O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

Optimalité de la politique monétaire de la BEAC

465 visualizações

Publicada em

Présentation effectuée à l'Université de Dschang dans le cadre du séminaire doctoral de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion (FSEG).

Publicada em: Educação
  • Seja o primeiro a comentar

  • Seja a primeira pessoa a gostar disto

Optimalité de la politique monétaire de la BEAC

  1. 1. Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une analyse contrefactuelle depuis 2001 Evrard Ulrich MOUNKALA Banque des Etats de l’Afrique Centrale Direction de la Recherche Présentation à la FASEG de l’Université de Dschang 2 août 2016
  2. 2. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Plan de la présentation 1 Contexte et justification de l’étude Espace géographique et ses caractéristiques pertinentes La politique monétaire de la BEAC : principaux aspects Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  3. 3. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Plan de la présentation 1 Contexte et justification de l’étude Espace géographique et ses caractéristiques pertinentes La politique monétaire de la BEAC : principaux aspects 2 Problématique Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  4. 4. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Plan de la présentation 1 Contexte et justification de l’étude Espace géographique et ses caractéristiques pertinentes La politique monétaire de la BEAC : principaux aspects 2 Problématique 3 Cadre théorique Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  5. 5. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Plan de la présentation 1 Contexte et justification de l’étude Espace géographique et ses caractéristiques pertinentes La politique monétaire de la BEAC : principaux aspects 2 Problématique 3 Cadre théorique 4 Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité de la politique monétaire de la BEAC Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  6. 6. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Plan de la présentation 1 Contexte et justification de l’étude Espace géographique et ses caractéristiques pertinentes La politique monétaire de la BEAC : principaux aspects 2 Problématique 3 Cadre théorique 4 Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité de la politique monétaire de la BEAC 5 Utilité de ces résultats Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  7. 7. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Espace géorgaphique et ses caractéristiques pertinentes L’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC) Regroupe six pays : Cameroun, RCA, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale et Tchad dont la politique monétaire commune est conduite par la BEAC, laquelle mène également leur politique de change Petite économie ouverte sur l’extérieur ayant un arrimage nominal fixe à l’euro de la monnaie émise et gérée par la BEAC (1 e = 655.957 XAF depuis le 1er janvier 1999) Mobilité imparfaite des capitaux du fait de l’application stricte d’une réglementation de change vis-à-vis de l’extérieur de l’Union Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  8. 8. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC La politique monétaire de la BEAC : principaux aspects Objectif final : Stabilité monétaire Se déclinant en deux sous-objectifs : - Au plan interne : Stabilité des prix (taux d’inflation à moyen terme ≤ 3% en moyenne annuelle) - Au plan externe : Taux de couverture extérieure de la monnaie suffisant, d’au moins 20% à chaque instant Instrument de politique monétaire : TIAO (taux d’intérêt des appels d’offres) Attention Quid du principe de Tinbergen au regard de la déclinaison interne/externe de l’objectif final ! ! ! “Sans préjudice de cet objectif, la BEAC apporte son soutien aux politiques économiques élaborées dans ses Etats membres” (cf. Statuts de la BEAC) Autonomie de la politique monétaire : marge de manœuvre relative au regard du Triangle des incompatibilités de Mundell Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  9. 9. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Performances macroéconomiques de l’UMAC aux cours des 20 dernières années Conduite de la politique monétaire : “Pragmatisme” Selon la BEAC, il s’agit d’une approche pragmatique alliant l’exploitation conjointe de l’évolution de l’environnement international, avec une emphase sur la politique monétaire de la BCE, et la conjoncture sous-régionale taux d’inflation en moyenne annuelle : 2.5% en moyenne (< 3%) taux de couverture extérieure de la monnaie annuel moyen : 82.2% (> 20%) taux de croissance annuelle moyen du PIB réel : 4.5% forte résilience de l’économie sous-régionale aux crises financière (crise des subprimes en 2008) et économique (qui s’est ensuivie en 2009) à la fin de la décennie 2000-2009 Pourtant depuis 2012 ! ! - chute brutale des cours des matières premières et du pétrole - retournement des situations budgétaires excédentaires des Etats membres en situations déficitaires. . . - creusement de l’endettement souverain Mais la sous-région résiste encore (oups ! ! du moins jusqu’en 2016) Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  10. 10. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Quel est le problème alors que tout va bien ? Le problème En quoi la politique monétaire menée par la BEAC a-t-elle contribué à ces performances macroéconomiques ? Le cadre macroéconomique de la CEMAC ayant été affecté par divers chocs structurels de nature à avoir affecté le bien-être des agents économiques, le problème ci-dessus peut-être posé en termes d’optimalité de la politique monétaire menée par la BEAC. La contribution de la politique monétaire “discrétionnaire” de la BEAC à ses performances macroéconomiques peut-être appréciée à la lumière de l’optimalité (évaluation ex post) de celle-ci Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  11. 11. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Comment ex post apprécier l’optimalité de la politique monétaire de la BEAC ? Construction d’un cadre théorique sous-jacent décrivant de façon vraisemblable l’économie de la CEMAC Kydland & Prescott (1977) → maximisation de l’objectif social en se fondant sur des règles de politique plutôt que sur des politiques discrétionnaires Barro & Gordon (1983) → nécessaire crédibilité de la politique monétaire et supériorité de la règle sur la discrétion en termes de crédibilité Landais (2008) → épilogue d’un avantage très marqué en faveur de l’adoption des règles en matière de conduite de la politique monétaire vers le début des années 1980 Outil sérieux d’analyse de l’optimalité de la politique monétaire Fève, Matheron & Sahuc (2008) → un modèle DSGE avec une politique monétaire qui maximise le bien-être social et qui intègre suffisamment de rigidités nominales et réelles. Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  12. 12. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Quelle règle optimale théorique de politique monétaire pour la BEAC ? Règle de taux d’intérêt à dériver comme le critère permettant de minimiser une fonction de perte hypothétique devant refléter les préférences de l’autorité monétaire vis-à-vis de ses objectifs, sous contraintes du cadre macroéconomique représenté par une version réaménagée du modèle Néo-keynésien pour une petite économie ouverte. Pour rappel : Les objectifs de l’autorité monétaire stabilité des prix couverture extérieure suffisante de la monnaie ou contrainte d’arrimage à l’euro stabilisation de l’activité lissage des taux d’intérêt ← ajout nécessaire (Amato & Laubach, 2003) Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  13. 13. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Le modèle théorique Economie domestique Economie domestique Fonction de perte de l’autorité monétaire (spécification ad hoc) Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  14. 14. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Programme de l’autorité monétaire et dérivation de la règle optimale théorique pour la BEAC Le programme théorique de l’autorité monétaire min {rt }t≥0 L = 1 2 (πt − ¯π)2 + λ1y2 t + λ2(rt − rt−1)2 + (1 − λ2)(rt − r∗ t )2 s/c Règle optimale théorique Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  15. 15. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Détermination des valeurs des paramètres optimaux pour la BEAC Période d’observation : 2001Q1-2014Q4 Détrmination des paramètres structurels Economie domestique → calibrage Economie étrangère → estimation des processus AR(p) correspondants Valeurs optimales des paramètres de la règle → résolution numérique du programme de l’autorité monétaire sous Dynare & Matlab étant données les préférences de l’autorité monétaire par balayage de [0, 1] × [0, 1] pour (λ1, λ2) avec un pas de 0.25 respectivement Reconstitution sérielle des trajectoires optimales théoriques correspondantes sous R sur la période d’analyse et représentation graphique Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  16. 16. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Evaluation contrefactuelle Principe Analyse contrefactuelle par évaluation de l’adéquation entre (1) chaque trajectoire optimale théorique simulée pour un couple (λ1, λ2) de pondération des choix de l’autorité monétaire et (2) la trajectoire réellement observée du TIAO sur la période 2001Q1-2014Q4. Mise en œuvre statistique Rapprochement graphique de chroniques (“c’est suffisant ici”) Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  17. 17. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Résultats graphiques du rapprochement Meilleure adéquation pour la combinaison (λ1 = 1, λ2 = 1) Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  18. 18. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Réponse sur l’optimalité ex post Optimalité ex post constatée Sous l’hypothèse “vraisemblable” que sur la période 2001-2014, l’autorité monétaire de la BEAC avait des préférences égalitaires entre (i) la stabilité des prix, (ii) la stabilisation de l’activité et (iii) le lissage des taux d’intérêt, il peut être relevé ex post que la politique monétaire menée par la BEAC était optimale Et l’objectif externe alors ? Objectif externe non remis en question, le taux de couverture extérieure de la monnaie ayant été largement supérieur au minimum requis → moyenne sur la période 82.2% avec un pic à 102.2% La BEAC aurait donc contribué, en ce qui la concerne, aux performances économiques enregistrées par l’UMAC au cours de la période sous-revue Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  19. 19. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC En quoi est-ce important pour la BEAC ? Point de vue rétrospectif → acquisition d’une certaine notoriété et d’une certaine crédibilité Point de vue prospectif → disponibilité désormais d’un outil de détermination et/ou de simulation empiriques du niveau ou des trajectoires futures du TIAO, en fonction des préférences de l’autorité monétaire, de manière à aider à la prise de décision lors des Comités de Politique Monétaire Renforcement de son cadre analytique La règle optimale constituerait l’“équation manquante”, tant recherchée, du dispositif analytique de la politique monétaire de la BEAC Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  20. 20. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC Limite(s) de l’étude et pistes de recherches futures Deux limites majeures : Traitement de la CEMAC comme une entité homogène Utilisation d’un modèle canonique (de forme réduite) calibré Pistes de recherches futures : Traiter la CEMAC comme une zone monétaire hétérogène avec les politiques budgétaires nationales différenciées entre les Etats membres pour dériver la règle optimale de la politique monétaire commune Spécification d’un modèle DSGE complet pour la BEAC de manière à réaliser des prévisions et faire des simulations plus riches des effets de la politique monétaire sur l’économie et les prix. Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal
  21. 21. Contexte et justification de l’étude Problématique Cadre théorique Résultats de l’évaluation ex post de l’optimalité Exploitabilité de ces résultats par la BEAC MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION ! ! ! Evrard Ulrich MOUNKALA Optimalité de la politique monétaire de la BEAC : une anal

×