O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

Les fragilités économiques de bahia et leurs causes

48 visualizações

Publicada em

Les faiblesses économiques de l'Etat de Bahia se traduisent par la baisse de la croissance du PIB, accompagnée par la baisse de la croissance du PIB brésilien, le manque d'épargne interne pour les investissements qui rendent Bahia fortement dépendante des capitaux étrangers, au risque de dépression économique de Bahia. l'aggravation de la crise brésilienne et la chute progressive du PIB de Bahia. Ces fragilités sont le résultat de problèmes au Brésil et aussi des problèmes structurels existants à Bahia, ainsi que de la crise de gestion du gouvernement de Bahia, qui se traduit par: 1) la crise de planification; et, 2) Crise de la stratégie de développement.

Publicada em: Economia e finanças
  • Seja o primeiro a comentar

  • Seja a primeira pessoa a gostar disto

Les fragilités économiques de bahia et leurs causes

  1. 1. 1 LES FRAGILIT�S �CONOMIQUES DE BAHIA ET LEURS CAUSES Fernando Alcoforado * La r�cession qu'a connue Br�sil au cours des deux derni�res ann�es a entra�n� une r�duction de 8,9% du produit int�rieur brut (PIB) de de l��tat du Bahia. Les donn�es proviennent d'une �tude de Tend�ncia Consultoria Integrada, qui a identifi� une baisse dans tous les �tats br�siliens. Avec cela, l'�conomie du pays est revenue au niveau de 2010. En d'autres termes, le PIB du Br�sil est inf�rieur � ce qu'il �tait en 2010. Dans le classement des �tats br�siliens, Bahia est le septi�me �tat qui a subi la plus grande chute, avec 8,9 %, d�passant la moyenne nationale, qui a chut� de 7,2% en deux ans. En 2016, les pertes dans l'�conomie de Bahia ont �t� plus �lev�es qu'en 2015. La situation �conomique a �t� aggrav�e par la baisse de la r�colte agricole. La baisse du PIB national en 2016 �tait de 3,5% et � Bahia de 6,4%. En 2015, l'�conomie de Bahia a diminu� de 2,7% et l'�conomie nationale, de 3,5%. Le r�sultat de PIB du Br�sil est fondamentalement li� � la gigantesque r�cession �conomique au Br�sil en raison de la banqueroute du mod�le n�olib�ral et d'une mauvaise gestion �conomique prolong�e du gouvernement qui entra�ne l'effondrement de l'�conomie br�silienne. � Bahia, la principale raison de la baisse du PIB a �t� la chute de la r�colte agricole en 2016, qui a marqu� une contraction de 15,2% du PIB agricole en raison de la grave s�cheresse � Bahia. La production de l'industrie de Bahia a diminu� de 4,3% en janvier 2017 par rapport � d�cembre 2016 et a diminu� de 15,5% par rapport � janvier de l'ann�e derni�re, selon les donn�es de l'IBGE. Dans la comparaison de janvier 2017 / janvier 2016, le secteur industriel de Bahia a enregistr� une baisse dans huit des douze activit�s �tudi�es. Les influences n�gatives les plus importantes proviennent des secteurs du coke, des produits p�troliers et des biocarburants (-21,9%), des v�hicules automobiles, des remorques et carrosseries (-38,0%) et de la m�tallurgie (-32,4%). L'ann�e 2016 dans son ensemble �tait mauvaise pour Bahia. La baisse du PIB a atteint - 4,9%, un taux plus �lev�, par cons�quent, que la chute enregistr�e dans le PIB br�silien (-3,6%). La baisse beaucoup plus importante de l'�conomie de l��tat du Bahia par rapport � l'�conomie br�silienne s'explique par la forte contraction du secteur agricole, qui �tait beaucoup plus �lev�e � Bahia (-20,6%) qu'au Br�sil (-6,6%). C'�tait le reflet de la grave s�cheresse dans le Nord-Est. Dans les services, qui repr�sentent 71% de l'�conomie de Bahia, la contraction a �t� de - 2,5%, avec les plus fortes baisses survenues dans les segments commerciaux (-8,1%) et des transports (-7,3%). Dans l'industrie, la variation n�gative �tait de 7,7%, en particulier la forte r�duction de l'extraction min�rale, qui �tait de 18,5%. Cela est d� � la fermeture des activit�s dans certains puits de p�trole qui ont entra�n� une r�duction de la production de p�trole et de gaz. Un autre segment industriel qui a connu une baisse significative �tait le secteur de la production et de la distribution d'�nergie �lectrique (7,4%). a �galement connu une baisse significative. Ici, la r�cession �conomique br�silienne a eu un impact n�gatif et a �galement pes� sur la r�duction du �coulement du lac Sobradinho en cons�quence de la s�cheresse. En revanche, le secteur de la construction civile (-8,7%) et l'industrie manufacturi�re (-1,7%), o� la production de v�hicules et la m�tallurgie ont eu lieu, ont eu des performances n�gatives en raison de la crise br�silienne. En d'autres termes, la baisse de l'activit� industrielle de l��tat du Bahia dans la plupart des segments �tudi�s a
  2. 2. 2 �t� constante tout au long de 2016 et se poursuit au premier mois de 2017, �tant influenc�e par des facteurs nationaux et locaux. Bahia se d�sindustrialise. C'est aussi au Br�sil. Selon l'IBGE, la part des services dans le PIB br�silien a atteint 73,3% en 2016, soit pr�s de 10 points de pourcentage de plus que les 64,7% de 2004. Cette augmentation est due en grande partie � l'industrie de la transformation, dont la participation dans la m�me p�riode est pass�e de 17,8% � 11,7%. Dans la crise br�silienne actuelle, l'industrie manufacturi�re, en tant que reflet de la perte de comp�titivit�, a souffert plus que des services. La production industrielle a diminu� de 4,7% en 2014, de 10,4% en 2015 et de 5,25% en 2016, tandis que les services ont progress� de 1% en 2014 et ont enregistr� des variations n�gatives de 2,7% en 2015 et 2016. Le secteur industriel a perdu sa part dans la formation du PIB dans presque tous les �tats br�siliens, mais Bahia a men� la chute et son industrie est pass�e de 27,1% du PIB total en 2010 � un peu plus de 20% en 2016. Et il y a une r�duction exponentielle dans le secteur de la construction civile, avec de nouveaux lancements d'unit�s variant entre 10 et 14 000 au d�but de la d�cennie et qui sont actuellement de l'ordre de 3 000 par an. Comme si cela ne suffisait pas, l'agro-industrie, qui pendant toutes ces ann�es a men� la croissance du PIB, souffre maintenant de la plus grande s�cheresse des 100 derni�res ann�es. Alors que l'industrie br�silienne est soumise � la concurrence internationale en raison de l'ouverture de l'�conomie br�silienne, de nombreux segments du secteur des services ne souffrent pas de la concurrence des produits import�s. Par cons�quent, avant la comp�titivit� des concurrents internationaux et les faiblesses concurrentielles connus dont souffre l'industrie nationale (taux d'int�r�t �lev�s, taux de change sur�valu�, l'�ducation pauvres, l'insuffisance des infrastructures, syst�me fiscal chaotique, etc.), a fortement progress� la d�sindustrialisation. Dans le cas sp�cifique de Bahia, les difficult�s rencontr�es par la p�trochimie, principal segment de l'industrie de transformation de l'Etat, renforce cette situationse. Le PIB de Bahia, qui �tait le sixi�me plus grand du pays, a perdu sa participation au classement national,a perdu des parts dans le classement national, d�pass� par Santa Catarina chutant � la septi�me place. Les exportations de l��tat de Bahia, qui ont repr�sent� 4,6% du total des exportations br�siliennes en 2012 ne repr�sentaient que 3,6% du total en 2016 et Bahia, qui occupait la huiti�me position dans le classement des plus grands Etats exportateurs, a �t� surmont� par Santa Catarina. Bahia a �galement perdu sa position dans le tourisme, l'une des principales activit�s de la base productive de l'Etat. Salvador a perdu de Fortaleza la t�te dans le tourisme d'affaires dans le nord- est, une r�duction du nombre d'arriv�es nationales et internationales � l'a�roport Salvador en proportion plus �lev�e que dans d'autres endroits tels que Recife et Fortaleza et a diminu� le taux d'occupation moyen de h�tel de 70% � environ 50%. L'agrobusiness, qui a �t� le moteur de la croissance du PIB au cours de toutes ces ann�es, souffre maintenant de la plus grande s�cheresse des cent derni�res ann�es. On peut voir que le probl�me n'est pas cyclique mais structurel, caract�risant une forte tendance � la perte de comp�titivit� de l'�conomie de Bahia dans son ensemble. Il ressort de ce qui pr�c�de, que les faiblesses �conomiques de l'�tat de Bahia sont visibles dans la chute de la croissance du PIB suite � la baisse de la croissance du PIB du Br�sil, dans l'insuffisance de l'�pargne interne pour l'investissement qui rend Bahia fortement d�pendante du capital externe, au risque de d�pression �conomique � Bahia
  3. 3. 3 avec l'aggravation de la crise br�silienne et la chute progressive du PIB de Bahia. Ces faiblesses r�sultent des probl�mes du Br�sil et aussi structurel existant � Bahia, ainsi que la gestion de crise du gouvernement Bahia qui se traduit par: 1) La crise de la planification; et, 2) La crise de la strat�gie de d�veloppement. La crise de planification de l��tat de Bahia se caract�rise par l'absence d'un plan de d�veloppement r�gional syst�mique et strat�gique couvrant tous l��tat de Bahia et le manque d'initiative du gouvernement de Bahia et les secteurs productifs � articuler pour inverser la stagnation �conomique de Bahia. La crise de la strat�gie de d�veloppement est un resultat du fait de le gouvernement de Bahia ne dispose pas d'une strat�gie de d�veloppement efficace qui assure le d�veloppement de chaque commune, de chaque r�gion et de l'�tat de Bahia dans son ensemble et �tre inefficace en tant qu'organisation. Un fait est clair: les structures organisationnelles du gouvernement de Bahia � tous les niveaux sont d�pass�es. Il est inacceptable que, dans l��tat de Bahia les gouvernements f�d�ral, �tatiques et municipales co�ncident exactement les efforts, comme cela se produit aujourd'hui dans de nombreux secteurs, �puisant les maigres ressources dont ils disposent et non passer � l'acte sur la base des structures r�gionales o� sont pr�sents tous les organismes f�d�raux, les acteurs �tatiques et municipaux int�ress�s par son d�veloppement. Pour r�soudre ce probl�me, il serait n�cessaire de faire les gouvernements f�d�ral et de l'�tat � assumer les fonctions de r�glementation et de la planification globale, r�gionale et sectorielle de mani�re int�gr�e, tandis que les gouvernements municipaux, les agences r�gionales de d�veloppement et les entreprises publiques feraient la partie pivotante ex�cutif �galement de mani�re articul�e. Ce mod�le de gestion int�gr�e du secteur public au Br�sil serait l'antith�se � ce qui pr�vaut aujourd'hui, o� les gouvernements f�d�ral, �tatiques et municipales sont autonomes dans leurs d�cisions et leurs actions, et politiquement insensible � l'id�e d'int�gration. Pour que les structures gouvernementales de Bahia fonctionnent de mani�re int�gr�e, il est n�cessaire d'�tablir ce que l'on appelle l'�tat de r�seau. L'�tat de r�seau pr�suppose l'implantation d'une structure de r�seau, ou organisation de r�seau, qui est un type de macrostructure organisationnelle qui fonctionnerait selon un organigramme circulaire ou en �toile, au centre duquel se trouve l'organisation principale, c'est-�-dire le gouvernement f�d�ral au niveau national et le gouvernement de l'�tat au niveau de l'�tat. Les objectifs et les plans op�rationnels des composantes de la structure du r�seau doivent �tre �tablis conjointement par tous ses membres. Le fonctionnement de ce type d'organisation serait bas� sur des syst�mes informatiques et de t�l�communication modernes qui permettraient la gestion et le contr�le de tous les processus. La structure du r�seau permettra de r�duire les co�ts d'exploitation de l'�tat et, par cons�quent, de r�duire au minimum la charge fiscale pour les contribuables. * Fernando Alcoforado, 78, membre de l�Acad�mie Bahia de l'Education et de l'Acad�mie Rotary Br�silienne de Lettres - Section de Bahia, ing�nieur et docteur de planification du territoire et du d�veloppement r�gional pour l'Universit� de Barcelone, professeur d'universit� et consultant en planification strat�gique, la planification la planification strat�gique, la planification d'entreprise, planification des syst�mes d'�nergie, est l'auteur de livres de la Globaliza��o (Editora Nobel, S�o Paulo, 1997), De Collor a FHC- O Brasil e a Nova (Des)ordem Mundial (Editora Nobel, S�o Paulo, 1998), Um Projeto para o Brasil (Editora Nobel, S�o Paulo, 2000), Os condicionantes do desenvolvimento do Estado da Bahia (Tese de doutorado. Universidade de Barcelona,http://www.tesisenred.net/handle/10803/1944, 2003), Globaliza��o e Desenvolvimento (Editora Nobel, S�o Paulo, 2006), Bahia- Desenvolvimento do S�culo XVI ao S�culo XX e Objetivos Estrat�gicos na Era Contempor�nea (EGBA, Salvador, 2008), The Necessary Conditions of the Economic and Social Development- The Case of the State of Bahia (VDM Verlag Dr. M�ller Aktiengesellschaft & Co. KG, Saarbr�cken, Germany, 2010), Aquecimento Global e Cat�strofe
  4. 4. 4 Planet�ria (Viena- Editora e Gr�fica, Santa Cruz do Rio Pardo, S�o Paulo, 2010), Amaz�nia Sustent�vel- Para o progresso do Brasil e combate ao aquecimento global (Viena- Editora e Gr�fica, Santa Cruz do Rio Pardo, S�o Paulo, 2011), Os Fatores Condicionantes do Desenvolvimento Econ�mico e Social (Editora CRV, Curitiba, 2012), Energia no Mundo e no Brasil- Energia e Mudan�a Clim�tica Catastr�fica no S�culo XXI (Editora CRV, Curitiba, 2015), As Grandes Revolu��es Cient�ficas, Econ�micas e Sociais que Mudaram o Mundo (Editora CRV, Curitiba, 2016) et A Inven��o de um novo Brasil (Editora CRV, Curitiba, 2017). Il a Blog propre sur Internet (http://fernando.alcoforado.zip.net). E-mail: falcoforado@uol.com.br.

×