O slideshow foi denunciado.
Seu SlideShare está sendo baixado. ×

Place de l'ergothérapie dans la maladie de Parkinson

Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Anúncio
Carregando em…3
×

Confira estes a seguir

1 de 51 Anúncio
Anúncio

Mais Conteúdo rRelacionado

Diapositivos para si (20)

Semelhante a Place de l'ergothérapie dans la maladie de Parkinson (20)

Anúncio

Mais recentes (20)

Place de l'ergothérapie dans la maladie de Parkinson

  1. 1. Ergothérapie et maladie de Parkinson Dr Christian Geny Centre Expert Parkinson MOntpellier. CHU Gui de chauliac Hôpital de jour « Perte d’autonome- Chutes ». Médecine Interne et Gérontologique M2H » Mouvement et santé: Rythme et synchronisation » Reseau PARK-Sud EST
  2. 2. Quel partenariat entre l’ergothérapeute et le neurologue?
  3. 3. Missions ergothérapie • L 'ergothérapeute est un professionnel de santé qui fonde sa pratique sur le lien entre l'activité humaine et la santé • L'objectif de l'ergothérapie est de maintenir, de restaurer et de permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace. • L'ergothérapie vous permet de résoudre les problèmes qui vous empêchent d'accomplir les choses qui vous tiennent à cœur. Si une blessure, une maladie, une déficience ou un autre problème limite vos capacités : • d'effectuer vos soins personnels • de vous déplacer, de communiquer, de vous divertir • de travailler, d'étudier • de réaliser toutes les tâches qui vous sont propres
  4. 4. Comment optimiser l’ergothérapie dans la maladie de Parkinson? • Chutes • AVP • Erreurs médicamenteusesSécurité • Domicile inadapté • Méconnaissance des Aides de marche Autonomie • Interface ordinateur/ smartphone inadaptée • Observance médicamenteuse • Aide pour les loisrs Efficacité
  5. 5. Objectifs • Mieux connaitre la maladie • D’une maladie Motrice à une maladie Neuropsychiatrique et Systémique: les symptômes non moteurs • Une symptomatologie et un handicap polymorphe • Identifier les besoins en ergothérapie • Une prise en charge multidimensionnelle • Un parcours de soins • Les nouvelles technologies
  6. 6. Maladie de Parkinson: Une révolution conceptuelle
  7. 7. Une maladie qui a une place particulière au sein de la neurologie ►Une maladie fréquente (200 000) et invalidante ►Maladie neurologique qui a toujours bénéficié des dernières avancées des neurosciences et de la thérapeutique ►Carrefour entre la neurologie et la psychiatrie
  8. 8. Conception classique: années 70-80 Conception actuelle: Années 2010  Une triade Clinique  Dysfonctionnement de la voie nigrostriée  Un marqueur histologique: le corps de lewy  Un neuromédiateur: la dopamine  De nombreux signes non moteurs  Un dysfonctionnement de boucles cérébrales pouvant être limité par la neurostimulation  Plusieurs mécanismesde la neurodégénerescence ont été précisés  Plusieurs systèmes neurochimiques impliqués  Atteinte extra-cérébrale,... Braak H et a, 2006l Révolution (s) conceptuelle(s)
  9. 9. Le diagnostic clinique repose sur la mise en évidence d’une triade classique mais inconstante Diagnostic clinique Rigidité Tremblement de repos Lenteur (bradykinésie) Amimie Attitude en flexion Ecoulement salivaire Micrographie Marche à petits pas Voix faible Lenteur globale Troubles posturaux fréquents
  10. 10. • Il n’y a pas de diminution de la force musculaire • C’est une pathologie du mouvement automatique • Les troubles psychologiques et cognitifs participent à l’handicap • Il existe des conséquences importantes ostéomusculaires
  11. 11. Les symptômes: varient selon les patients Forme classique • Tremblement, rigidité, akinésie • asymétrique Signes en + • Micrographie • Fuite salivaire, troubles de la parole • Marche à petits pas, attitude en flexion • Freezing • Inclinaison du tronc Orthophonie Kiné, activités physiques Medicaments, observance
  12. 12. freezing: paralysie transitoire liée à l’environnement
  13. 13. structures cérébrales impliquées: Aire motrice supplémentaire Système prémoteur mésial AMS, cortex cingulaire ant Associé au cortex préfrontal dorsolatéral Rôle dans la réalisation de mouvements autoguidés Système prémoteur latéral Cortex moteur primaire, prémoteur latéral Associé au cortex pariétal et cervelet Rôle dans la réalisation de mouvements facilités par un guide externe
  14. 14. Les symptômes: sont parfois non moteurs! Ce n’est pas automatique
  15. 15. C.Geny Symptômes moteurs et non moteurs :atteinte d’autres structures que les ganglions de la base 1-2 3-4 5-6
  16. 16. ● Agitation nocturne : Troubles du comportement en sommeil paradoxal ● Attaques de sommeil : Rôle des médicaments anti-parkinsoniens? ● Insomnie : Syndrome des jambes sans repos? ● Somnolence : Syndrome d’apnée du sommeil? Signes non moteurs : Troubles du sommeil
  17. 17. Les réseauxUn dysfonctionnement des réseaux des ganglions de la base Akinésie Dyskinésie Apathie Troubles du contrôle des pulsions
  18. 18. Les symptômes: varient selon l’évolution • Phase d’adaptation au diagnostic et aux médicaments • Phase de vie « presque normale » • Phase de réponse variable aux traitements • Phase de resistance aux traitements
  19. 19. Des objectifs variables selon le stade de la maladie
  20. 20. Les symptômes: sont influencés ou non par les traitements améliorés • Marche • Tremblement • Lenteur • Ecriture • raideur Produits par les médicaments • Hallucinations • Somnolence • Troubles du contrôle des impulsions Peu améliorés • Fuite salivaire • Parole • Freezing • Somnolence • fatigue
  21. 21. Agonistes: troubles des pulsions
  22. 22. Agonistes: troubles digestifs/ somnolence
  23. 23. Les symptômes: peuvent varier dans la journée Les dyskinésies • mouvements anormaux pouvant survenir à des horaires variables dans la journée contrastant avec les périodes de faible activité motrice. • Ils peuvent prendre des aspects variés et peuvent être méconnus du patient • Ex: mouvements désordonnés des bras, danse sur place, mouvements de tête Les fluctuations motrices • Périodes dans la journée avec un ralentissement du mouvement volontaire ou automatique. • ≠ fatigue avec somnolence, réapparition du tremblement en condition de stress, difficultés a initier le pas • Ex: lenteur au démarrage le matin, coup de barre de fin de l’apres midi Limitation des medicaments Augmentation des medicaments
  24. 24. Cas pratique
  25. 25. Prise en charge multidimensionnelle
  26. 26. 28 Prise en charge multidisciplinaire Janis Miyasaki – What to do when everything else has failed ? – 1107 Plenary Session – 16 juin 2013 Soins palliatifs ambulatoires Troubles de la parole Nutrition Prévention des chutes Neurologue , MT ,MPR, geriatre Infirmier(e) spécialisé(e) EHPAD: Parkinson Education thérapeutique Kinésithérapie Ergothérapeut e, podologue Activités physiques adaptées Centres d’accueil de jour
  27. 27. Troubles moteurs Troubles du sommeil dysautonomie Hallucinations Troubles cognitifs L DOPA Kinésithérapie Aide à la marche quotidienne Lutte contre la sarcopénie •Rivastigmine •Arret Anticholinergiques •Réhabilitation Rivastigmine L DOPA Clozapine Avis ophtalmologique Soins généraux Clonazepam Minodrine CPAP? Un traitement complexe
  28. 28. ● Des signes moteurs classiques liés à une déficience en dopamine ○ Tremblement, rigidité, lenteur ○ Troubles de la marche ● Des signes moteurs induits par le traitement ○ Dyskinésies, contractures, dystonies ○ Troubles du comportement ● Des signes moteurs peu sensibles au traitement ○ Troubles de la parole, posturaux, freezing ● Des signes non moteurs ○ Angoisse, dépression ○ Démence, hallucinations ○ Troubles du sommeil, constipation ● Principes du traitement ○ Adapter les médicaments aux symptômes ○ Surveiller les effets indésirables ○ Favoriser les activités motrices et la communication ○ Traiter les comorbidités Une prise en charge médicale complexe chez le sujet agé
  29. 29. Traitements non médicamenteux http://jeuneparkinsonquebec.blogspot .com/2010/04/les-bienfaits-du-tango- sur-le-parkinson.html
  30. 30. Le recours: Apokinon • Agoniste dopaminergique injectable à action rapide • APOKINON ® à la seringue électrique en sous cutané ou au stylo • Sur 12h ou 24h • Risque cutané ↘ après formation des infirmieres (prestataire de services)
  31. 31. Le recours: la chirurgie • Normaliser le dysfonctionnement de circuits impliquant les noyaux gris centraux et le cortex secondaire au déficit dopaminergique • Stimulation intra cérébrale profonde • 2 cibles: Nyx sous-thalamique, GPI
  32. 32. Aides technologiques Système Vitamove® Système Brainmee® Pilulier électronique
  33. 33. Association de Malades
  34. 34. Une nouvelle organisation des soins • Plan National d’action Parkinson • Plan maladie neurodégénératives • Parcours de soins personnalisé • Centre Expert Parkinson • Activités Physiques Parkinson.
  35. 35. Plan maladies neurodégénératives
  36. 36. +74 ESA Equipes type ESA pour les autres pathologies aides techniques, nouvelles techno, interface simple Nomenclature nouveaux dispositifs Poltique de l’autonomie dans l’ère du numérique Tester interventions non médicamenteuse
  37. 37. Programme d’éducation thérapeutique pour le patient parkinsonien du CEPMo Mon PK et MOI 16/09/2017 ETP Parkinson - 2014 41
  38. 38. Bilan PARK senior en HDJ gériatrique Evaluati on geronto logique standar disée Bilan MDS UPDR Bilan kiné Bilan ortho Bilan MPR Bilan ergo Bilan social Bilan neurops ycho
  39. 39. La prise en charge du parkinson : un chantier en devenir • Organiser le parcours de soins • Développement de la prise en charge expert • Donner des vrais moyens à l’ETP • Accompagner la perte d’autonomie • Fin de vie dans la dignité
  40. 40. Quel futur pour les parkinsoniens? Prévenir Guérir Soigner Mieux vivre • Diagnostic précoce • Modifier l’environnement • Neuroprotection? • Greffes fœtales • Cellules souches? • Médicaments de la motricité • Médicaments des symptômes non moteurs • chirurgie • Activités physiques • Activités sociales • Aides technologiques
  41. 41. 45 Conclusion : l’exercice physique dans la MP… Autres traitements Meg Morris – Training for Parkinson’s disease : What is possible ? – 4212 Parallel session – 19 juin 2013 Troubles du mouvement Progression de la maladie Cerveau • Améliore ✓ • Prévient  • Ralentit ✓ • Retarde ? • Répare ? • Restaure ?
  42. 42. 46 Etude Park-Fit (van Nimwegen et al. BMJ 2013) Randomisation (n = 586) ParkFit n=299 ParkSafe n=287 Evaluation initiale Effets du coaching sur le niveau d’activité dans la maladie de Parkinson Autres traitements Meg Morris – Training for Parkinson’s disease : What is possible ? – 4212 Parallel session – 19 juin 2013 Colleen Canning – Outcomes of physiotherapy for Parkinson’s disease: New evidence from large randomized clinical trials – 3213 Parallel session – 18 juin 2013 Le coaching semble améliorer le niveau d’activité de 9% par rapport au groupe contrôle (diminution de 3%) Mais résultat non-significatif au plan statistique Effet positif observé sur la marche 19 sessions maximum de rééducation 16 sessions de coaching 23 sessions maximum de rééducation 23 sessions maximum de rééducation 35 sessions maximum de rééducation 35 sessions maximum de rééducation Année 1 Année 2
  43. 43. Aides techniques
  44. 44. Aides pour la marche • Well pedy • Vélo électrique • Scooter electrique
  45. 45. Aide technologique: cuillere
  46. 46. A vos portefeuilles!
  47. 47. GyroGlove: un gant anti-tremblement
  48. 48. Applications Smartphone 1. Parkinson mPower app (iOS devices only) 2. Parkinson’s Central (iOS/Android) 3. Lift Pulse (iOS/Android) 4. Parkinson Home Exercises (iOS/Android) 5. DAF Professional (iOS/Android) 6. Parkinson’s Toolkit (iOS/Android 7. Parkinson’s EasyCall (iOS and Android) 8. myHealthPal (iOS devices only)
  49. 49. Moniteurs d’activité physique

×