Les bases de l'hémodialyse pour l'infirmier

2.228 visualizações

Publicada em

Les bases de l'hémodialyse pour l'infirmier

Publicada em: Saúde e medicina
  • Seja o primeiro a comentar

Les bases de l'hémodialyse pour l'infirmier

  1. 1. L ’HEMODIALYSE
  2. 2. PRESENTATION DU SERVICE En règle générale et en majorité, les patients sont  dialysés 3 fois/semaine, les jours et heures étant  déterminés en fonction : • des nécessités et impératifs du service • des souhaits et des besoins des patients L ’EQUIPE Pluridisciplinaire Composée de médecins, cadre infirmier,  infirmier(e)s, aides soignant(e)s, ASH, techniciens  biomédicaux, diététiciennes, secrétaires...
  3. 3. DIFFERENTS MODES DE PRISE  EN CHARGE • 15 postes répartis en  3 salles de 4 et 3  salles de 1  • patient nécessitant  un plateau technique  et/ou médical  important • 2 postes d’urgence :   1 en Réa, 1 aux SI 5ème • ouvert 6 jours/7 y compris  les jours fériés   - L.Me.V. de 6h30 à 24h          (3 tournées de patients)   - Ma.J.S. de 6h30 à 19h30     (2 tournées de patients) • fermeture le dimanche • astreinte de samedi 19h au  lundi 07h     CENTRE LOURD
  4. 4. • Entraînement : éducation  pour le domicile ou  l’autodialyse • Repli : destiné aux  pannes éventuelles sur  sites • Orientation : selon grille  d’évaluation, orientation  des patients sur sites • 4 postes répartis dans 2    salles • ouverture, selon  nécessité, du lundi au  samedi de 06h30 à 19h30  HDERO (Hémodialyse-Entraînement-Repli-                          Orientation)
  5. 5. • gérée par un organisme  privé • patient ne nécessitant  pas un plateau  technique et/ou médical  important •  2 sites :        - la «Lizaine» à  Montbéliard (8 postes)       - le «Salbert» à Belfort  (16 postes) • formule intermédiaire  entre le centre lourd et  l’autodialyse • ouvertes, selon  nécessité, du lundi au  samedi de 6h30 à 19h30  UDM   (Unité de Dialyse Médicalisée)
  6. 6.  AUTODIALYSE • située à Belfort sur le  site du «Salbert» • 8 postes • gérée par un  organisme  privé • patients autonomes,  éduqués à la prise en  charge de leur dialyse • L.M.V. de 7h à 14h • locaux extra- hospitaliers sous  surveillance IDE
  7. 7.  DOMICILE • patient se traitant à  domicile après avoir  été éduqué • installation et matériel  gérés par un  organisme privé • tierce personne  obligatoire • locaux adaptés • horaires de dialyse  compatibles avec  ceux du centre pour  éventuel repli
  8. 8. DEFINITION Procédé d’épuration extra-rénal qui permet de débarrasser le sang des déchets toxiques et liquidiens à travers une membrane semi-perméable appelée «rein artificiel» dont les principes sont la diffusion et l’ultra-filtration
  9. 9. DE QUOI AVONS-NOUS BESOIN  POUR DIALYSER ?   DU DIALYSAT     Fabriqué avec de l’eau de ville (adoucie, filtrée,  déminéralisée, osmosée) mélangée à des  électrolytes et du bicarbonate
  10. 10.   DU REIN ARTIFICIEL OU CAPILLAIRE A usage unique, stérile   DU GENERATEUR   - assure la circulation extra-corporelle   - prépare et contrôle le dialysat et le fait circuler   - assure la diffusion et l’ultra-filtration   - renseigne sur la qualité de la dialyse
  11. 11. RAPPELS • DIFFUSION : les échanges se font du milieu le                            plus concentré vers le milieu le                            moins concentré au travers de la                            membrane (osmose) • ULTRA-FILTRATION = perte de poids                        
  12. 12.  D ’UNE VOIE D ’ABORD Permet la réalisation de l’hémodialyse - 1 - la fistule artério-veineuse (= FAV) définition : création chirurgicale d ’une anastomose entre une artère et une veine superficielle. La veine artérialisée se dilate, le sang y circule à gros débit. Elle peut ainsi être ponctionnée après 3 à 4 semaines
  13. 13. Ponction : doit être réalisée avec une grande asepsie L ’ARTERE : aiguille mise en place dans la veine artérialisée pour l’aspiration du sang LA VEINE : aiguille mise en place soit dans la veine artérialisée, soit dans le réseau adjacent pour le retour du sang. Si l’aiguille veineuse est impossible à poser, dialyse réalisée en unipuncture avec un connecteur en Y
  14. 14. Conduite à tenir chez les patients porteurs de FAV : → bras exclusivement réservé à la dialyse (pas de TA, prise de sang, injection……) → éducation du patient pour qu’il sache : - apprécier le bon fonctionnement de sa FAV (thrill = frémissement) - la préserver des risques . de compression . infectieux . traumatiques → dépister les éventuelles complications (thromboses, infections, saignements, hématomes, allergies, irritations) et réagir en conséquence
  15. 15. - 2 - Les autres abords vasculaires Il est possible d’implanter des prothèses synthétiques en cas de capital veineux déficient - 3 - Les cathétérismes per-cutanés Réalisé par le médecin néphrologue (assisté par une IDE) en cas d ’urgence ou en attendant la création et/ou la maturation de la FAV Il en existe différents types : fémoral, jugulaire…. Peuvent rester en place plusieurs semaines et doivent être manipulés avec une asepsie maximum
  16. 16. DEROULEMENT D ’UNE SEANCE  INTRODUCTION L’IDE est responsable du bon déroulement de la dialyse et est chargée de la surveillance de la séance (décret professionnel - art. 5 et 6). Cela vise à : - prévenir et/ou traiter d ’éventuels incidents ou accidents - surveiller la tolérance du traitement - atteindre les objectifs fixés (perte de poids, épuration optimale…..)
  17. 17.  MISE EN ROUTE ET PREPARATION DU GENERATEUR 1 - Vérification du matériel suivant prescription médicale (lignes, capillaire, anticoagulant….) 2 - Pour la fabrication du dialysat : ouverture de l ’eau, mise en place de la solution d ’acide et de la cartouche de bicarbonate 3 - Montage et purge du circuit de C.E.C.  PREPARATION DES TRAITEMENTS ANNEXES Suivant prescription médicale
  18. 18.  ACCUEIL ET INSTALLATION DU PATIENT 1 - Passage au vestiaire pour mettre un vêtement adapté 2 - Lavage soigneux du bras selon protocole 3 - Pesée et prise de TA 4 - Installation confortable au lit (ou au fauteuil suivant site) 5 - Entretien pour s’enquérir du vécu depuis la dernière séance 6 - Vérification de l’état cutané du bras de la FAV  DEMARRAGE DE LA SEANCE 2 IDE sont nécessaires pour le branchement
  19. 19. IDE QUI PROGRAMME IDE QUI PONCTIONNE ET AIDE . Lavage chirurgical des . Programmation des mains et avant-bras + paramètres de dialyse habillage stérile (temps, perte de poids…) . Ouverture du matériel nécessaire à la ponction . Antisepsie du bras – pose du manchon et du champ stérile . Vérification du bon fonctionnement de la FAV
  20. 20. . Ponction aseptique puis évacuation immédiate du mandrin dans le collecteur à aiguilles . Protection des points de ponction avec des panse- ments stériles . Prélèvements sanguins éventuels . Passage et fixation des lignes de CEC . Anticoagulation et mise en route de la pompe à sang
  21. 21. . Début de la dialyse et véri- fication des pressions . Tri et évacuation du matériel souillé . Prise des constantes (TA, T°) et vérification des para- mètres de dialyse . Installation confortable du patient en fonction de ses désirs (lecture, TV….)
  22. 22.  SURVEILLANCE DE LA SEANCE - 1 - Évaluer sa qualité Régulièrement et aussi souvent que nécessaire : . prise de TA, de T° . surveillance glycémique si besoin . mesure des paramètres : PA, PV, PTM, débit de la pompe à sang…. Toutes ces données seront inscrites dans le cahier de dialyse et permettront, suivant leur modification, d’anticiper et/ou de pallier à un problème
  23. 23. - 2 - Dépister les incidents Les principaux étant : . l’hypotension : due à une hypovolémie . les crampes : dues à une hyponatrémie . l’hyperthermie - 3 - Remédier aux incidents En appliquant notre rôle propre et en suivant les prescriptions médicales - 4 - Écouter et éduquer → Importance d’être à l’écoute du patient car celui-ci évoque souvent des signes avant-coureurs. Cela va permettre à l’IDE de réagir très rapidement → Importance d’enseigner ces signes d’appel
  24. 24.  DEBRANCHEMENT ET COMPRESSION - 1 - Débranchement = Restitution de son sang au patient après avoir retiré l’aiguille artérielle et l’avoir raccordée à un sérum phy. - 2 - Compression Ablation des aiguilles et compression des points avec des compresses stériles jusqu’à l’hémostase complète puis pose de pansements stériles de protection
  25. 25.  PRISE DES CONSTANTES TA, poids  DESINFECTION DU GENERATEUR Systématique entre chaque séance et selon des protocoles pré-établis  MENAGE DE LA SALLE Systématique une fois que tous les patients ont quitté les locaux
  26. 26. VIE QUOTIDIENNE DU DIALYSE
  27. 27.  SUIVI MEDICAL . bilans biologiques réguliers . examens cliniques et paracliniques si nécessaires  REGIME Vise à : . limiter la surcharge hydrique . limiter l’absorption d’aliments toxiques (Na, K….) . maintenir un apport protéique, calcique et vitaminique suffisant Il est → très contraignant → adapté à chaque patient par la diététicienne en accord avec les médecins → évolutif et modulable
  28. 28.  VIE PROFESSIONNELLE Pas incompatible avec la dialyse mais des aménagements sont nécessaires de la part : → de l’employeur (changement de poste, emploi à temps partiel….) → du service de dialyse (aménagement des horaires….)  SPORT Choix personnel Doit être encouragé dans la mesure ou la pratique n’est pas excessive et/ou traumatisante
  29. 29.  VACANCES Le patient dialysé peut partir en vacances dans la mesure où celles-ci auront été planifiées et organisées à l’avance  GREFFE Après décision d ’inscription sur liste de greffe par les médecins, le bilan est réalisé par l’hôpital de jour

×