O slideshow foi denunciado.
Seu SlideShare está sendo baixado. ×

Coronavirus : mesurer l'impact économique en Belgique

Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Carregando em…3
×

Confira estes a seguir

1 de 14 Anúncio

Coronavirus : mesurer l'impact économique en Belgique

Baixar para ler offline

Diaporama utilisé par Geoffrey Minne, économiste à la Banque nationale de Belgique, lors du webinaire qu'il a animé pour le Forum financier, le 6 mai 2020.

Diaporama utilisé par Geoffrey Minne, économiste à la Banque nationale de Belgique, lors du webinaire qu'il a animé pour le Forum financier, le 6 mai 2020.

Anúncio
Anúncio

Mais Conteúdo rRelacionado

Diapositivos para si (20)

Semelhante a Coronavirus : mesurer l'impact économique en Belgique (20)

Anúncio

Mais de Forums financiers de Wallonie (20)

Mais recentes (20)

Anúncio

Coronavirus : mesurer l'impact économique en Belgique

  1. 1. La crise du coronavirus: mesurer l’impact économique en Belgique Geoffrey Minne BNB, Département des Etudes 06/05/2020
  2. 2. 1. Monitoring de la santé économique en temps réel 2. Scénario(s) pour la croissance en 2020 3. Réaction monétaire et budgétaire de grande ampleur 4. Saut dans l’inconnue et sources d’incertitude 2 La crise du coronavirus: mesurer l’impact économique en Belgique
  3. 3. 3 La crise du coronavirus est un choc majeur et exogène impactant la quasi-totalité de notre appareil économique Ménages Gouvernement Entreprises Reste du monde Secteur financier Dépenses de consommation Salaires et traitements Paiements pour importations Paiements pour exportations Chaines de valeur Financement/investissements impots impots Source: Baldwin, R (2020b), “Keeping the lights on: Economic medicine for a medical shock”, VoxEU, 13/03.
  4. 4. ◇ ◇ L’analyse conjoncturelle basée sur les indicateurs habituels = limitée ◇ Besoin de données à (très) haute fréquence - Santé financière des entreprises - Marché du travail et pouvoir d’achat des ménages - Activité économique et commerce international ◇ Certaines données restent confidentielles Monitoring en temps réel 4 Monitoring de la santé économique en temps réel
  5. 5. Une nouvelle enquête hebdomadaire auprès des entreprises ciblant les conséquences de la crise du coronavirus ◆ Les fédérations d’entreprises participant à l’initiative ◆ 6ème vague cette semaine ◆ Entre 3500 et 7000 entreprises par vague ◆ Agrégation nationale stratifiées pour représenter l’économie belge 5 Une nouvelle enquête hebdomadaire a été menée auprès des entreprises
  6. 6. 6Source(s): ERMG 1 Les pondérations sont basées sur la valeur ajoutée sectorielle et les revenus des entreprises. Cette approche exclut les entreprises qui ont été identifiées comme appartenant à un "autre" secteur. Raisons plus souvent citées en moyenneMoyenne pondérée1 de l’impact sur le chiffre d’affaires (en pourcentages) Baisse du chiffre d’affaires d’à peu près un tiers dans le secteur privé -33 -37 -34 -33 -31 -50 -40 -30 -20 -10 0 Semaine 1 (27-28 mars) Semaine 2 (04-05 April) Semaine 3 (11-12 avril) Semaine 4 (18-19 avril) Semaine 5 (25-26 avril) Larges différences sectorielles Demande 46% Interdiction 28% Distanciation 11% Banques et assurances Evenementiel Ventes non alimentaires Horeca Information/ Communication Ventes alimentaires
  7. 7. 7 Les petites et moyennes entreprises sont davantage exposées 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Indépendants 1 - 10 10 - 20 20 - 50 50 - 250 > 250 100% > 75 % 50 - 75% Impact indiqué sur le chiffre d’affaires en fonction de la taille de l’entreprise1 (répartition en % des entreprises de cette taille ayant répondu, taille définie par le nombre de salariés) (1472 obs.) (1726 firmes) (368 firmes) (357 firmes) (199 firmes) (81 firmes) 58% des grandes firmes sont reconnues comme “essentielles ↔ 16% des indépendants Source: ERMG, 5e tour de l'enquête commune (27-28 avril). 1 Pondéré par la part sectorielle dans la valeur ajoutée belge. Cette approche exclut les entreprises qui ont été identifiées comme appartenant à un "autre" secteur.
  8. 8. ◆ La liquidité = la capacité à faire face à des échéances immédiates telles que : ◇ les engagements financiers auprès des fournisseurs ◇ les salaires des employés ◇ les impôts et cotisations sociales ◆ Le chômage temporaire et d’autres aides publiques ainsi que le report du paiement pour certains emprunts diminuent partiellement la pression des échéances immédiates 8 Les problèmes de liquidité concernent plus d’une entreprise sur trois à un horizon de trois mois 8 26 22 45 < 1 mois 1-3 mois 3-6 mois > 6 mois / Liquidités solides Combien de temps votre entreprise peut-elle rester opérationnelle dans les circonstances actuelles? (en %, pondéré par la part sectorielle dans la valeur ajoutée belge) Source(s): ERMG, BNB
  9. 9. 9 Le risque de faillite est évoqué par 7% des entreprises mais la disparité sectorielle est importante 0 5 10 15 20 25 30 35 R - Arts, entertainment and recreation I - Accommodation and food service activities H - Transportation and storage G - Wholesale and retail trade; repair of motor vehicles and motorcycles BCDE - Manufacturing, mining and quarrying and other industry J - Information and communication MN - Professional, scientific, technical, administration and support service activities F - Construction A - Agriculture, forestry and fishing L - Real estate activities K - Financial and insurance activities Moyenne 4 semaines précédentes 24/04 - 30/04 Source(s): ERMG, BNB
  10. 10. 10Source(s): ERMG, BNB Un impact négatif à moyen terme: l’inquiétude aboutit à un report des investissements 30 33 14 24 Oui, plus tard en 2020 ou 2021 Oui, à une date encore indéterminée Non Aucun plan d'investissement initialement Envisagez-vous de reporter vos investissements à la suite du coronavirus? OUI pour 63%. (en %, pondéré par la part sectorielle dans la valeur ajoutée belge) 7,0 7,1 7,2 6,9 7,1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Semaine 1 (27-28 mars) Semaine 2 (04-05 April) Semaine 3 (11-12 avril) Semaine 4 (18-19 avril) Semaine 5 (25-26 avril) Le niveau d’inquiétude (en %, pondéré par la taille de l’entreprise et la part sectorielle dans la valeur ajoutée belge) Peu inquiet Très inquiet
  11. 11. 11 Source(s): Debrun X., et P. Donnay (2020) PIB en volume (indice 2018Q1 = 100) Scénario(s) pour la croissance belge à moyen terme Hypothèses • Confinement 7 semaines, reprise progressive, chômage temporaire temps plein… Modélisation • Analyse de scénarios et de simulations • Basé notamment sur les résultats d’enquêtes Résultats pour 2020 • PIB : -8% • Déficit public 7,5% • Revenu disponible des ménages -1,5% • Excédent brut d’exploitation -30%
  12. 12. Financement à long terme (TLTRO) Soutien important en compressant les taux d’intérêt 12 Fonds de garantie La réaction monétaire a été significative mais la clé se trouve davantage du côté de la politique budgétaire Achat de bons d’Etat (PSPP, PEPP) Obligations privées (CSPP PEPP) Politique monétaire Support fiscal direct Stabilisateurs automatiques Déficit public A terme, dette publique élevée
  13. 13. Saut dans l’inconnu et de multiple sources d’incertitude ◆ Les estimations et les prévisions peuvent être révisées à la hausse comme à la baisse ◆ Sources d’incertitude multiples ◇ La durée des mesures de (re)confinement ◇ Altération des paramètres économiques ◇ Faillite ou chômage « permanent » ◇ Commerce international ◇ Estimations de l’impact des dépenses publiques 13 L’incertitude reste grande autour des scénarios pour l’économie belge
  14. 14. ◆ Choc économique de grande ampleur, généralisé mais dont l’effet principal est temporaire ◆ Monitoring en temps réel crucial ◆ Enquête hebdomadaire auprès des entreprises ◇ Chute du chiffre d’affaires: -1/3 ◇ 34% des entreprises avec des liquidités jusque 3 mois ◇ Risque de faillite 8% des entreprises ◆ Analyse de scénario indique une baisse de 8% du PIB en 2020 ◆ Un degré d’incertitude élevé 14 Répétons les messages principaux une dernière fois…

×