O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

Commun et entreprise : coopération et enclosure

56 visualizações

Publicada em

Stéphane Baudé, Mutadis

Publicada em: Meio ambiente
  • Seja o primeiro a comentar

  • Seja a primeira pessoa a gostar disto

Commun et entreprise : coopération et enclosure

  1. 1. 1 Commun et entreprise : coopération et enclosure Stéphane Baudé, Gilles Hériard Dubreuil, Myriam Marzio, Mutadis Colloque « Entre État et marché, la dynamique du commun : vers de nouveaux équilibres » Université Paris II Panthéon-Assas, 10 juin 2017
  2. 2. 2 Les entreprises dans l’univers des communs (1/2) – retour sur le colloque  Des entreprises présentes dans les 3 ateliers du colloque: énergie, agriculture et numérique :  Entreprises du secteur de l’énergie  Entreprises productrices et/ou gestionnaires de réseaux et de données  Entreprises fournissant des ressources (open data, code source ouvert, …)  Entreprises mettant en place des plateformes  Coopératives agricoles, agriculteurs, artisans et commerçants (secteur alimentaire, mais aussi tourisme, …)  Différentes formes du commun pour les entreprises:  L’entreprise en commun : Coopératives, SCOP, SCIC  Des entreprises dans des communs : énergéticiens dans l’IPHB, ENEDIS dans le projet SMILE, …  Des communs d’entreprises : FabMob, Silicon Valley, …  Des entreprises en interface avec des communs : WPB / TEPOS Pays de Thouarsais, …
  3. 3. 3 Les entreprises dans l’univers des communs (2/2)  Les communs : une façon d’articuler des enjeux divers et de coordonner des activités marchandes et/ou non- marchandes  Historiquement, un déclin des communs face à la pression croissante de l’Etat et du marché : des outils historiquement efficaces opérant une simplification de la complexité du monde et de ses enjeux et affectant une valeur commerciale aux choses.  Aujourd’hui : une résurgence de la complexité, qui s’accompagne de la réémergence des notions de communs et de bien commun.
  4. 4. 4 Les entreprises interpellées par les communs  Une nécessité croissante pour les entreprises de prendre en compte la complexité des champs dans lesquels elles opèrent  De nouvelles attentes vis-à-vis des entreprises / aspects non- marchands de leurs activités : RSE, parties prenantes, COP 21  Des formes de contestation de la légitimité des activités des entreprises avec la notion d’enclosure : ZAD, contestations de DSP  De nouvelles opportunités : open source, open data, innovation en commun, …  Des nouveaux enjeux complexes (climat, biodiversité, transition énergétique, transition agricole…) auxquels le seul diptyque État- marche ne permet pas de répondre avec le degré de finesse nécessaire.  Les communs, un outil pour mieux prendre en compte cette complexité ?
  5. 5. 5 L’enjeu d’un maillage fin des enjeux et des acteurs  Les communs, une opportunité de sortir d’oppositions binaire (gestion publique vs DSP ou PPP), en identifiant  Là où l’entreprise n’a pas à intervenir  Là où elle peut agir seule, à travers des mécanismes de marché classiques  Là où elle a vocation à agir en commun avec d’autres acteurs  Des façons plus efficaces de comprendre les champs où l’entreprise s’insère et de générer de nouvelles opportunités  D’un rapport bilatéral avec les pouvoirs publics vers l’intégration de partenariats avec des communautés d’acteurs susceptibles d’apporter leurs contributions à la production et à la gestion des ressources et des services ?
  6. 6. 6 Des tentations vis-à-vis des communs  Entreprises / communs : un intérêt croissant mais une tentation de prendre des positions dominantes  un risque de dévitalisation des communs concernés  L’économie collaborative, nouvel avatar des enclosures ?  Les enclosures, source de contestation de la légitimité des activités des entreprises (ZAD, contestations de DSP, …)  Les communs, façon d’externaliser les activités non-rentables pour mieux capter la valeur ajoutée ?  Le commun, « arme stratégique aux mains des multinationales pour imposer leur vision du monde » (C. Bénavent) ?  Un rôle de l’État pour limiter ces tentations ?
  7. 7. 7 L’entreprise contributrice à un bien commun  Une opportunité pour des entreprises de se revendiquer comme contributrices d’un bien commun et de se dégager de la qualification exclusive d’acteurs privés  Une transformation profonde d’entreprises, de leur business model, de leur mode d’organisation ?  Vers une évolution du statut des entreprises, de leur objet, leur gouvernance, du cadre réglementaire dans lequel les entreprises s’insèrent ?
  8. 8. 8 L’entreprise dans l’économie des communs  Quel modèle économique et quel financement de l’investissement d’entreprises dans les communs ?  Problèmes de compatibilité avec les exigences de rentabilité à court terme des marchés boursiers ?  Quelle articulation entre activités directement marchandes et non-directement marchandes de l’entreprise ?  Rétributions monétaires et non-monétaires, monnaies complémentaires, troc, échanges, … ?  Quelle répartition de la valeur ?  Quels critères et quelles règles pour une répartition équitable de la valeur monétaire et non-monétaire ?  Comment prendre en compte dans les procédures de marché public l’investissement d’entreprises dans des communs ?
  9. 9. 9 Un nouveau champ stratégique pour l’entreprise  Beaucoup d’opportunités pour les entreprises autour des communs (innovation, nouveaux marchés, meilleures relations avec leur environnement), mais aussi beaucoup de tentations.  Une relation renouvelée aux territoires, qui ne se limite pas aux élus  « Commonwashing », gestion intelligence des interfaces ou transformation profonde de la nature, de l’objet, de l’organisation, de la culture des entreprises, … ?

×