O slideshow foi denunciado.
Utilizamos seu perfil e dados de atividades no LinkedIn para personalizar e exibir anúncios mais relevantes. Altere suas preferências de anúncios quando desejar.

6 la poche parodontale

1

  • Entre para ver os comentários

6 la poche parodontale

  1. 1. .6 - La poche parodontale Plan du document: I. Introduction II. Définition de la poche parodontale III. Signes et symptômes IV. Classification 1. Classification des poches parodontales par rapport à la dent 2. Classification des poches parodontales par rapport à l'os alvéolaire 1. La poche supra osseuse 2. La poche infra osseuse V. Description de la poche parodontale VI. Formation de la poche VII. Danger de la poche parodontale VIII. Elimination de la poche X. Conclusion I Introduction En général la parodontite se développe obligatoirement à partir d'une gingivite préexistante, cependant toute gingivite ne se transforme pas en parodontite. La quantité et virulence des microorganismes pathogènes de la plaque bactérienne ainsi que la résistance immunitaire de l'hôte déterminent l'activité inflammatoire et la destruction progressive du parodonte. Les signes cliniques les plus importants d'une parodontite sont: • L'inflammation, • La poche parodontale. II Définition de la poche parodontale C'est l'approfondissement pathologique du sillon gingivo-dentaire: • Soit par migration de l'attache épithéliale en direction apicale associée à une destruction du ligament parodontal et de l'os alvéolaire; c'est ce qu'on appelle la vraie poche. • Soit par l'accroissement du volume gingival en direction coronaire sans déplacement de l'attache ni destruction de l'os alvéolaire; c'est ce qu'on appelle la fausse poche ou poche gingivale. III Signes et symptômes - Rebord gingival bleu rougeâtre hypertrophique séparé de la surface de la dent par une crête enroulée, - Zone verticale bleu rougeâtre s'étendant du rebord gingival à la gencive attachée et parfois jusqu'à la muqueuse alvéolaire,
  2. 2. - Rupture de la continuité vestibulo-linguale (ou vestibulo-palatine) de la gencive interdentaire, - Gencive luisante, décolorée, boursouflée, associée à des racines dénudées, - Saignement gingival (gingivorragie), - Exsudat purulent sur le rebord gingival ou apparition de cet exsudat à la pression digitale, - Mobilité, extrusion, migration des dents, - Présence de diastèmes là où il n'y en avait jamais eu aupartavant, Les poches sont généralement indolores mais elles peuvent donner naissance aux symptômes suivants: • Douleur localisée ou sensation de pression après les repas qui diminue peu à peu, • Mauvais goût par endroit, • Une douleur irradiée à l'intérieur de l'os qui peut s'aggraver, • Sensation au chaud et au froid, • Douleur dentaire type rage de dent alors qu'il n'y a pas de carie. IV Classification L'existence et la mesure de la profondeur de la poche parodontale sont déterminées par le sondage fait au niveau du sillon gingivo-dentaire à l'aide d'un instrument spécial gradué, qu'on appelle sonde parodontale. Le sondage permet de mesurer: • La distance du fond de la poche à la jonction émail-cément, c'est la mesure approximative de l'importance de l'alvéolyse, • La distance du fond de la poche au bord libre de la gencive marginale, c'est la mesure de l'approfondissement de la poche, La différence entre ces 2 mesures, évalue le degré de récession parodontale ou l'accroissement inflammatoire de la gencive. Cette exploration permet donc de classer les poches parodontales selon leur situation par rapport à la dent et à la crête de l'os alvéolaire. IV.A. Classification des poches parodontales par rapport à la dent En fonction du nombre de face(s) atteinte(s), on distingue: • La poche simple: elle n'atteint qu'une seule face de la dent. • La poche composée: atteint 2 faces d'une même dent. • La poche complexe: atteint plusieurs faces dentaires en suivant un trajet sinueux. IV.B. Classification des poches parodontales par rapport à l'os alvéolaire IV.B.a. La poche supra osseuse Dans la quelle le fond de la poche est coronaire par rapport à la crête osseuse
  3. 3. résiduelle, et où la destruction osseuse est de type horizontal. IV.B.b. La poche infra osseuse Le fond de la poche est apical par rapport à la crête osseuse résiduelle, la destruction osseuse est de type vertical ou angulaire. Dans ce type de poche les chances de régénération osseuse seront plus grandes, car d'une part l'os spongieux découvert va pouvoir participer à la reconstruction et d'autre part le caillot sanguin sera bien protégé lors de la thérapeutique chirurgicale. Selon la dent affectée, la perte de substance osseuse verticale peut se présenter sous différentes formes, on classe ces lésions osseuses de la façon suivante: • La poche à trois parois osseuses: elle sont; une paroi dentaire, et trois parois osseuses. • La poche à deux parois osseuses: elle sont; deux parois dentaires, et deux parois osseuses. • La poche à une paroi osseuse: elle est limitée par deux parois dentaire, une face osseuse et par les tissus mous. • Le Cratère: c'est une forme de poche complexe, délimitée par plusieurs surfaces d'une même dent et plusieurs surfaces osseuses, la perte de substance est importante. V Description de la poche parodontale La poche parodontale comprend: • La paroi dure: représentée par les surfaces dentaires cémentaires. • La paroi molle ou gingivale: l'aspect clinique de la gencive est déterminé par un processus inflammatoire évoluant dans le tissu conjonctif qui est soit de nature fibreuse ou de nature œdémateuse. • Le fond: constitué par les cellules épithéliales saines de l'attache épithéliale résiduelle qui forment temporairement la poche. • Le contenu: on peut trouver des débris alimentaires, des bactéries, des enzymes, des cellules épithéliales desquamées, des cellules de défense, fluide gingival et du pus (poche purulente). VI Formation de la poche La poche parodontale est le résultat du processus inflammatoire qui débute au niveau des zones de faiblesse de la gencive à savoir: le col et l'espace sulculaire. Paige et Schroeder ont établi la classification suivante et les étapes de la pathogénie: • Lésion initiale, • Lésion précoce, • Lésion établie, • Lésion avancée. (Voir cours inflammation, étiopathogénie de la maladie
  4. 4. parodontale) VII Danger de la poche parodontale Il est lié à: • Sa toxicité: la poche parodontale se comporte comme un foyer infectieux d'origine endodontique. • Sa périnité: la présence de la poche favorise l'accumulation des dépôts responsables de l'inflammation qui à son tour entretient et approfondit la poche. • Son évolution: en l'absence de thérapeutique, l'approfondissement de la poche se fait par destruction progressive des fibres desmodontales. • Sa fréquente méconnaissance: le patient et le praticien ne peuvent apprécier le développement de la poche de l'extérieur, ce qui explique que le diagnostic est souvent tardivement posé. VIII Elimination de la poche Elle consiste à réduire la profondeur de la poche parodontale à celle d'un sillon gingivo-dentaire physiologique, et à restaurer la santé parodontale. Les méthodes d'élimination ou de réduction sont divisées en deux groupes: • Le 1er groupe comporte toutes les thérapeutiques non chirurgicales, qui sont: la préparation initiale, et la chimiothérapie (irrigation par antiseptiques et antibiotiques). • Le 2ème groupe comporte toutes les thérapeutiques chirurgicales, exemples: gingivectomie (pour la fausse poche) et chirurgie à lambeau. IX Conclusion Le type de poche formé et le type de destruction tissulaire dépendent du trajet suivi par le processus inflammatoire, quand il s'étend à la gencive et aux structures de soutien sous jacents, une réduction partielle de la profondeur de la poche représente un compromis qui n'est pas impossible. La prévention des gingivites et des parodontites constitue le but recherché par la parodontie. v

×