de l’offre de travail peut s’accompagner d’une baisse du chômage
  14. 14. 14 Nouvelles embauches¹: caractéristiques des emplois (pourcentages du total correspondant) Embauches Emploi total 20182 2014 2008 2017 2008 Type de contrat Permanent 54 60 66 90 92 Temporaire 46 40 34 10 8 Temps de travail3 Temps plein 69 73 76 75 78 Temps partiel 31 27 24 25 22 Source: Statbel. ¹ Emplois occupés depuis moins de douze mois. ² Moyenne des trois premiers trimestres. ³ Salariés et indépendants.
  15. 15. Les salaires bruts dans le secteur privé ont davantage progressé (pourcentages de variation par rapport à l'année précédente) 15Sources: ICN, ONSS, SPF ETCS, BNB 2014 2015 2016 2017 2018 e Salaires horaires bruts 1,3 0,3 1,3 1,7 2,3 Adaptations conventionelles réelles 0,0 0,0 0,0 0,2 0,4 Indexations 0,8 0,1 0,5 1,6 1,7 Glissement des salaires 0,5 0,2 0,7 -0,1 0,2 Cotisations patronales -0,1 -0,1 -1,5 -0,4 -0,6 Coûts salariaux horaires 1,1 0,2 -0,2 1,4 1,7
  16. 16. 16 Ralentissement de la consommation privée Sources: ICN, BNB. ¹ Soldes des réponses à l’enquête mensuelle agrégés en données trimestrielles. Données corrigées des effets de calendrier. -30 -20 -10 0 10 20 -2 -1 0 1 2 3 4 5 Consommation privée (échelle de gauche) Indicateur de la confiance des consommateurs (échelle de droite)¹ Consommation privée et confiance de consommateurs (données trimestrielles en volume; pourcentages de variation par rapport à l’année précédente, sauf mention contraire)
  17. 17. 17 Les parts de marché sont restées quasiment stables1, 2 (pourcentages de variation annuelle, données en volume corrigées des variations saisonnières et des effets de calendrier) -4 -2 0 2 4 6 8 10 12 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 e Exportations de biens et de services Importations de biens et de services Parts de marché Marchés à l’exportation de la Belgique Sources : BCE, ICN. 1 Marchés à l’exportation calculés sur la base des dernières estimations disponibles de la demande d’importations des partenaires commerciaux. 2 Hors effet de la réorganisation des activités d’une entreprise du secteur pharmaceutique durant les années 2016 et 2017.
  18. 18. L’assainissement des finances publiques de la Belgique ne s’est pas poursuivi en 2018 (pourcentages du PIB) 18Sources: ICN, BNB 2015 2016 2017 2018 e Recettes (a) 51,3 50,6 51,3 51,6 Dépenses, hors charges d’intérêts (b) 50,7 50,2 49,7 50,0 Charges d’intérêts (c) 3,0 2,8 2,5 2,3 Solde de financement (= a – b – c) -2,5 -2,4 -0,9 -0,7 p.m. Solde de financement structurel -2,3 -2,3 -1,3 -1,5
  19. 19. La dette publique ne reflue que lentement, tandis que son niveau demeure élevé (pourcentages du PIB) 19 50 60 70 80 90 100 110 120 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016 2018e Belgique Zone euro Sources: CE, BNB.
  20. 20. L’économie est confrontée à des freins croissants ◆ Foyers extérieurs d’incertitudes ◆ Freins sur le potentiel de croissance 20
  21. 21. Risques dans l'économie mondiale : politique budgétaire et commerciale aux États-Unis Source: Peterson Institute for International Economics. 0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 Machines à laver et panneaux solaires Acier et aluminium Chine Automobile - Menace Chine - Menace Mesures de rétorsion 21 Tarifs douaniers américains, menaces et mesures de rétorsion en 2018 (milliards de dollars des États-Unis)
  22. 22. Risques en Europe: Brexit Source: Bisciari P. (2019), A survey of the long-term impact of Brexit on the UK and on the EU27 economies, NBB, Working Paper 366. 22 Coûts économiques à long terme en cas de brexit «dur» (perte médiane sur la base de sept études; déviation par rapport à un scénario selon lequel le Royaume-Uni reste dans l’UE)
  23. 23. Risques en Europe: Italie 23
  24. 24. La croissance économique en Belgique peut s’appuyer sur un secteur financier solide Solvabilité (pourcentages) 24 Rentabilité (pourcentages) 100 120 140 160 180 200 220 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Décembre 2015 Décembre 2016 Décembre 2017 Septembre 2018 CET1 ratio - Secteur bancaire Solvency capital requirement - Secteur des assurances (échelle de droite) -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018¹ Rendement des fonds propres - Secteur bancaire Rendement des fonds propres - Secteur des assurances Source: BNB. 1 Chiffres pour le premier semestre de 2018, annualisés.
  25. 25. Il reste toutefois des défis … Marges d’intérêt en baisse (pourcentages) 25 Vulnérabilités croissantes dans les portefeuilles hypothécaires : ratio loan-to-value (pourcentages) 1-06-04 1-02-05 1-10-05 1-06-06 1-02-07 1-10-07 1-06-08 1-02-09 1-10-09 1-06-10 1-02-11 1-10-11 1-06-12 1-02-13 1-10-13 1-06-14 1-02-15 1-10-15 1-06-16 1-02-17 1-10-17 1-06-18 -1 0 1 2 3 4 5 6 Taux client Taux swap Marge 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 H12018 <= 80% ]80% ; 90%] ]90% ; 100%] ]100% ; 110%] > 110% Source: BNB.
  26. 26. … et la vigilance reste de mise face aux nouveaux risques ◆ Endettement du secteur privé ◆ Cybersécurité ◆ FinTech ◆ Incidence du changement climatique et de la transition énergétique ◆ Blanchiment de capitaux 26
  27. 27. En 2018, l’économie belge a été confrontée de manière croissante à des facteurs de frein 27 Difficultés de recrutement pour les entreprises Gains de productivité limités Carences des infrastructures et transition énergétique Vieillissement de la population Technologie - Numérique Changement climatique
  28. 28. Une appréciation quantitative et qualitative de l’offre de travail entraînera une capacité de production accrue et une plus grande cohésion sociale 28
  29. 29. Frein sur le marché du travail: tensions dans le recrutement Importance croissante des emplois vacants par rapport aux emplois disponibles (Taux de vacance d’emploi, pourcentages) 29 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,0 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Belgique Union européenne Flandre Wallonie Bruxelles Source:s Eurostat, ONEM.
  30. 30. Un taux de chômage variable selon les régions et un taux d’inactivité élevé de manière générale en Belgique (pourcentages de la population âgée de 15 à 64 ans, sauf mention contraire) Taux de chômage1 30 Taux d’inactivité 15 20 25 30 35 40 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 0 5 10 15 20 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Belgique Bruxelles Flandre Wallonie UE p.m.: Suède UE SE Source: Eurostat. 1 Pourcentages de la population active. BXL BXL WAL WAL UE SE BE BE VLA VLA
  31. 31. Stimuler l’orientation des études vers les filières porteuses et la participation à la formation continue Diplômés du supérieur dans les filières porteuses1 (pourcentages des diplômés du supérieur âgés de 30 à 34 ans, 2017) 31 Participation à l’éducation et à la formation (pourcentages des personnes âgées de 25 à 64 ans, au cours des quatre dernières semaines) 0 5 10 15 20 25 30 35 DE FI SE FR DK BE NL BRU VLA WAL Hommes Femmes 0 5 10 15 20 25 30 35 SE FI DK NL FR BE DE BRU VLA WAL 2017 2000 Source: Eurostat (EFT, microdonnées). 1 Formation en sciences, en mathématiques, en statistiques, en TIC, en ingénierie, en industrie et en construction.
  32. 32. Augmenter le taux d'emploi est bon pour l'économie et pour l'inclusion Taux d’emploi (pourcentages de la population âgée de 20 à 64 ans) 32 50 55 60 65 70 75 80 85 90 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 Belgique Bruxelles Flandre Wallonie UE p.m.: Suède Source: Eurostat.
  33. 33. Entreprises - augmenter la productivité: une question d’innovation et de mobilité des ressources 33
  34. 34. La recherche et l’innovation sont des atouts, mais leur diffusion reste trop limitée Forces Faiblesses Pénurie de diplômés techniques/scientifiques Diffusion limitée à l’ensemble des entreprises Dépôts de brevets internationaux modestes Commercialisation limitée de nouveaux produits Dépenses en R&D Attractivité des pôles de recherche Partenariats public-privé/ PME-Universités Qualité du système universitaire 34
  35. 35. La recherche et l’innovation sont des atouts, mais leur diffusion reste trop limitée Forces Faiblesses Pénurie de diplômés techniques/scientifiques Diffusion limitée à l’ensemble des entreprises Dépôts de brevets internationaux modestes Commercialisation limitée de nouveaux produits Dépenses en R&D Attractivité des pôles de recherche Partenariats public-privé/ PME-Universités Qualité du système universitaire 35
  36. 36. Technologie numérique, faibles gains de productivité et fortes créations d’emplois: un paradoxe? Certains emplois disparaîtront, d’autres se développeront : Le solde d’emplois peut être positif, à condition d’armer les personnes de compétences leur permettant de participer à la transition numérique 36
  37. 37. Les ressources ne se déplacent pas assez facilement des activités moins productives vers les plus productives Taux de création d’entreprises1 37 Taux de disparition d’entreprises2 0 2 4 6 8 10 12 Belgique Pays voisins Pays nordiques UE 2008 2016 0 2 4 6 8 10 12 Belgique Pays voisins Pays nordiques UE Source: Eurostat. 1 Nombre de créations d’entreprises en t divisé par le nombre d’entreprises actives en t, en pourcentage. 2 Nombre de disparitions d’entreprises en t divisé par le nombre d’entreprises actives en t, en pourcentage.
  38. 38. Améliorer les infrastructures: concilier les considérations économiques et environnementales 38
  39. 39. Carences dans les infrastructures ◇ Saturation du transport néfaste à l’activité et à l’attractivité du pays ◇ Révision et adaptation de l’offre de transport – intermodalité ◇ Contenir la croissance de la demande de transport 39 ◇ Répondre aux défaillances apparues dans l’approvisionnement électrique ◇ Faire évoluer le système énergétique en adéquation avec les objectifs de long terme Nécessite la coordination de dispositions multiples relevant de différents domaines et compétences Mobilité Énergie
  40. 40. Sur le marché de l’immobilier également, des tensions se manifestent Prix des terrains et coûts de construction (indices 1973 = 100) 40 0 250 500 750 1 000 1 250 1 500 1 750 2 000 1973 1975 1977 1979 1981 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 Prix des terrains à bâtir Prix des logements Indicateur des coûts de construction Prix des terrains et coûts de construction (indices 1973 = 100) Sources: ABEX, BNB
  41. 41. La promotion des investissements publics doit constituer une priorité budgétaire (pourcentages du PIB) 41 SE FI LU DK NL FR AT UK EA DE BE ES IT PT IE -1 0 1 2 3 4 5 6 Formation brute de capital fixe Formation nette de capital fixe p.m. Moyenne 2000-2007 Sources: CE, BNB.
  42. 42. Développer une vision intégrée des questions de mobilité, d’énergie, d’occupation de l’espace ◆ Shift dans les dépenses publiques ◆ Mobilisation de l’épargne et de l’expertise privées ◆ Incitants appropriés ◆ Coordination entre les domaines de politiques et entre les niveaux de pouvoir 42
  43. 43. Nous sommes en eau turbulente. Notre vision doit déterminer notre orientation. WATERFOTO TOEVOEGEN 43
  44. 44. Vers une économie dynamique et durable, au bénéfice de tous Capital humain Dynamisme des entreprises Infrastructures et transition énergétique Coordination à travers les domaines de politiques économiques et entre les niveaux de pouvoir pour un cadre cohérent! 44 Finances publiques
  45. 45. QUESTIONS?

×