O slideshow foi denunciado.

Atelier BiB92 _ Communiquer Quentin Ruffin

0

Compartilhar

Carregando em…3
×
1 de 14
1 de 14

Atelier BiB92 _ Communiquer Quentin Ruffin

0

Compartilhar

Baixar para ler offline

Organisés les 15 et 22 novembre 2012 à l'espace multimédia de la Bibliothèque Landowski de Boulogne-Billancourt, ces ateliers ont pour but d'aider les bibliothécaires à établir une veille d'information et une veille documentaire efficaces (Camille Rivory – Clamart), communiquer sur le web (Quentin Ruffin – Suresnes), accroître l’efficacité collaborative de son service (Nicolas Andry – Antony).

Organisés les 15 et 22 novembre 2012 à l'espace multimédia de la Bibliothèque Landowski de Boulogne-Billancourt, ces ateliers ont pour but d'aider les bibliothécaires à établir une veille d'information et une veille documentaire efficaces (Camille Rivory – Clamart), communiquer sur le web (Quentin Ruffin – Suresnes), accroître l’efficacité collaborative de son service (Nicolas Andry – Antony).

Mais Conteúdo rRelacionado

Audiolivros relacionados

Gratuito durante 30 dias do Scribd

Ver tudo

Atelier BiB92 _ Communiquer Quentin Ruffin

  1. 1. Communiquer sur le web Ateliers numériques Bib92 - novembre 2012 Quentin Ruffin Médiathèque de Suresnes
  2. 2. Internet, un formidable outil de communication à condition de bien déterminer: - les publics visés - le type de message ou d’information - les moyens techniques - les moyens humains Internet répond de plus en plus à une logique de flux. Aujourd’hui s’est développée une économie de l’attention. La communication en ligne est une construction passant par des vecteurs spécifiques.
  3. 3. I. Les supports de communication les plus fréquemment utilisés par les bibliothèques 1. Pour des informations institutionnelles et pratiques 1.1 Le site Internet, le portail - Un outil pivot s’adressant à tous les publics - Le premier (et parfois le seul) support de communication mis en place par les bibliothèques - Concentre de nombreux contenus dès la page d’accueil, vitrine de l’ensemble de l’activité des bibliothécaires - Porte d’accès (« hub ») pour les autres vecteurs de communication: blog, présence sur les réseaux sociaux… Ex: BM Antony, BM Lyon
  4. 4. 1.2 Les flux RSS - Affichés dans un agrégateur de contenus (iGoogle, Netvibes…) - Flux permettant de concentrer et de filtrer les informations - Proposer des flux jugés utiles pour les usagers : actions culturelles, nouvelles acquisitions… - Certains CMS proposent aux usagers de créer leurs propres flux Ex: BM Toulouse, BM Suresnes 1.3 La page Google+ - Propose dès la page de résultats de recherche Google des infos pratiques (accès, horaires, numéros de téléphone…) Ex: BM Suresnes
  5. 5. 1.4 La page Wikipedia - Une source d’information très utilisée par nos usagers - Les bibliothèques y sont rarement mentionnées alors que l’on y trouve très souvent un article consacré aux villes - Pour les informations d’ordre historique, architecturale… - Permet aussi de présenter les collections, activités ou services de la bibliothèque Ex: Bibliothèque Carnégie de Reims, BM de Rennes métropole
  6. 6. 2. Pour des informations plus ponctuelles 2.1 La newsletter - Permet une communication régulière et systématique - La newsletter doit être concise et hiérarchisée - Envoyée aux usagers en ayant fait la demande ou s’y étant inscrits, sinon peut-être jugée trop « intrusive » ! Ex: BM Toulouse 2.2 Le mailing - Intéressant pour des contacts liés à des événements ponctuels, pour un groupe d’usagers particuliers (en lien avec une animation…) - Pas d’envoi massif, doit être personnalisé - Peut être remplacé avantageusement par des fonctionnalités de Facebook (« Evénement »)
  7. 7. II. Les supports de communication exigeant des contributions et un contrôle réguliers La question de l’identité numérique - Qui suis-je ? Suis-je bien identifiable ? - Comment diffuser efficacement nos contenus originaux sur les différents medias ? - 4 principales identités numériques: institutionnelle, de service, thématique, personne-ressource - … auxquelles doivent correspondre des identités visuelles spécifiques ! - associer le service Communication
  8. 8. 1. Pour des publications mensuelles 1.1 Le blog « global » : un outil de communication local - Des plateformes d’hébergement gratuites et faciles à utiliser - Nécessite une contribution régulière - Des publications courtes (« billets »), datées et signées - Peut pallier une absence de site web dynamique : constitue une sorte de « fil d’actualité » enrichi - Mais un support gratuit montrant rapidement ses limites - L’autorisation du post de commentaires nécessite un contrôle régulier car la modération a posteriori est à privilégier Ex: BM Roubaix, BM Antony
  9. 9. 1.2 Le blog « thématique » : susceptible d’intéresser un public plus large - Complète un portail généraliste avec des blogs visant des publics particuliers Ex: BM de Toulouse - Peut intéresser une communauté d’amateurs sur une sujet spécifique - Valorise les compétences de bibliothécaires se posant en « découvreurs de pépite » - Peut créer une interaction entre eux et des internautes, une véritable « médiation numérique » se développe alors Ex. de blogs musicaux: Mediamus (Dole), Bmol (Grenoble), Semelazic (Fontenay-sous-Bois)
  10. 10. 1. Pour des publications hebdomadaires (au minimum) 1.1 Facebook - Une page et non un profil ! - Touche un public spécifique : adapter le ton, poster des informations « décalées » - Demande de bénéficier d’une certaine liberté de parole au sein de la mairie - Conquérir des fans et les fidéliser exige des publications fréquentes - Possibilité de s’appuyer sur des statistiques précises - Nécessite une modération permanente - Génère de véritables échanges avec les publics - Intéressant mais chronophage car il faut être créatif ! Ex: Bnf / Gallica Ex: Toulouse / Suresnes
  11. 11. 2. Pour des publications quotidiennes (ou presque !) 2.1 Twitter - Une contrainte formelle forte (mini-message de 140 caractères) - Pour les informations ponctuelles et surtout informatives - Un public plus restreint que sur Facebook (technophiles) - Nécessite une fréquence de publication très soutenue, demande donc d’avoir beaucoup de contenus à partager - Instaure un échange très poussé avec les usagers (simultanéité…) - Pourrait permettre de remplacer le service d’envoi automatique de mail ou de SMS Ex: Toulouse, Angers
  12. 12. III. S’inscrire dans des réseaux sociaux culturelles 1. Partager et diffuser son expertise dans des réseaux bien organisés comptant de nombreux membres actifs - Possibilité de s’insérer dans un réseau spécifique et d’être identifié comme professionnel culturel (profil « pro ») pour un cercle plus large que notre public local - Récupération de contenus de qualité pouvant enrichir directement nos catalogues publics (payant) - Un moyen de favoriser la contribution des usagers et d’animer une communauté Ex: Réseaux consacrés aux livres : Babelio, Libfly, Librarything Ex: Réseaux consacrés à plusieurs supports : Senscritique
  13. 13. Des questions ? Des questions
  14. 14. Merci ! Contact: qruffin@ville-suresnes.fr

×