O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

Baromètre du Moral Economique Odoxa pour Aviva / Challenges / BFM Business -Février2019

260 visualizações

Publicada em

Le Baromètre mensuel du moral économique des français, par Odoxa pour l'assureur Aviva, Challenges et BFM Business. Les sujet du mois : la prime Macron et le référendum d'initiative citoyenne.

Publicada em: Economia e finanças
  • Seja o primeiro a comentar

  • Seja a primeira pessoa a gostar disto

Baromètre du Moral Economique Odoxa pour Aviva / Challenges / BFM Business -Février2019

  1. 1. Baromètre de l’économie LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 7 FÉVRIER 2019 À 06H30 Sondage réalisé pour Février 2019
  2. 2. Méthodologie Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 30 et 31 janvier 2019. Echantillon de 1 005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. 3. Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé. Si le pourcentage observé est de … Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Précisions sur les marges d’erreur Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes (lorsque l’ensemble des Français est interrogé), si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
  4. 4. « L’œil du sondeur » : Céline Bracq, Directrice Générale d’Odoxa (1/2) Suite du mouvement des gilets jaunes : Prime Macron et RIC L’indice de moral économique perd deux points, il se situe à un niveau très bas (-58) L’indice de moral économique qui était remonté le mois dernier, perd à nouveau un peu de terrain. La différence entre les plus confiants en l’avenir économique et les moins confiants s’établit à -58, soit une baisse de deux points. Si cet indice n’est tout de même pas aussi catastrophique qu’en décembre dernier (-70), son faible niveau indique que les Français sont toujours très défiants envers la conjoncture, un écho aux faibles chiffres de la croissance annoncés il y a quelques jours par Bruno Le Maire. 79% de nos concitoyens se disent « plutôt moins confiants » concernant l’avenir de la situation économique en France. Même si les CSP+ sont comme toujours plus nombreux à se déclarer « plutôt plus confiant » (29%, vs 17% des CSP-), ce pessimisme est largement partagé : par toutes les catégories de la population et par l’ensemble des sympathisants de l’opposition (de 75 à 90% de défiants). Même près d’un sympathisant LaRem sur deux (47%) se montre pessimiste. La proportion d’optimistes chez les fidèles au Président perd 19 points ce mois-ci. « Prime Macron » : environ 8,8 millions de Français pensent en bénéficier directement ou au sein de leur ménage Les mesures destinées à améliorer le pouvoir d’achat n’ont donc pas permis de faire décoller le moral économique. La « Prime Macron » (distribuée aux salariés par les entreprises qui le souhaitent sans charges et défiscalisée) ne bénéficie certes pas à une majorité de Français mais pourrait concerner un nombre loin d’être négligeable. 17% des Français (et 26% des salariés) nous indiquent qu’ils bénéficient ou pensent bénéficier de cette prime directement ou via leur conjoint. Si l’on projette ce chiffre sur la population adulte, cela signifie qu’environ 8,8 millions de personnes pourraient la toucher. Cet argent permettra-t-il de relancer le pouvoir d’achat ? Seule une minorité de bénéficiaires potentiels la dépensera (41%). Les 59% restant la mettront soit de côté sur leur compte-courant (29%), venant ainsi renforcer l’argent dormant (14 000€ en moyenne par ménage au premier trimestre 2018 selon la BPCE) soit la placeront « sur un compte qui rapporte » (Assurance vie, PEL, etc.) pour 30% d’entre eux.
  5. 5. « L’œil du sondeur » : Céline Bracq, Directrice Générale d’Odoxa (2/2) Référendum d’initiative citoyenne : attention à l’effet déceptif ! Le « RIC » fait toujours consensus dans l’Opinion, 72% des Français y sont favorables. La baisse (-6 pts par rapport au 20 décembre, et -14 pts sur le « tout à fait favorable ») s’explique par l’érosion du soutien aux Gilets jaunes dont c’est une des revendications les plus visibles. Mais il ne suffira pas au gouvernement de valider l’idée pour satisfaire l’opinion. Le sujet s’avèrera très délicat à traiter pour l’exécutif qui se trouvera entre le marteau et l’enclume… S’il décide d’y donner suite, il décevra la base électorale d’Emmanuel Macron car la seule catégorie de population qui n’y soit pas massivement favorable sont les sympathisants LaRem, opposés à 67% à cette transformation du « RIP » actuel en « RIC » comme le souhaitent les Gilets Jaunes. Les autres Français, eux, attendent énormément de ce RIC… peut-être beaucoup plus que ce que l’exécutif serait prêt à lâcher. Certes, les Français accepteraient très massivement que certaines conditions puissent s’appliquer à de tels référendums. Ainsi 75% d’entre eux estiment qu’enregistrer un certain niveau de participation au référendum est une bonne condition, de même qu’ils approuvent (à 78%) la nécessité que la proposition recueille au moins 60% de votants (et pas seulement 51%). En revanche, pas question pour la grande majorité de nos concitoyens que le référendum soit uniquement consultatif et qu’il n’y ait aucune obligation de tenir compte du résultat dans la loi : 66% de nos concitoyens rejettent cette condition, la jugeant mauvaise. Par ailleurs, les Français se montrent extrêmement favorable à un champ très large pour le RIC. Ainsi, l’idée de restreindre le recours au référendum aux seuls sujets sociétaux ou locaux leur déplait, 60% à 64% d’entre eux sont en effet en désaccord avec l’idée de borner les référendums à ces thématiques. Au contraire, les Français souhaitent que les sujets applicables à ces référendums soient plus larges, 78% approuvent l’idée que les référendums puissent s’appliquer aux sujets fiscaux et 70% aux sujets régaliens. A part chez les sympathisants de LaRem, beaucoup plus sur la réserve, un large consensus se fait dans l’opinion pour instaurer cette large part de démocratie directe, révolutionnaire pour nos institutions. Céline Bracq, Directrice Générale d’Odoxa
  6. 6. « L’œil de l’expert » : Patrick Dixneuf, Directeur Général d’Aviva France Comme le montrent les résultats de notre baromètre mensuel Odoxa-Aviva pour Challenges et BFM, les Français plébiscitent le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC). Que ce soit pour des questions fiscales, sociales, sociétales, régaliennes, une majorité de Français y est favorable. Et s’ils sont prêts à mettre des conditions quant à son exécution (recueillir 60% de votants, un certain niveau de participation), ils considèrent que le RIC ne doit pas être que consultatif : s’il a satisfait aux conditions, il doit être mis en œuvre. Il faut donc comprendre que les Français veulent être écoutés et entendus. Cette exigence d’une société plus participative, les entreprises l’ont déjà bien intégrée pour leurs collaborateurs en mettant en place des environnements de travail plus ouverts et propices aux échanges et des outils de communication qui favorisent l’interactivité. Avec les clients aussi en leur permettant de partager leurs expériences et leurs idées pour contribuer à l’amélioration des produits et services. Si une consultation, que ce soit dans un pays ou dans une entreprise, apaise souvent les tensions et lâche des ondes positives, elle sous-entend une promesse forte de prise en compte. Il n’y a alors rien de pire que d’ignorer ou de ne pas mettre en œuvre ce qui s’est exprimé. C’est maintenant à l’Etat de s’adapter pour faire de ces nouvelles attentes une opportunité pour notre société. Patrick Dixneuf, Directeur Général d’Aviva France
  7. 7. La confiance en l’avenir de la situation économique en France Plutôt plus confiant : 21% Plutôt moins confiant : 79% Indice « Plutôt plus confiant » - « Plutôt moins confiant » = -58 Rappel du mois précédent* : -56 *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 10/01/2019 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? -1 pt*+1 pt*
  8. 8. Evolution de l’indice de confiance en l’avenir *Jusqu’en juillet 2014, ce baromètre était réalisé par BVA pour Axys Consultants, BFM et Challenges -25 17 -52 -71 -52 -63 -66 -70 -72 -60 -56 -58 -37 -33 -23 -31 -34 -35 -33 -35 -48 -47 -59 -56 -59 -41 -46 -49-49 -40 -44 -55 -47 -35 -28 -29 -65 -65 -55 -67 -59 -43 -44 -23 -32 9 -11 -37 -48 -46 -44 -36 -40 -52 -56 -49 -46 -48 -22 -24 -49 -45 -37 -44 -46 -49 -42 -47 -51 -65 -67 -74 -62 -52 -47 -43 -47 -47 -42 -50 -45 -55 -39 -42 -50 -59 -58 -58 -42 -62 -48 -49 -48 -34 -48 -46 -29 -26 16 10 -26 -28 -18 -8 -10 -12 -20 -17 -16 -26 -29 -52 -46 -52 -70 -56 -58 -85 -75 -65 -55 -45 -35 -25 -15 -5 5 15 25 déc-06 févr-07 avr-07 juin-07 août-07 oct-07 déc-07 févr-08 avr-08 juin-08 août-08 oct-08 déc-08 févr-09 avr-09 juin-09 août-09 oct-09 déc-09 févr-10 avr-10 juin-10 août-10 oct-10 déc-10 févr-11 avr-11 juin-11 août-11 oct-11 déc-11 févr-12 avr-12 juin-12 août-12 oct-12 déc-12 févr-13 avr-13 juin-13 août-13 oct-13 déc-13 févr-14 avr-14 juin-14 août-14 oct-14 déc-14 févr-15 avr-15 juin-15 août-15 oct-15 déc-15 févr-16 avr-16 juin-16 août-16 oct-16 déc-16 févr-17 avr-17 juin-17 août-17 oct-17 déc-17 févr-18 avr-18 juin-18 août-18 oct-18 déc-18 févr-19 Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ?
  9. 9. Depuis ces dernières semaines êtes-vous plutôt plus confiant ou plutôt moins confiant concernant l’avenir de la situation économique en France ? La confiance en l’avenir de la situation économique en France selon la proximité partisane 21% 10% 13% 53% 25% 11% 79% 90% 87% 47% 75% 89% Ensemble Sympathisants FI Sympatisants PS Sympathisants LaREM Sympathisants LR Sympathisants RN Plutôt plus confiant Plutôt moins confiant Evolution en un mois « Plutôt plus confiant »* -1 +1 -5 -19 +4 +5 *Sondage Odoxa Baromètre de l’économie pour BFM Business, Challenges, AVIVA publié le 10/01/2019
  10. 10. Pour inciter les entreprises à verser à leurs salariés une prime exceptionnelle, dite « prime Macron », le gouvernement a mis en place un dispositif permettant aux entreprises que cette prime (jusqu’à 1000 €) ne soit soumise à aucune charge patronale ou salariale (sous certaines conditions de salaires). Vous personnellement, quelle est votre situation par rapport à cette prime, diriez-vous que … Situation des Français s’agissant de la « prime Macron » 13% 4% 11% 61% 11% Vous allez vous-même en bénéficier / vous pensez que vous en bénéficierez Vous n’en bénéficierez pas mais votre conjoint(e) va en bénéficier Vous n’en bénéficierez pas mais d’autres collègues dans votre entreprise vont en bénéficier Vous en aviez entendu parler mais à votre connaissance, aucun de vos proches ou de vos collègues n’en bénéficiera Vous n’aviez jamais entendu parler de cette prime pour le pouvoir d’achat 17% des Français pensent en bénéficier directement ou au sein de leur ménage → 26% parmi les salariés → 30% parmi les CSP-
  11. 11. A ceux qui pensent bénéficier de la « prime Macron », soi ou son(sa) conjoint(e), soit 17% des Français : Et que comptez-vous faire de cette prime : pour l’essentiel, pensez-vous plutôt que vous allez placer cet argent sur un compte qui rapporte (Assurance Vie, PEL, PEA, etc.), le mettre de côté sur votre compte-courant, ou bien le dépenser ? Usage envisagé par les potentiels bénéficiaires de cette « prime Macron » Le placer sur un compte qui rapporte (Assurance-Vie, PEL, PEA, etc.) 30% Le mettre de côté sur votre compte-courant 29% Le dépenser 41%
  12. 12. Tout à fait favorable 23% Plutôt favorable 49% Plutôt opposé 18% Tout à fait opposé 9% (NSP) 1% Approbation du Référendum d’Initiative Citoyenne dans son principe Depuis 2008, la constitution prévoit qu’un « référendum d’initiative partagée » peut être organisé si un projet de loi est soutenu par 20 % des parlementaires et par 10 % des électeurs inscrits. De nombreux gilets jaunes, soutenus par certains partis politiques estiment que ces conditions sont trop contraignantes et demandent que des « RIC » (Référendum d’Initiative Citoyenne) puissent être plus facilement organisés. Vous personnellement, êtes-vous favorable ou opposé à cette revendication ? S/T Favorable : 72%S/T Opposé : 27% *Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France info et Le Figaro, publié le 20/12/18 Rappel déc.* : 78%Rappel déc.* : 22%
  13. 13. Approbation du Référendum d’Initiative Citoyenne dans son principe selon la proximité partisane S/T Favorable 23% 37% 22% 5% 15% 41% 49% 51% 57% 28% 53% 41% 18% 10% 16% 44% 13% 9% 9% 2% 5% 23% 16% 9% 1% 3% Ensemble Symp FI Symp PS Symp LaREM Symp LR Symp RN Tout à fait favorable Plutôt favorable Plutôt opposé Tout à fait opposé (NSP) 72% 88% 79% 33% 68% 82% *Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France info et Le Figaro, publié le 20/12/18 Rappel déc.* 78% 96% 78% 42% 71% 93% Depuis 2008, la constitution prévoit qu’un « référendum d’initiative partagée » peut être organisé si un projet de loi est soutenu par 20 % des parlementaires et par 10 % des électeurs inscrits. De nombreux gilets jaunes, soutenus par certains partis politiques estiment que ces conditions sont trop contraignantes et demandent que des « RIC » (Référendum d’Initiative Citoyenne) puissent être plus facilement organisés. Vous personnellement, êtes-vous favorable ou opposé à cette revendication ?
  14. 14. Afin de limiter le nombre de référendums qui pourraient être ainsi organisés, voici un certain nombre de conditions qui pourraient être proposées pour que l’on puisse tenir compte de ces référendums. Pour chacun des cas de figure suivants, dites-moi si vous estimez que la condition proposée est bonne ou mauvaise : Conditions de mise en place de tels référendums 78% 75% 32% 20% 23% 66% 2% 2% 2% La proposition devrait recueillir au moins 60% de votants, comme au Canada, et pas seulement 51% Le référendum devrait recueillir un certain niveau de participation (par exemple au moins un tiers des inscrits) Ce référendum pourrait n’être que consultatif, c’est-à-dire sans obligation de tenir compte du résultat dans la loi Bonne condition Mauvaise condition (NSP)
  15. 15. 78% 75% 32% La proposition devrait recueillir au moins 60% de votants, comme au Canada, et pas seulement 51% Le référendum devrait recueillir un certain niveau de participation (par exemple au moins un tiers des inscrits) Ce référendum pourrait n’être que consultatif, c’est-à-dire sans obligation de tenir compte du résultat dans la loi Bonne condition Afin de limiter le nombre de référendums qui pourraient être ainsi organisés, voici un certain nombre de conditions qui pourraient être proposées pour que l’on puisse tenir compte de ces référendums. Pour chacun des cas de figure suivants, dites-moi si vous estimez que la condition proposée est bonne ou mauvaise : Limites à l’organisation de tels référendums selon la proximité partisane FI PS LaREM LR RN 69% 84% 81% 83% 72% 75% 78% 77% 70% 64% 27% 25% 53% 34% 23%
  16. 16. Et à propos des sujets que pourraient concerner ces référendums, seriez-vous d’accord ou pas d’accord que ces référendums : Sujets applicables à de tels référendums 78% 70% 38% 34% 20% 28% 60% 64% 2% 2% 2% 2% Puissent s’appliquer aux sujets fiscaux (suppression ou création d’une taxe, niveau d’une taxe, etc.) Puissent s’appliquer aux sujets régaliens (justice, peine de mort, sécurité routière…) Ne s’appliquent qu’aux sujets sociétaux (consommation du cannabis, PMA,…) Ne s’appliquent qu’aux sujets locaux (et pas aux sujets nationaux) D'accord Pas d'accord (NSP)
  17. 17. 78% 70% 38% 34% Puissent s’appliquer aux sujets fiscaux (suppression ou création d’une taxe, niveau d’une taxe, etc.) Puissent s’appliquer aux sujets régaliens (justice, peine de mort, sécurité routière…) Ne s’appliquent qu’aux sujets sociétaux (consommation du cannabis, PMA,…) Ne s’appliquent qu’aux sujets locaux (et pas aux sujets nationaux) D'accord FI PS LaREM LR RN 88% 81% 60% 70% 85% Et à propos des sujets que pourraient concerner ces référendums, seriez-vous d’accord ou pas d’accord que ces référendums : Sujets applicables à de tels référendums selon la proximité partisane 69% 63% 53% 71% 84% 49% 32% 48% 32% 31% 26% 47% 46% 39% 25%

×