Helmut Herzfeld, dit John Heartfield, né à Berlin-Schmargendorf le 19 juin 1891.
(il a noté que 2 autres artistes majeurs ...
●
En 1916, il change son nom il l'a anglicisé son vrai nom, Helmut Herzfeld en signe de protestation contre la
guerre et p...
●
Ce photomontage a été publié dans des journaux de l'époque. Il est donc de la taille modeste.
●
Le format de l'image est...
L'élément central de ce photomontage en noir
et blanc est la tête d'Hitler issue sans doute
de la photo présentée en haut ...
Le corps d'un gorille est associé au portrait d'Hitler
un corps poilu en position accroupie.
Par cette association l'artis...
Deux signes distinctifs : un casque de soldat allemand (Stahlhelm) et un
brassard affirme clairementlL'appartenance politi...
Deux cornes font d'une part référence aux Vikings
Peuple nordique barbare , conquérant,belliqueux, et
D'autre part au mal,...
Il tient une épée dégoulinante de ce que l'on
peut deviner comme étant du sang.
Hitler est ridicule sous cet aspect d'anim...
Le globe terrestre n'est pas vu en totalité.
On ne peut pas identifier clairement des zones
Géographiques précises ; c'est...
« And yet it moves » (et pourtant elle tourne)
Le titre de l'œuvre fait référence à une remarque de Galilée
(au début du X...
«Un peintre peint des images avec de la peinture, moi, je fais des images
avec des photographies.»
John Heartfield était u...
John Heartfield, "And yet it moves"
Próximos SlideShares
Carregando em…5
×

John Heartfield, "And yet it moves"

658 visualizações

Publicada em

John Heartfield, "And yet it moves"

Publicada em: Educação
  • Seja o primeiro a comentar

John Heartfield, "And yet it moves"

  1. 1. Helmut Herzfeld, dit John Heartfield, né à Berlin-Schmargendorf le 19 juin 1891. (il a noté que 2 autres artistes majeurs à l'origine de la technique du photomontage sont aussi nés en 1891 : Alexandre Rodchenko et Max Ernst). Abandonné par ses parents Helmut (et ses frères et sœurs) sont recueillis par une famille d'accueil. Il débute par une formation de libraire et des études d'arts appliqués. Il travaille ensuite en tant que graphiste publicitaire. En 1914, Helmut est appelé pour son service militaire, son expérience en tant que soldat pendant la première guerre mondiale l'amène à penser que l'art doit tenir compte des réalités sociales.
  2. 2. ● En 1916, il change son nom il l'a anglicisé son vrai nom, Helmut Herzfeld en signe de protestation contre la guerre et pour lutter contre le nationalisme montant en Allemagne. Son ami George Grosz (avec qui il a beaucoup collaboré) lui fait découvrir le mouvement Dadaïste . En 1918. La même année il entre au parti communiste allemand. ● En 1920 il crée ses premiers photomontages et sera un des moteurs de ce mouvement ( avec Rodchenko et Max Ernst ). l'artiste considère le photomontage comme un outil de contre-propagande devant répondre à la propagande nazie diffusée de façon massive à travers le cinéma, la radio, les journaux, et les magazines, très populaires à cette époque). En 1930 il collabore avec le journal ouvrier AIZ dans lesquels apparaissent ses photomontages politiques. En 1933,Heartfield fuit l'Allemagne mais continue son travail de publication contre le nazisme depuis l'étranger. Il revient en Allemagne en 1950 et meurt à Berlin en 1968 .
  3. 3. ● Ce photomontage a été publié dans des journaux de l'époque. Il est donc de la taille modeste. ● Le format de l'image est le format « portrait ». ● le photomontage est entièrement en noir et blanc. ● Le personnage occupe la partie centrale de l'image, mais cependant légèrement décentré vers la droite. ● La composition est simple : un personnage démesuré est assis sur la planète terre et en arrière plan , un fond gris neutre ayant pour fonction de faire ressortir les éléments des premiers plans . ● Le cadrage est un plan moyen (le personnage est entièrement visible ainsi qu'une partie du contexte (le globe terrestre coupé par les bords de l'image.).
  4. 4. L'élément central de ce photomontage en noir et blanc est la tête d'Hitler issue sans doute de la photo présentée en haut à gauche Le portrait d'Hitler est détouré ,le regard songeur, tourné vers le ciel
  5. 5. Le corps d'un gorille est associé au portrait d'Hitler un corps poilu en position accroupie. Par cette association l'artiste dénonce la bestialité de la politique d'Hitler. D'autre part il faut y voir aussi Une caricature de la prétendue « race supérieure » aryenne théorisée par le dictateur .La beauté et l'intelligence aryenne est ainsi ramené à une simplicité animale.
  6. 6. Deux signes distinctifs : un casque de soldat allemand (Stahlhelm) et un brassard affirme clairementlL'appartenance politique du personnage . Cependant ici l'homme dominant ,le dictateur est réduit au statut du simple soldat, sa casquette du chef des armées est remplacée par celle du soldat de base.
  7. 7. Deux cornes font d'une part référence aux Vikings Peuple nordique barbare , conquérant,belliqueux, et D'autre part au mal, au démon.
  8. 8. Il tient une épée dégoulinante de ce que l'on peut deviner comme étant du sang. Hitler est ridicule sous cet aspect d'animal Mais cet animal est surtout dangereux, il est déjà Coupable de crime ; c'est une arme menaçante qui a déjà frappée. Une image prémonitoire des prochaines barbarie nazies ?
  9. 9. Le globe terrestre n'est pas vu en totalité. On ne peut pas identifier clairement des zones Géographiques précises ; c'est l'idée du monde qui Est mis en avant, la volonté du dictateur de conquérir La planète
  10. 10. « And yet it moves » (et pourtant elle tourne) Le titre de l'œuvre fait référence à une remarque de Galilée (au début du XVIIe siècle) quand, sous la menace de l'inquisition, il fût obligé de renier sa conviction que la terre tourne autour du soleil. Le titre choisi par Heartfield reprend l'expression pour suggérer que le monde continue à survivre malgré la terreur nazie. L'artiste suggère le mouvement par ces traces suggérant un mouvement rotatoire . Ces traces sont les seules attestant d'une intervention plastique autre que la découpe et le collage ( dessin).
  11. 11. «Un peintre peint des images avec de la peinture, moi, je fais des images avec des photographies.» John Heartfield était un faiseur d'images mais ces images n'étaient pas neutres . C'était un artiste engagé , un résistant à l'oppression nazie. Sa devise était : « Utilisez la photographie comme une arme! » Pour Heartfield, Le photomontage présente 3 avantages : -Un format au potentiel illimité qui permet de combiner les textes et les images et qui peut être diffusé en masse sur différents types de support : (presse,affiche, tract). -La possibilité de mettre en scène des fragments de réalité,défaire la propagande officielle. -L'important pour Heartfield est de toucher un large public, pas seulement les intellectuels mais l'homme de la rue, le peuple. Le photomontage, en captant le regard, touche un plus large public qu'un texte ne saurait le faire. .

×