Comprendre                        Réédition actualisée 2008  la chimiothérapie           collection           Guides d’inf...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEce document fait partie de la collection « Guides d’information cANcER INFO » éditée parl’Inst...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                            comprendre la chimiothérapieC      e guide d’infor...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEcomment utiliser ce guide ?C       e guide est consultable en fonc-        tion des besoins d’...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                    QU’EST–cE QU’UN cANcER ?Un cancer est une ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                                                       Sommair...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               1. La chimiothérapie   et les différents traite...
10                                               cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE● L’hormonothérapie* est un trai-            ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               11À retenirIl existe différents types de traite...
1   cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                12. Le choix des traitementsP     our choisir ...
1                                                        cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEUne équipe pluridisciplinaire choisit...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                               1QU’EST-cE QU’UN ESSAI THÉRAPEU...
1                                             cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                            ● La...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                1● l’envahissement ou non des vaisseaux       ...
1   cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                         13. Le déroulement   d’une chimiothérapieL      e dér...
0                                                        cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEavec l’accord du médecin, de reporter...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              1À retenirUne chimiothérapie ne débute qu’après ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                            4. L’action d’une chimiothérapieL     a chimiothér...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIETous sont susceptibles d’entraîner un          d’un cancer du sein ont envahi le foie, lecerta...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                            d’administration, etc.) est établi...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEÀ retenirUne chimiothérapie vise à éliminer les       situation : chaque cancer est particulie...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                           5. Les aspects pratiques   d’une chimiothérapiecOMM...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEla perfusion d’une chimiothérapie            Elle dépend du protocole* prescrit par(douleur, p...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             Si ces modalités ne sont pas respectées        Un...
0                                                 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE(injection intra-artérielle), dans la plèvre...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               1Cet appareillage s’appelle pompe de           ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEpréparation est donc soumise à des             QUELLES SONT LES DIFFÉRENTESprocédures particul...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             personne soignée devra prendre chaque        Pour...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEseringues…) dans des containers à                cure* de chimiothérapie. Il peut aussidéchets...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               Le cathéter simple sort le plus souvent        ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEÀ quel moment un cathéter                    ● des antécédents de saignement anor-est-il posé ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             Quelques points de suture sont néces-         mal...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEgrosse veine du thorax. Son extrémité        de s’assurer qu’il est bien placé. Puis leest rac...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              Un cathéter à site implantable* ne             Q...
0                                            cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEcathéter, tout gonf lement anormal,        Y a-t-...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                1À retenirLes séances de chimiothérapie ont li...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              6. Les effets secondaires   d’une chimiothérapie...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEces effets secondaires n’apparaissent         des nausées ou des vomissements.pas tous en même...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              Lorsque des vomissements surviennent,          s...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE● privilégier plusieurs petits repas, plutôt   (voie orale), sous forme de suppositoires  que ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              Les effets secondaires des antiémétiques       d...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIELes médicaments antiémétiques et le           Il est possible de prévenir leur apparitionralen...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             ● boire beaucoup, au moins 2 litres          trai...
0                                               cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIESi toutefois des soins dentaires sont         ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              1Tous les médicaments de chimio-               ●...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIESelon certains d’entre eux, lorsque               remboursé par l’Assurance maladiele médecin ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                Si la personne ne souhaite pas porter         ...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIESi la quantité de globules blancs n’est      musculaires qui ressemblent à despas remontée ava...
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               ● d’aller à la piscine ;                      ●...
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Próximos SlideShare
Carregando em...5
×

Comprendre la chimiothérapie

5,248

Published on

Published in: Educação
5 Comentários
3 pessoas curtiram isso
Estatísticas
Notas
  • Excellent guide Bernard ! Une documentation utile ! Merci de partager.
       Responder 
    Tem certeza que quer?  Sim  Não
    Sua mensagem vai aqui
  • It is so important for people to have access to clear and informative information. Ces infos sont si importantes pour les personnes atteintes d'un cancer et pour leur familles. Faire le bon choix sans savoir quel choix est difficile. Merci pour le partage.
       Responder 
    Tem certeza que quer?  Sim  Não
    Sua mensagem vai aqui
  • Excellente idée de publier ce matériel complet.Son utilité est indéniable.Votre effort est louable.Félicitations et merci pour ce bon travail.
       Responder 
    Tem certeza que quer?  Sim  Não
    Sua mensagem vai aqui
  • Indeed a very important guide information on chemotherapy treatment for cancer. Thank you so much for publishing it in this space...
       Responder 
    Tem certeza que quer?  Sim  Não
    Sua mensagem vai aqui
  • A very comprehensive information on chemotherapy. What a job!!!! Thanks....
       Responder 
    Tem certeza que quer?  Sim  Não
    Sua mensagem vai aqui
Sem downloads
Visualizações
Visualizações totais
5,248
No Slideshare
0
A partir de incorporações
0
Número de incorporações
3
Ações
Compartilhamentos
0
Downloads
178
Comentários
5
Curtidas
3
Incorporar 0
No embeds

No notes for slide

Comprendre la chimiothérapie

  1. 1. Comprendre Réédition actualisée 2008 la chimiothérapie collection Guides d’information Le dérouLement d’une Chimiothérapie Son aCtion SeS aSpeCtS pratiqueS SeS effetS SeCondaireS La SurveiLLanCe mieux vivre La Chimiothérapie
  2. 2. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEce document fait partie de la collection « Guides d’information cANcER INFO » éditée parl’Institut National du cancer, agence nationale sanitaire et scientifique chargée de coordonner lapolitique de lutte contre le cancer en France.ce document a été validé en octobre 2008. Il est disponible gratuitement par téléchargement surwww.e-cancer.fr et sur www.sor-cancer.fr, et sur simple demande, à l’adresse suivante :Institut National du cancerService publications et diffusion52, avenue André Morizet92100 Boulogne-Billancourtdiffusion@institutcancer.frTél. : 01 41 10 50 00 – Fax : 01 41 10 50 20ce guide a été publié avec le soutien financier de : La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) 101, rue de Tolbiac - 75013 Paris Tél. : 01 44 23 04 04 – Fax : 01 45 82 07 59 - www.fnclcc.fr La Ligue nationale contre le cancer 14, rue corvisart - 75013 Paris Tél. : 01 53 55 24 00 – Fax : 01 43 36 91 10 - www.ligue-cancer.asso.frcet ouvrage est protégé par les dispositions du code de la propriété intellectuelle.conformément à ses dispositions, sont autorisées, sous réserve de la mention de la source,d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé et non destinées à uneutilisation collective et, d’autre part, les courtes citations.Pour toute autre utilisation, vous pouvez demander l’autorisation auprès du départementcommunication institutionnelle de l’Institut National du cancer, seul titulaire des droitsd’auteur.
  3. 3. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE comprendre la chimiothérapieC e guide d’information a pour but d’aider les personnes atteintesd’un cancer et leurs proches à mieux Ce guide Comprendre la chimiothé- rapie traite de la chimiothérapie de l’adulte. Les chimiothérapies prescritescomprendre la chimiothérapie, à faciliter pour l’enfant ne sont pas abordées dansla prise en charge de ses effets secon- cet ouvrage.daires éventuels et ainsi, à améliorer laqualité de vie des personnes malades. Il constitue un outil utilisable dans une démarche d’éducation thérapeutique*Il tente d’expliquer, avec des mots que du patient.nous avons souhaités simples et clairs, ceque les médecins savent actuellement de Cette réédition actualisée tient comptela chimiothérapie. des dernières données scientifiques sur la chimiothérapie et les autresLes modalités des traitements varient en traitements médicaux du cancer, enfonction des établissements de soins. Les particulier sur les traitements ciblés.informations que vous trouverez dans ce Ces informations ont été validées parguide évoquent les situations les plus les coordonnateurs scientifiques (voir lafréquentes. Cependant, elles peuvent ne liste des membres du groupe de travail àpas correspondre tout à fait à ce qui vous la fin de cette brochure).sera proposé.
  4. 4. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEcomment utiliser ce guide ?C e guide est consultable en fonc- tion des besoins d’informationsde chacun. Il est constitué de chapitres vocabulaire médical employé dans le guide et dans les fiches. Les mots du glos- saire sont identifiés par un astérisquequi se lisent de façon indépendante. dans le texte.Les messages clés « À retenir », situés à Nous avons glissé dans le guide unla fin de chaque chapitre, correspondent questionnaire destiné à recueillir votreaux éléments essentiels identifiés par avis. N’hésitez pas à le remplir et à nousdes patients, d’anciens patients et des per- le retourner. Vos remarques serontsonnes de leur entourage, qui ont parti- attentivement analysées et prises encipé à l’élaboration de ce document. compte lors d’une prochaine mise à jour.Une fiche complémentaire proposedes outils d’aide à la gestion de la D’autres guides d’information sontchimiothérapie, et trois autres des mentionnés au fil du texte. Ils complè-informations détaillées sur le casque tent les informations sur différentsréfrigérant, les professionnels au service thèmes comme la fatigue, la douleur, lesdu patient et les traitements ciblés. aspects psychosociaux… N’hésitez pas à les consulter en fonction de vos besoinsUn glossaire, « Les mots et leur sens », (voir la liste des guides disponibles à lasitué à la fin du document, explique le fin de cette brochure).
  5. 5. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE QU’EST–cE QU’UN cANcER ?Un cancer est une maladie de la cellule*.La cellule est l’unité de base de la vie. Ilen existe dans le corps plus de deux centstypes différents. Toutes ont un rôle précis :cellules cutanées, musculaires, nerveuses,osseuses, etc.Une cellule cancéreuse est une cellule qui s’estmodifiée. Habituellement, ces modificationssont réparées par l’organisme. cependant,lorsque la cellule devient cancéreuse, elle perdses capacités de réparation. Elle se met alorsà se multiplier et finit par former une massequ’on appelle tumeur* maligne.Les cellules cancéreuses ont tendance à mi-grer dans d’autres parties du corps par lesvaisseaux lymphatiques* ou par les vaisseauxsanguins*, et à y développer de nouvelles traitement adapté à chaque cancer. Toustumeurs qu’on appelle métastases*. On dit les traitements ont pour but de supprimerdans ce cas que le cancer est métastatique. les cellules cancéreuses. En l’absence dechaque cancer est différent. c’est la raison traitement adapté, le cancer risque d’évoluerpour laquelle il est nécessaire d’envisager un plus rapidement.
  6. 6. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  7. 7. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Sommaire1. La chimiothérapie et les différents traitements possibles du cancer ........................ 92. Le choix des traitements ...................................................................................................... 133. Le déroulement d’une chimiothérapie ............................................................................194. L’action d’une chimiothérapie ...........................................................................................235. Les aspects pratiques d’une chimiothérapie .................................................................. 276. Les effets secondaires d’une chimiothérapie ..................................................................437. La surveillance d’une chimiothérapie ..............................................................................678. Mieux vivre la chimiothérapie ............................................................................................ 71FIcHES PRATIQUES● Fiche 1. Mieux gérer ma chimiothérapie..........................................................................79● Fiche 2. Le casque réfrigérant ..............................................................................................85● Fiche 3. Les professionnels au service du patient ..........................................................89● Fiche 4. Les traitements ciblés.............................................................................................97GLOSSAIRELes mots et leur sens.................................................................................................................105
  8. 8. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  9. 9. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1. La chimiothérapie et les différents traitements possibles du cancerT raiter un cancer consiste à élimi- ner la tumeur* et à supprimer lescellules* cancéreuses. c’est-à-dire les endroits que les cellules cancéreuses auraient pu atteindre, grâce à une opération. ● La radiothérapie* est un traitementLes traitements du cancer ont pour but qui consiste à utiliser des rayons* pourde : détruire les cellules cancéreuses.● guérir le patient ; ● La chirurgie et la radiothérapie sont● réduire le risque de récidive* ; des traitements locaux du cancer,● augmenter la durée de vie ; c’est-à-dire qu’ils agissent localement● améliorer la qualité de vie. sur les cellules cancéreuses de l’organe atteint ou dans les ganglions*.Ces objectifs varient selon le type de ● La chimiothérapie est un traitementcancer et son stade d’évolution*. qui consiste à utiliser des médicaments contre les cellules cancéreuses (parIl existe différents types de traitements injection dans un site implantable*qui peuvent être utilisés seuls ou associés le plus souvent ou dans une veine).entre eux : La chimiothérapie agit sur toutes les● La chirurgie* permet de confirmer le cellules cancéreuses, même sur celles diagnostic* et d’enlever la tumeur et qui n’ont pas été détectées par les les éventuelles greffes cancéreuses*, examens d’imagerie*.
  10. 10. 10 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE● L’hormonothérapie* est un trai- La chimiothérapie et l’hormonothérapie tement qui empêche l’action d’hor- sont des traitements médicaux du cancer. mones* susceptibles de stimuler la Les progrès actuels de la recherche ont croissance des cellules cancéreuses. permis la mise au point de nouveaux● La chimiothérapie et l’hormono- traitements médicaux du cancer appelés thérapie agissent par voie générale, traitements ciblés. Vous en entendrez c’est-à-dire qu’elles agissent sur les probablement parler. c’est pourquoi cellules cancéreuses dans l’ensemble nous avons choisi de mettre à votre du corps. disposition une information générale à● L’immunothérapie* est un traite- ce sujet (voir Fiche 4. Les traitements ciblés, ment qui vise à stimuler les défenses p. 97). Votre médecin pourra compléter immunitaires de l’organisme contre cette information et voir avec vous si vous les cellules cancéreuses. pouvez en bénéficier ou non.La radiothérapie, la chimiothérapie Le développement récent des traite-et l’hormonothérapie sont souvent ments ciblés ne vise actuellement pasutilisées en complément de la chirurgie à remplacer les traitements habituelspour améliorer les chances de guérison*. du cancer (chimiothérapie, radiothé-On les qualifie alors de traitements rapie et hormonothérapie), mais à lesadjuvants*. Ils peuvent aussi être utilisés compléter.seuls.Le traitement du cancer est adapté enfonction de chaque situation : chaquecancer est particulier et nécessite uneprise en charge appropriée.
  11. 11. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 11À retenirIl existe différents types de traitements Le traitement du cancer est adapté endu cancer utilisés seuls ou associés entre fonction de chaque situation : chaqueeux : la chimiothérapie, la chirurgie, la cancer est particulier et nécessite une priseradiothérapie, l’hormonothérapie et en charge appropriée.l’immunothérapie.
  12. 12. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  13. 13. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 12. Le choix des traitementsP our choisir les traitements, les médecins tiennent compte deplusieurs critères : Lorsque ces études ont montré que, pour une situation donnée, il existe un traitement qui présente plus d’avan-● du type de cancer* et de son stade tages par rapport aux autres, on parle d’évolution* ; de traitement standard*. Il s’agit du● de la localisation de la tumeur ; traitement de référence. Le traitement● de l’état de santé du patient et de ses standard est alors proposé de façon antécédents médicaux* et chirur- systématique dans cette situation. Il gicaux ; arrive cependant que le médecin ne● de son âge ; puisse pas l’appliquer du fait de facteurs● des éventuels effets secondaires* des particuliers liés au patient ou à sa traitements ; maladie. Le médecin propose alors un● de l’avis du patient et de ses préfé- ou plusieurs traitements mieux adaptés rences ; à la situation.● de l’existence d’essais thérapeu- tiques* dont il pourrait bénéficier. Souvent, plusieurs d’entre eux ont des bénéfices et des inconvénients compa-Les études scientifiques évaluent les rables. Lorsque les études scientifiquesnouveaux traitements ou les nouvelles n’ont pas pu identifier un traitementassociations de traitements, et étudient dont les avantages et les inconvénientsl’ordre dans lequel ils sont le plus efficaces sont préférables à ceux des autrespour chaque type de cancer. Ces études traitements, plusieurs possibilitéscomparent également les avantages et les existent alors. Ce sont des options*.inconvénients des traitements habituelset ceux des nouveaux.
  14. 14. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEUne équipe pluridisciplinaire choisit Le médecin explique les avantages et lesles traitements qui seront proposés au inconvénients du ou des traitementspatient. Composée des professionnels proposés au patient. Cela permet dede santé concernés par la maladie dont choisir avec lui le traitement le mieuxsouffre le patient, cette équipe se réunit adapté à sa situation et de participer àlors d’une réunion de concertation la décision.pluridisciplinaire* (RCP). L’ordre des traitements du cancer estLe plus souvent, il s’agit d’un chirur- défini par l’équipe médicale pluri-gien, d’un oncologue médical et d’un disciplinaire en fonction du stadeoncologue radiothérapeute. Ce choix de la maladie et de l’état général duest déf ini en concertation avec le patient.patient sur la base de l’avis rendu parces professionnels. Un ProgrammePersonnalisé de Soins* (PPS) est ensuiteremis au patient. Ainsi, la personnemalade est assurée de bénéficier de toutesles ressources médicales appropriées.Il est recommandé de traiter un cancerdans un établissement spécialisé quidispose d’équipes pluridisciplinaires etqui fait partie d’un réseau* de cancé-rologie. La décision pluridisciplinaireDes informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amenéà rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au servicedu patient, p. 89.
  15. 15. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1QU’EST-cE QU’UN ESSAI THÉRAPEUTIQUE ?Les médecins proposent parfois aux patients de souhaitent participent à un essai thérapeutique. Ilsparticiper à un essai thérapeutique (également doivent recevoir une notice d’information, donnerappelé essai clinique). Un essai thérapeutique est leur accord par écrit et peuvent revenir sur leurune étude dont l’objectif est d’évaluer un nouveau décision à tout moment et quitter l’étude.traitement. cette étude doit avoir pour but demontrer s’il existe un avantage par rapport aux Tous les patients ne sont pas concernés par untraitements habituellement utilisés (meilleure essai thérapeutique. Les patients à qui les médecinsefficacité, diminution des effets secondaires*, proposent cet essai thérapeutique doivent répondreamélioration de la qualité de vie). à certains critères comme le type de tumeur, le stade d’évolution* du cancer… (on parle de critèresParticiper à un essai thérapeutique permet d’inclusions).d’accéder à de nouveaux traitements et contribueaux progrès de la recherche. Des informations complémentaires sur les essais thérapeutiques sont disponibles sur :Un essai thérapeutique peut également avoir pour ● le site de l’Institut National du cancerobjectif d’évaluer précisément certains aspects (www.e-cancer.fr) où un registre des essaisd’un traitement déjà connu. Le médecin explique thérapeutiques par type de cancers, actuellementles objectifs et les bénéfices attendus de l’étude, le proposés aux patients, est mis à disposition ;ou les traitements utilisés et les effets secondaires ● le site de la Fédération nationale des centreséventuels, ainsi que les examens de surveillance à de lutte contre le cancer (www.fnclcc.fr) dansréaliser. la rubrique Essais cliniques du BEcT (Bureau d’études cliniques et thérapeutiques).Un patient qui participe à un essai thérapeutiqueest davantage suivi. Seuls les patients qui leDes informations complémentaires sur les essais cliniques sont disponibles dans la brochureLes essais cliniques en cancérologie : les réponses à vos questions, éditée par l’Institut National du cancer.
  16. 16. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● La chimiothérapie est parfois utiliséeQUAND LE MÉDEcIN PROPOSE-T-IL comme unique traitement. C’est uneUNE cHIMIOTHÉRAPIE ? chimiothérapie exclusive. Lorsqu’elleLe médecin propose une chimiothérapie est associée à un traitement pargénéralement dans trois situations : radiothérapie*, on parle alors de● avant une chirurgie, il s’agit d’une radiochimiothérapie. chimiothérapie néoadjuvante. Cette chimiothérapie a pour but de diminuer Une chimiothérapie adjuvante est fré- la taille de la tumeur* et de faciliter quente, mais pas systématique. Elle est ainsi l’opération. Elle a également envisagée lorsqu’elle peut réduire les pour objectif de diminuer les risques risques d’apparition de métastases. de récidive du cancer. De plus, elle permet d’évaluer rapidement si les Lors d’une chirurgie, le chirurgien retire médicaments de chimiothérapie sont le plus possible les cellules cancéreuses efficaces sur la tumeur ; visibles. La chimiothérapie vise ensuite● après une chirurgie complète de à détruire le maximum de cellules la tumeur, c’est-à-dire lorsque le cancéreuses qui pourraient éventuel- chirurgien a enlevé toutes les cellules lement rester dans toutes les parties du cancéreuses visibles. C’est alors corps, qu’elles soient visibles ou non. Elle une chimiothérapie adjuvante. La améliore ainsi les chances de guérison*. chimiothérapie a pour but de diminuer les risques de récidive locale ou à Le risque d’apparition de métastases distance. La chimiothérapie complète dépend du stade d’évolution* du cancer. alors la chirurgie ; Celui-ci est lié à :● pour tr aiter des mét ast ases*, ● la taille de la tumeur ; c’est-à-dire des cellules cancéreuses ● la présence de cellules cancéreuses dans qui se sont propagées dans d’autres les ganglions* ; parties du corps. On dit que c’est une ● le type de cellules cancéreuses ; chimiothérapie métastatique.
  17. 17. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1● l’envahissement ou non des vaisseaux soignée, de son état général, de son avis, sanguins* ou lymphatiques*. ainsi que de ses antécédents* médicaux et chirurgicaux.Ces caractéristiques sont appelées desfacteurs de risque* de récidive*. La Le médecin vous expliquera le traite-décision de proposer une chimiothérapie ment qui sera prescrit en fonction deadjuvante tient compte de ces facteurs de votre situation.risque, mais aussi de l’âge de la personneÀ retenirLe choix des traitements est déf ini en Une chimiothérapie néoadjuvante permetconcertation avec le patient sur la base de diminuer la taille de la tumeur facilitantde l’avis rendu par des professionnels ainsi l’opération, de diminuer les risqueslors d’une réunion de concer tation de récidive et d’évaluer l’eff icacité despluridisciplinaire (RcP). Un Programme médicaments sur la tumeur.Personnalisé de Soins (PPS) est ensuiteremis au patient. Une chimiothérapie adjuvante est proposée lorsqu’elle est capable de réduire les risquesLa chimiothérapie peut être proposée de développement de métastases.avant une chirurgie (chimiothérapienéoadjuvante), après une chirurgie La participation à un essai clinique offre(chimiothérapie adjuvante) ou pour la possibilité d’accéder à des thérapiestraiter des métastases (chimiothérapie innovantes et de contribuer au progrès dansmétastatique). la recherche de nouveaux traitements.
  18. 18. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  19. 19. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 13. Le déroulement d’une chimiothérapieL e déroulement d’une chimio- thérapie est soigneusementplanifié selon un protocole* établi En fonction de ces éléments, le médecin établit avec la personne soignée un calendrier qui prévoit l’administrationpar l’équipe médicale. des médicaments de chimiothérapie. Ces médicaments sont administrés surLa chimiothérapie ne débute qu’après un ou plusieurs jours. On parle de cure*un bilan qui permet de conf irmer de chimiothérapie. Une alternance dequ’elle est justifiée et que le patient périodes de traitement et de repos estpeut la supporter. On parle de bilan prévue : entre deux cures, un intervallepréthérapeutique c’est-à-dire effectué d’une à quatre semaines est nécessaire enavant le traitement. fonction des protocoles. Le repos permet à l’organisme de récupérer des éventuelsLes examens sanguins (NFS*, pla- effets secondaires*. Le nombre de curesquettes* ou autre) permettent au est adapté à chaque patient.médecin cancérologue de vérif ierl’état de santé du patient avant chaque Pour que le traitement soit le pluschimiothérapie. Le médecin donne efficace possible, le médecin tente dealors son « feu vert » pour commencer respecter les doses de chimiothérapieou poursuivre la chimiothérapie et le calendrier prévu par le protocole.(voir chapitre 7 La surveillance d’une Occasionnellement (obligation socialechimiothérapie, p. 67). ou familiale), il est parfois possible,
  20. 20. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEavec l’accord du médecin, de reporter le tations de surveillance. Il est de ce faittraitement de quelques jours. Si le patient difficile de déterminer d’emblée desouhaite partir en vacances, le traitement façon précise la durée exacte de lapeut éventuellement être administré chimiothérapie.dans un centre de soins proche de sonlieu de vacances. Le médecin lui indique La durée d’un traitement de chimio-qui contacter pour mettre en place cette thérapie néoadjuvante est variablesolution temporaire. selon les situations. Elle est en moyenne de 3 à 5 mois.Les effets du traitement sur la tumeuret la façon dont la personne supporte La durée d’un traitement de chimio-les médicaments sont évalués lors de thérapie adjuvante est en moyenneconsultations de surveillance régulières de 5 à 6 mois. Elle varie parfois de(voir chapitre 7 La surveillance d’une quelques semaines à deux ans.chimiothérapie, p. 67). En fonctionde ces éléments, le médecin modifie La durée d’une chimiot hér apieparfois le déroulement et la durée de la métastatique varie de 3 mois à pluschimiothérapie au moment des consul- d’un an.Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amenéà rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au servicedu patient, p. 89.
  21. 21. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1À retenirUne chimiothérapie ne débute qu’après La durée des traitements est variable. Elleun bilan préthérapeutique (examens bio- est adaptée à chaque personne soignée etlogiques et examens d’imagerie). n’est pas proportionnelle à la gravité de la maladie.En fonction des résultats, le médecin éta-blit un calendrier avec le patient.L’admi-nistration d’une chimiothérapie nécessiteune surveillance régulière.
  22. 22. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  23. 23. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 4. L’action d’une chimiothérapieL a chimiothérapie est utilisée pour traiter des cancers* depuisles années 1940. Elle s’est beaucoup Les médicaments de chimiothérapie sont le plus souvent administrés dans une veine du patient par l’intermédiairedéveloppée à partir de 1970, grâce à la d’un tuyau appelé cathéter* (voirdécouverte de nouveaux médicaments. paragraphe Comment fonctionnent les cathéters ?, p. 34).cOMMENT AGITUNE cHIMIOTHÉRAPIE ? De nombreux cancers sont chimio-La chimiothérapie vise à éliminer les sensibles*, autrement dit, ils sontcellules* cancéreuses quel que soit sensibles aux médicaments del’endroit où elles se trouvent dans le chimiothérapie. Toutefois, certainscorps, soit en les détruisant directement, cancers le sont plus que d’autres. Lasoit en les empêchant de se multiplier. La chimiosensibilité varie selon les tumeurschimiothérapie agit sur toutes les cellules et l’endroit où elles sont situées. Pluscancéreuses, même sur celles que l’on n’a un cancer est chimiosensible, plus lapas pu repérer lors des examens. chimiothérapie a des chances d’être efficace.Une chimiothérapie est un traitementqui utilise des produits chimiques. LES MÉDIcAMENTSCes médicaments sont extraits de DE cHIMIOTHÉRAPIEvégétaux ou sont produits en labora- Les médicaments de chimiothérapietoire par synthèse. Ils agissent contre sont nombreux : il en existe uneles cellules cancéreuses, d’où leur nom cinquantaine.de médicaments antitumoraux ouanticancéreux.
  24. 24. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIETous sont susceptibles d’entraîner un d’un cancer du sein ont envahi le foie, lecertain nombre d’effets secondaires traitement de ces métastases au niveauvariables (voir paragraphe Quels sont les du foie est le même que le traitement dueffets secondaires éventuels de ma chimio- cancer du sein.thérapie ? p. 80). Le choix des médicaments de chimio-Comment sont choisis les thérapie est adapté en fonction demédicaments de chimiothérapie ? chaque situation : chaque cancer estLe choix des médicaments de chimio- particulier et nécessite un traitementthérapie proposés au patient est fait adapté.par une équipe pluridisciplinaire (voirchapitre 2 Le choix des traitements, p. 13). Les médicaments de chimiothérapie peuvent-ils être associés ?Il dépend de l’organe ou de la partie du Les essais thérapeutiques* ont montrécorps à traiter. Certains médicaments que dans des situations particulières,de chimiothérapie agissent plus parti- associer plusieurs médicaments deculièrement sur les cellules cancéreuses chimiothérapie (polychimiothérapie)d’un cancer donné. Par exemple, des est parfois plus efficace qu’un seulmédicaments efficaces sur un cancer du m é d i c a m e n t d e ch i m i ot h é r a p i epoumon le sont moins sur un cancer du (monochimiothérapie). Pour cettetube digestif. raison, plusieurs médicaments de chimiothérapie sont souvent associésLes médicaments utilisés pour traiter entre eux.des métastases correspondent à ceuxutilisés pour traiter la tumeur dont La façon dont les médicaments d’uneelles sont issues (la tumeur primitive*). polychimiothérapie sont administrésPar exemple, si des cellules cancéreuses (médicaments associés, doses, rythme
  25. 25. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE d’administration, etc.) est établie lors il est important que le patient infor-de l’élaboration du protocole* de me le chimiothérapeute des autreschimiothérapie. Selon les protocoles, médicaments qu’il prend. En effet,deux ou trois médicaments sont associés certains médicaments sont parfoissur une période de plusieurs mois. incompatibles avec ceux d’une chimio- thérapie. En cas de problème, le chimio-L’équipe médicale choisit un protocole thérapeute et le médecin traitant pren-parmi ceux qui ont démontré leur nent en commun une décision adaptée àefficacité. Les essais thérapeutiques la situation du patient.cherchent constamment à améliorer lesrésultats obtenus (voir chapitre 2 Le choix La plupart des vaccinations ne sontdes traitements, p. 13). pas contre-indiquées pendant une chimiothérapie. Ce n’est toutefois pasL’association de plusieurs médicaments forcément le meilleur moment pourn’est pas liée au stade d’évolution* du se faire vacciner. Il est nécessaire decancer. demander l’avis de votre médecin.Les médicaments de chimiothérapiepeuvent-ils être associésà des médicaments prescritspour d’autres maladies ?Le plus souvent, il est possible deprendre les médicaments prescrits parun médecin généraliste ou spécialiste(contre le diabète*, l’hypertension,l’excès de cholestérol) en même tempsqu’une chimiothérapie. Cependant,Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amenéà rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au servicedu patient, p. 89.
  26. 26. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEÀ retenirUne chimiothérapie vise à éliminer les situation : chaque cancer est particulier etcellules cancéreuses dans l’ensemble du nécessite un traitement approprié.corps, soit en les détruisant directement, Les médicaments de chimiothérapie sontsoit en les empêchant de se multiplier. souvent associés entre eux.Il existe de nombreux médicaments de Généralement, ils peuvent être utiliséschimiothérapie. en même temps que des médicamentsLe choix des médicaments de chimio- prescrits pour d’autres maladies.thérapie est adapté en fonction de chaque
  27. 27. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 5. Les aspects pratiques d’une chimiothérapiecOMMENT SONT ADMINISTRÉS L’équipe médicale adapte le mode d’ad-LES MÉDIcAMENTS ministration en fonction de chaqueDE cHIMIOTHÉRAPIE ? personne malade et de la nature duIl est possible d’administrer les médi- médicament.caments de chimiothérapie de plusieursfaçons : L’efficacité du traitement n’est pas liée● par des injections dans une veine (voie à la façon dont il est administré. intraveineuse) ;● par la bouche (voie orale) ; L’injection intraveineuse● par des injections dans le muscle (voie Les médicaments de chimiothérapie, sous intramusculaire) ; forme liquide, sont administrés goutte à● plus rarement, directement dans goutte dans les veines par perfusion*. la tumeur ou dans une cavité de Cette voie d’administration permet une l’organisme envahie par les cellules diffusion rapide des médicaments dans cancéreuses. tout l’organisme.La façon d’administrer des médicaments Administrer une chimiothérapiede chimiothérapie varie en fonction des dans des petites veines comme cellesmédicaments utilisés, de la fréquence et du bras est parfois difficile. En outre,de la durée du traitement. des réactions locales au niveau de la peau sont possibles pendant ou après
  28. 28. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEla perfusion d’une chimiothérapie Elle dépend du protocole* prescrit par(douleur, picotements, rougeur, bosse). le médecin. Celui-ci précise la durée de cette perfusion.Si la chimiothérapie s’écoule en dehorsde la veine, sous la peau, elle risque La perfusion de médicaments de chimio-d’entraîner des lésions de la peau longues thérapie se fait parfois avec un système deà cicatriser. Au moindre problème, le pompe (voir paragraphe La chimiothérapiepatient ne doit pas hésiter à prévenir à domicile, p. 30).l’équipe médicale. La voie oraleC’est la raison pour laquelle on propose Les médicaments de chimiothérapietrès souvent, avant une chimiothérapie, sous forme de comprimés ou de gélules,de poser un cathéter* (cathéter simple sont administrés par voie orale (par laou chambre implantable). bouche). Comme les aliments, ils sont absorbés dans l’intestin. Ils sont ensuiteLe cathéter facilite les perfusions de acheminés par le sang jusqu’aux celluleschimiothérapie et évite d’avoir une piqûre cancéreuses.à chaque fois dans le bras. Il améliore leconfort de la personne malade et per- En fonction du médicament de chimio-met d’administrer les médicaments de thérapie, les comprimés se prennentchimiothérapie en toute sécurité (voir avant, pendant ou après le repas. Leparagraphe Comment fonctionnent les médecin précise la façon dont les com-cathéters ?, p. 34). primés doivent être pris. Il est impor- tant de respecter la prescription duLa durée des perfusions de chimio- médecin, ainsi que les doses et les duréesthérapie varie d’une demi-heure à plu- de traitement.sieurs jours, voire plusieurs semaines.
  29. 29. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Si ces modalités ne sont pas respectées Une crème d’anesthésique local* appli-ou si le médicament n’a pas été pris, il est quée une à deux heures avant l’injectionnécessaire d’en informer le médecin sans peut être proposée afin de rendre la zonetarder. En cas de vomissements, il ne faut qui va être piquée indolore. Toutefois,pas reprendre une dose de médicament, une douleur apparaît parfois plus tard àmais prévenir le médecin qui précisera ce l’endroit de la piqûre. Un massage douxqu’il faut faire. permet parfois de soulager la douleur.La plupart des médicaments de chimio- Dans le cas où un bleu apparaîtrait, ilthérapie sont disponibles en pharmacie est conseillé d’appliquer des compressesde ville. Toutefois, certains ne sont dé- imprégnées d’alcool à 70 % ou une pom-livrés que par la pharmacie de l’établis- made adaptée prescrite par le médecin.sement dans lequel le patient est suivi.Le pharmacien est là pour conseiller et Les autres voies d’administrationrépondre aux questions que le patient de la chimiothérapiese pose sur les médicaments qui lui sont Dans certains cas, la chimiothérapie estprescrits. administrée directement dans la tumeur ou dans une cavité de l’organisme où lesComme tous médicaments, les médi- cellules cancéreuses se sont développées.caments de chimiothérapie ne doiventpas être trop manipulés, ni laissés à la Ainsi, lorsque des cellules cancéreusesportée des enfants. se sont propagées dans la cavité abdo- minale*, il est possible d’administrerL’injection intramusculaire la chimiothérapie directement dans laSeul un petit nombre de médicaments de cavité péritonéale* (on parle d’injectionchimiothérapie est directement injectable intrapéritonéale). La chimiothérapie estdans le muscle (en intramusculaire). également injectable dans une artère*
  30. 30. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE(injection intra-artérielle), dans la plèvre* C’est ce qu’on appelle un traitement(on parle d’injection intrapleurale) ou ambulatoire*. La chimiothérapiedans le liquide céphalorachidien* (on ambulatoire représente aujourd’huiparle d’injection intrathécale). 70 % des chimiothérapies réalisées dans les établissements publics et 90 % desCes voies d’administration nécessitent chimiothérapies du secteur privé.une hospitalisation. Une anesthésie*locale est proposée si nécessaire. Pour certains médicaments, une hos- pitalisation d’un jour ou deux est néces-Où UNE cHIMIOTHÉRAPIE saire à chaque cure.EST-ELLE RÉALISÉE ?Une chimiothérapie est réalisée dans un La chimiothérapie à domicilehôpital ou dans une clinique, ou encore Dans des situations particulières, il està domicile. possible d’effectuer la chimiothérapie à domicile.La chimiothérapieà l’hôpital ou à la clinique Certaines chimiothérapies sont admi-Lors de la première cure* de chimio- nistrées sous forme de perfusion authérapie, une courte période de surveil- domicile du patient (hospitalisation àlance en hospitalisation est parfois domicile, abrégée en HAD).nécessaire. D’autres le sont grâce à un appareil-Par la suite, pour les médicaments les lage spécial programmé à l’hôpital. Uneplus couramment utilisés, le patient infirmière libérale et le médecin traitantvient à l’hôpital ou à la clinique pour passent ensuite au domicile du patienty recevoir sa chimiothérapie, puis pour surveiller si tout se passe bien (soinsrentre chez lui. Le traitement dure le à domicile, abrégés en SAD). Tout dépendplus souvent moins d’une journée. du protocole de chimiothérapie utilisé.
  31. 31. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1Cet appareillage s’appelle pompe de Il existe une grande variété de pompes.perfusion continue ambulatoire (PCA). Elles sont prêtées par l’hôpital ou laC’est une sorte de réservoir qui contient clinique ou, le plus souvent, louées auprèsles médicaments de chimiothérapie. Ce de prestataires de service qui expliquentréservoir est relié au cathéter* ; il perfuse leur fonctionnement au patient ouainsi les médicaments dans une veine à l’infirmière et qui interviennent àdu patient. La pompe est programmée domicile en cas de souci. Le coût de lapar l’équipe médicale pour délivrer location des pompes est entièrement prisles médicaments de chimiothérapie en charge par la Sécurité sociale.en fonction de la dose et du rythmeprévus par le protocole*. Elle est peu Certains établissements spécialisés ontencombrante (elle mesure environ 10 à bien développé les hospitalisations à15 centimètres). La pompe permet de domicile (HAD) et les soins à domicilese déplacer facilement et de poursuivre (SAD) par des professionnels libérauxle traitement à domicile. Le médecin mais également dans le cadre de centresinforme le patient sur les précautions de soins infirmiers. Le patient ou saqu’il doit prendre. famille ne doivent pas hésiter à se renseigner sur ces possibilités auprès du médecin ou de l’équipe médicale. cOMMENT PRÉPARE-T-ON UNE cHIMIOTHÉRAPIE ? Une chimiothérapie utilise des médi- caments particuliers qui demandent des précautions spécifiques. Ce sont des produits toxiques et potentiellement dangereux pour les personnes qui les manipulent très fréquemment. Leur Pompe PcA
  32. 32. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEpréparation est donc soumise à des QUELLES SONT LES DIFFÉRENTESprocédures particulières et complexes. ÉTAPES DE LA PRÉPARATION D’UNE cHIMIOTHÉRAPIE ?Les médicaments ne sont pas préparés à Plusieurs étapes sont nécessaires pourl’avance, mais au début de chaque séance. que la personne malade bénéficie d’uneChaque préparation est destinée à un chimiothérapie dans les meilleurespatient en particulier. Elle nécessite un conditions. Tout d’abord, le médecintemps de réalisation bien précis que l’on prescrit les médicaments de chimio-ne peut pas réduire, cela explique l’attente thérapie adaptés au patient. Le phar-parfois longue avant que les médicaments macien vérifie l’ordonnance et préparede chimiothérapie soient administrés. les produits qui sont ensuite acheminés jusqu’à la salle de chimiothérapie où ils sont administrés. La prescription médicale Le médecin oncologue prescrit au patient la chimiothérapie la plus adaptée à sa maladie et à son état général. L’ordonnance détaille le nom de chacun des médicaments du protocole* de chimiothérapie, ainsi que ceux d’autres médicaments destinés à limiter les ef fets secondaires*. Le médecin précise également la façon dont le tout va être administré (perfusion, piqûres, comprimés ou gélules), la Préparation d’une chimiothérapie quantité et la durée pendant laquelle la
  33. 33. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE personne soignée devra prendre chaque Pour une injection dans un muscle,médicament. la dose de médicament est placée dans une seringue. Les tuyaux, les poches,La dose prescrite est strictement indi- les seringues ou les récipients sont sté-viduelle. Elle prend en compte le poids riles (ne contiennent pas de microbes) etet la taille du patient, et des critères à usage unique.techniques précis comme la capacitéd’élimination du médicament par les Après un dernier contrôle, la préparationurines par exemple. est emballée ; le nom de la personne soignée est inscrit. Elle est prête à êtreL’ordonnance, datée et signée par le administrée.médecin, est ensuite transmise à lapharmacie de l’hôpital ou de la clinique. L’acheminement Un membre du personnel de la phar-L’analyse pharmaceutique macie ou de l’établissement de soinsLe pharmacien vérifie la concentration achemine cette préparation dans undu médicament, la façon dont il va container scellé et exclusivement réservédevoir être conservé jusqu’à ce qu’il soit à cet effet vers l’unité de soins dansadministré (température, lumière), etc. laquelle se trouve la personne soignée.La préparation centralisée L’administrationet la vérification Une infirmière s’assure que la prépara-Pour une injection dans une veine par tion correspond bien à l’ordonnanceune perfusion, la dose de médicament est avant d’administrer le traitement auplacée dans une poche ou un flacon selon patient.les cas. De petits tuyaux sont ajoutés àla poche ou au flacon pour installer la Lorsque l’administration des médi-perfusion (voir paragraphe Comment caments est terminée, l’infirmière met lefonctionnent les cathéters ?, p. 34). matériel de perfusion utilisé (aiguilles,
  34. 34. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEseringues…) dans des containers à cure* de chimiothérapie. Il peut aussidéchets spécifiques. Ils seront incinérés. être utilisé pour injecter d’autres médi- caments que ceux de la chimiothérapiecOMMENT FONcTIONNENT (antibiotiques, médicaments contreLES cATHÉTERS ? les vomissements, etc.), pour alimenter la personne soignée (alimentationQu’est-ce qu’un cathéter ? intraveineuse) ou pour effectuer desUn cathéter est un tuyau stérile*, très fin, prises de sang.introduit le plus souvent dans une grosseveine à la base du cou. Existe-t-il plusieurs types de cathéters ?À quoi sert un cathéter ? Il existe deux types de cathéters :Un cathéter sert à administrer rapi- le cathéter simple ou cathéter veineuxdement des médicaments de chimio- central et le cathéter à site d’injectionthérapie par une veine. Il évite ainsi implantable.de piquer dans le bras lors de chaque 4 3 1 Pansement cachant le raccord externe 2 2 Raccord externe du cathéter 3 cathéter situé sous la peau 1 4 cathéter placé dans la veine cathéter simple ou cathéter veineux central
  35. 35. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Le cathéter simple sort le plus souvent Le cathéter à site d’injection implantablesous la clavicule*. Il porte plusieurs (appelé Port-à-Cath® ou encore PAC)noms : cathéter sous-clavier, cathéter possède à son extrémité un petit réser-veineux central, accès veineux central, voir de 2 à 3 centimètres (en matérielvoie centrale, voie veineuse profonde ou synthétique stérile*) qui est placé sousencore cathéter à manchon. la peau, le plus souvent au-dessus de la poitrine. 3 2 1 1 Site ou chambre implantable 2 cathéter situé sous la peau 3 cathéter placé dans la veine 1 cathéter à site implantable
  36. 36. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEÀ quel moment un cathéter ● des antécédents de saignement anor-est-il posé ? mal (lors d’opérations antérieures ouUn cathéter est le plus souvent posé lors dans la famille) ;de la première cure de chimiothérapie et ● des troubles au niveau des poumons ;reste en place entre les cures. ● un système implanté, type pace- maker*ou valve de dérivation duQue faut-il faire avant liquide céphalorachidien* parla pose d’un cathéter ? exemple ;Il est recommandé de signaler le plus tôt ● la pratique d’une activité physique oupossible à l’équipe médicale : risquant de déplacer le cathéter ;● une angoisse à l’idée de la pose d’un ● une radiothérapie ou une chirurgie cathéter. Si la personne le souhaite, du cou ou du thorax (prévue ou déjà les infirmières prescrivent un tran- effectuée) ; quillisant léger ; ● une aplasie* ou des traitements qui● une allergie à un anesthésique local*, risquent d’en provoquer une dans les à l’iode ou aux produits de contraste* 10 jours suivants (chimiothérapie déjà de radiologie* ; commencée).● une infection*, de la fièvre ou un traitement par antibiotiques ; Comment met-on en place● des antécédents de chirurgie (anté- le cathéter ? cédent chirurgical*) au niveau du cou La pose du cathéter simple ou au niveau du thorax* ; Le cathéter simple est introduit dans● des traitements anticoagulants* une veine située sous la clavicule* ou (héparine, Previscan®, Sintron®, etc.) au niveau du cou. Il est glissé sous la ou antiagrégants plaquettaires (par peau. Son extrémité ressort quelques exemple Ticlid®, Plavix®, aspirine) qui centimètres plus bas au dessus de la doivent parfois être suspendus avant poitrine. de poser le cathéter ;
  37. 37. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Quelques points de suture sont néces- malade est ensuite surveillée pendantsaires afin de maintenir le système en environ une heure. Les traitements deplace. Le fil placé au niveau du cou, à chimiothérapie peuvent être administrésl’endroit où le cathéter entre dans la immédiatement. Puis un pansement estveine, est enlevé au bout d’une semaine. laissé en place.L’extrémité extérieure du tuyau qui Le cathéter simple est utilisé lorsquepermet de brancher le cathéter aux le traitement par chimiothérapie estperfusions* de chimiothérapie est de courte durée ou lorsqu’il justifieune sorte de « robinet », fermé par un des perfusions importantes de médi-bouchon et recouvert d’un pansement caments.stérile*. Ce cathéter demande de la part duLe plus souvent, la pose d’un cathéter patient et de l’équipe médicale unen’est pas douloureuse. Elle dure environ surveillance et une hygiène attentive.30 minutes. Ce geste est couramment Des pansements stériles doivent êtreréalisé sous anesthésie* locale par changés chaque semaine. Une infirmièredes médecins anesthésistes ou des à domicile vient surveiller et vérifierchirurgiens. Il n’est pas nécessaire d’être l’aspect de la peau. Le patient est informéà jeun. La pose d’un cathéter ne justifie du type de toilette le plus adapté (bainspas toujours une anesthésie générale qui ou douches).nécessite une préparation médicale pluslourde qu’une anesthésie locale et qui La pose du cathétercomporter parfois des risques. à site implantable Pour poser un cathéter à site implan-Après la pose du cathéter simple, une table, on l’introduit dans une veineradiographie* de contrôle vérif ie située sous la clavicule* ou au niveau duqu’il est bien positionné. La personne cou. Il est glissé sous la peau jusqu’à une
  38. 38. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEgrosse veine du thorax. Son extrémité de s’assurer qu’il est bien placé. Puis leest raccordée à un petit réservoir égale- patient est surveillé pendant environment placé sous la peau. Ce réservoir 1 heure.se sent sous la peau. Sa mise en placenécessite une petite incision de la peau Il est possible d’administrer immé-(3 à 4 centimètres). En fonction des diatement les traitements de chimio-habitudes de l’équipe, cette incision est thérapie.verticale ou horizontale. Cela n’a pasd’impact sur la taille ou sur l’aspect de Le réservoir sous la peau est piquéla cicatrice. avec une aiguille spéciale lors de chaque perfusion. Un patch ou uneLes fils placés au niveau du cou (à l’en- crème d’anesthésique local* appliquédroit où le cathéter entre dans la veine), une heure avant la perfusion peuventainsi que ceux de la petite incision, sont être proposés.enlevés au bout de 10 jours. Par la suite,il subsistera une cicatrice au niveau del’incision.Parfois, ce cathéter est posé au cours del’intervention chirurgicale qui enlève la Peau Cathétertumeur. Le patient ne doit pas hésiter àle demander. Le cathéter peut aussi être Tissu sous cutanéinstallé sous anesthésie locale comme lecathéter simple. Chambre MusclePoser un cathéter à site implantable Veinedure environ 50 minutes. Ensuite,une radiographie de contrôle permet Site implantable
  39. 39. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Un cathéter à site implantable* ne Quelles sont lesnécessite pas de soins particuliers. Le complications possibles ?réservoir par lequel les produits sont Lorsque le cathéter est mis en place,injectés étant sous la peau, il ne nécessite des complications apparaissent parfoispas de pansement, sauf immédiatement (pneumothorax*, hémorragie*, pro-après avoir été posé. Le cathéter à site blèmes de tension artérielle). L’équipe deimplantable présente l’avantage de médecins-anesthésistes-réanimateurspouvoir s’habiller, faire une activité intervient immédiatement en cas dephysique, se baigner, voyager, etc. besoin.Il offre donc une meilleure qualité de vieque le cathéter simple. L’apparition d’un hématome est fré- quente au niveau du cou ou sur leQuand et comment s’effectue trajet du tuyau sous la peau. Il s’accom-le retrait du cathéter ? pagne parfois de douleurs locales. CesÀ la fin de la dernière séance de chimio- douleurs modérées disparaissent enthérapie ou plus tard, selon le souhait quelques heures ou quelques jours. Desdu patient, le cathéter est retiré, le plus médicaments contre la douleur, à basesouvent sous anesthésie locale. Un simple de paracétamol par exemple, soulagentpansement suffit ensuite à protéger la douleur.durant quelques jours la zone où il étaitinstallé. Le tuyau ou le site implantable sont des « corps étrangers » sur lesquels uneLorsque des séances supplémentaires de infection* peut se fixer. Une phlébite*chimiothérapie sont susceptibles d’être (inf lammation d’une veine) apparaîtprogrammées, il est laissé en place un parfois. Il est nécessaire de signalerpeu plus longtemps que la durée des rapidement au médecin toute douleurtraitements. locale intense, même éloignée du
  40. 40. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEcathéter, tout gonf lement anormal, Y a-t-il des contre-indications ourougeur, écoulement au niveau du point des recommandations spécifiquesde piqûre, fièvre ou frisson, toute gêne à porter un cathéter ?respiratoire, tout gonflement du bras, Il est recommandé d’éviter les mou-du visage ou du cou. De même, il est vements violents répétés et de prévenirimportant de signaler si le cathéter a les chocs au niveau de l’endroit où estbougé, ou s’il s’est fissuré. implanté le cathéter. En voiture, le port de la ceinture de sécurité est parfois difficile. D’anciennes personnes malades conseillent d’utiliser des clips pour ceinture qui évitent qu’elle ne frotte sur le cathéter.
  41. 41. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1À retenirLes séances de chimiothérapie ont lieu au chaque préparation de médicaments desein d’un établissement de soins (hôpital chimiothérapie est spécifique à la personneou clinique) ou au domicile du patient. soignée.Les durées d’hospitalisation sont variables. Il existe trois principaux modes d’admi-Elles ne sont pas proportionnelles à la nistration des médicaments de chimio-gravité de la maladie. thérapie : l’injection dans une veine ou dans un muscle, ou par la bouche.Soixante-quinze pour cent des chimio-thérapies se font aujourd’hui en ambu- Un cathéter sert à administrer rapidementlatoire. des médicaments de chimiothérapie par les veines. c’est un tuyau stérile, très fin,L’équipe médicale adapte le nombre de introduit le plus souvent dans une veinecures et le mode d’administration en à la base du cou. Il en existe deux types :fonction de chaque patient. le cathéter simple ou cathéter veineux central et le cathéter à site d’injectionLes médicaments ne sont pas préparés à implantable.l’avance ; cela explique l’attente parfoislongue avant leur administration.
  42. 42. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  43. 43. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 6. Les effets secondaires d’une chimiothérapieL es médicaments de chimiothérapie s’attaquent non seulement auxcellules cancéreuses de la tumeur, mais Contrairement aux idées reçues, les médicaments pris par voie orale, sous forme de comprimés ou de gélules,également aux cellules saines qui se entraînent aussi des effets secondaires.divisent rapidement comme les cellulesdu tube digestif, les cellules à l’origine Si les effets secondaires de la chimio-des cheveux et des poils, les cellules de la thérapie sont fréquents, ils sont nonreproduction et les cellules de la moelle systématiques, modérés et tempo-osseuse* qui fabriquent les globules raires. Ils sont directement liés au typedu sang (globules blancs*, globules de médicaments administrés, à leursrouges* et les plaquettes*). doses, à leur association avec d’autres médicaments, à la réaction individuelleChaque médicament de chimiothérapie de chaque patient, ainsi qu’à son étata une toxicité particulière et agresse donc général.plus tel ou tel type de cellule. C’est laraison pour laquelle une chimiothérapie Les effets secondaires sont variablesentraîne parfois des effets secondaires* : d’une cure de chimiothérapie à l’autre.nausées, vomissements, inflammation dela bouche (mucite*) ou aphtes, diarrhée Les chimiothérapies n’entraînent pasou constipation, perte temporaire des toutes des effets secondaires ; cela necheveux (alopécie*), fatigue, baisse des signifie pas pour autant que le traitementglobules blancs, des globules rouges ou est inefficace. Lorsqu’ils sont présents,des plaquettes.
  44. 44. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIEces effets secondaires n’apparaissent des nausées ou des vomissements.pas tous en même temps. Certains d’entre eux en provoquent souvent, d’autres occasionnellement ouCertains effets secondaires peuvent être rarement.limités, voire évités, par des soins et desmédicaments adaptés. Beaucoup de Toutes les personnes traitées par chi-progrès ont été faits ces dernières années miothérapie ne réagissent pas de lapour améliorer le confort des personnes même façon aux médicaments. Il y a destraitées par chimiothérapie. personnes plus sensibles que d’autres. Ainsi, les nausées et les vomissementsLes recommandations du médecin par sont plus fréquents chez les femmesrapport à ces effets secondaires visent à et les jeunes gens. Les personnes pouraméliorer la qualité de vie du patient. Il lesquelles les nausées et les vomisse-est important de les suivre. ments n’ont pas été traités lors d’une première cure de chimiothérapieDES NAUSÉES ET DES risquent davantage de les voir apparaîtreVOMISSEMENTS lors d’une seconde cure.Les nausées et les vomissements sontredoutés. Ils étaient autrefois très Les nausées commencent souvent lefréquents dans les jours qui suivaient soir ou le lendemain de la perfusion.la chimiothérapie. Ils sont aujourd’hui Elles apparaissent quelques minutesmoins fréquents et moins intenses après la chimiothérapie ou plusieursgrâce à l’action préventive de nouveaux jours après. La personne se sent alorsmédicaments : les antiémétiques*. barbouillée, mais cela dure rarement plus de 72 heures après le traitement. LesDe plus, tous les médicaments de nausées ne sont pas systématiquementchimiothérapie ne provoquent pas accompagnées de vomissements.
  45. 45. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Lorsque des vomissements surviennent, soient particulièrement sensibles auxil est conseillé de se rincer la bouche avec odeurs. Cela entraîne parfois l’appari-de l’eau froide et d’attendre 1 à 2 heures tion de nausées. Diverses alternativesavant de manger. Les vomissements sont alors proposées :ne persistent en général pas plus de ● sucer des bonbons mentholés di-minue48 heures après le traitement. le goût désagréable parfois déclenché par la chimiothérapie ;Si l’un ou l’autre de ces effets secondaires ● pratiquer des exercices de relaxationdure plus longtemps, il est conseillé d’en avant et pendant la perfusion deparler à son médecin. chimiothérapie. L’infirmière conseille le patient à ce sujet ;Parfois, certaines personnes ressentent ● regarder la télévision, écouter la radiodes nausées ou des vomissements avant ou de la musique, jouer à des jeux dele traitement. Ils sont souvent liés à société, lire, discuter, etc. pendant lal’anxiété*, à des odeurs particulières ou perfusion. Ces activités contribuentaux souvenirs que la personne associe parfois à diminuer la sensation deà un traitement de chimiothérapie nausées.antérieur. Les personnes sensibles aumal des transports (voiture, avion, mer) Quelques conseils alimentaires adap-voient apparaître plus fréquemment tés diminuent les nausées et les vomis-des nausées ou des vomissements sements :avant le traitement. Des médicaments ● privilégier les aliments froids ouspécifiques permettent de diminuer tièdes qui sont moins odorants que lescette sensation. aliments chauds ; ● éviter les aliments lourds difficiles àIl arrive que pendant la chimio- digérer comme les aliments frits, grasthérapie, des personnes ressentent ou épicés ;un mauvais goût dans la bouche ou
  46. 46. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE● privilégier plusieurs petits repas, plutôt (voie orale), sous forme de suppositoires que deux repas traditionnels plus longs (voie rectale) ou sont administrés à digérer ; par perfusion (voie intraveineuse). Le● manger lentement afin de faciliter la médecin prescrit un seul médicament digestion ; antiémétique ou plusieurs.● éviter de boire pendant les repas, mais boire plutôt avant ou après. Les bois- Des médicaments contenant de la sons gazeuses fraîches, à base de cola cortisone sont parfois proposés comme notamment, aident parfois à diminuer antiémétiques. Sur une période courte, les nausées ; ces médicaments ne provoquent pas de● supprimer le tabac ; prise de poids et ne nécessitent pas de● manger léger avant et après le traite- régime sans sel. ment ;● la consommation d’alcool en quantité Lorsque les vomissements surviennent, il modérée n’est pas contre-indiquée, est conseillé de prendre les médicaments sauf avis contraire du médecin. antiémétiques sous forme de pastilles qui fondent sous la langue jusqu’à leurLe médecin indique si le traitement arrêt, ou de suppositoires. Lorsque lesde chimiothérapie est susceptible vomissements ont cessé, les médicamentsd’entraîner ou non des nausées ou peuvent être repris sous forme dedes vomissements. Lorsqu’il le juge comprimés. Le médecin suggère la voienécessaire, des médicaments antié- d’administration et les doses les plusmétiques* sont prescrits avant le début appropriées au patient.de chaque cure. Certains de ces médica-ments doivent également être pris 1 à Si le médicament antiémétique prescrit5 jours après la chimiothérapie. Ils se ne soulage pas les vomissements, il estprésentent sous forme de comprimés ou conseillé d’en parler à son médecin.de pastilles qui fondent sous la langue
  47. 47. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Les effets secondaires des antiémétiques d’entraîner une déshydratation. Ensont le plus souvent une constipation, des cas de besoin, le médecin prescrit destroubles du sommeil, des mouvements médicaments, une perfusion pourincontrôlés des muscles et de la langue, éviter la déshydratation ou un régimedes maux de tête, une nervosité ou un alimentaire antidiarrhéique.endormissement. Le patient ne doitpas hésiter à informer son médecin s’il En complément du traitement prescritprésente un ou plusieurs de ces effets. par le médecin, il est conseillé de :Il doit également le prévenir s’il a du ● boire au moins 2 litres de liquidediabète*. par jour (eau, thé, tisane, eau de riz, bouillon de légumes, jus de carottesAfin de pouvoir en parler avec le médecin, ou boissons gazeuses à températurede mieux les prévenir et de mieux les ambiante) ;gérer, d’anciennes personnes malades ● privilégier une alimentation pauvreconseillent de noter sur une grille conçue en fibres à base de riz, pâtes, pommesà cet effet, le moment et la durée pendant vapeur, bananes bien mûres, gelée delesquels ces effets ont été ressentis (voir coing, fromage à pâte cuite, biscottesparagraphe Quels sont les effets secondaires et carottes ;éventuels de ma chimiothérapie ? p. 80). ● éviter le café, les boissons glacées, le lait, les fruits et les légumes crus, lesUNE DIARRHÉE céréales et le pain complet.Certains médicaments de chimio-thérapie entraînent une diarrhée. UNE cONSTIPATIONLorsqu’elle persiste plus d’une journée D’autres médicaments de chimio-ou qu’elle est accompagnée de fièvre thérapie entraînent au contraire uneou de vomissements, il est nécessaire constipation. La chimiothérapie estde contacter rapidement un médecin. rarement elle-même responsable deEn effet, une diarrhée prolongée risque son apparition ou de son aggravation.
  48. 48. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIELes médicaments antiémétiques et le Il est possible de prévenir leur apparitionralentissement de l’activité physique y en suivant quelques conseils :contribuent parfois. ● éviter de manger des aliments comme du gruyère, des ananas, des noix, etc. ;Quelques conseils permettent de prévenir ● après les repas, réaliser des bains deou de gérer cette constipation : bouche prescrits par le médecin ou● boire au moins 2 litres d’eau par jour ; préparés soi-même (un mélange d’une● privilégier les aliments riches en fibres cuillère à soupe de sel, de deux cuillères comme les fruits et les légumes frais, à soupe de bicarbonate de soude et les compotes de pruneaux ; d’un litre d’eau gazeuse est très adapté).● consommer modérément des céréales Les bains de bouche vendus dans le et du pain complet ; commerce contiennent de l’alcool qui● faire de l’exercice de façon régulière ; dessèche la muqueuse de la bouche et● boire un verre d’eau glacée ou un jus de risquent de provoquer des sensations fruit au réveil. de brûlure ; ● se brosser les dents avec une brosseSi la constipation persiste, le médecin souple après chaque repas, au moinsprescrit un médicament laxatif* adapté. trois fois par jour ;Il est recommandé d’éviter de prendre ce ● supprimer ou réduire le tabac ettype de médicament sans avis médical. l’alcool, surtout dans les semaines qui suivent le traitement ;DES APHTES, UNE SÉcHERESSE ● éviter les aliments trop épicés ou acidesDE LA BOUcHE (jus de citron, vinaigrette, moutarde),L’apparition d’aphtes au niveau de la secs, croquants ou durs ;bouche est un des effets secondaires ● sucer des glaçons, de la glace pilée,possible de la chimiothérapie. Leur des glaces à l’eau et des sorbets, desappar ition var ie en fonction du bonbons à la menthe ;protocole* de chimiothérapie utilisé.
  49. 49. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● boire beaucoup, au moins 2 litres traitement. Par ailleurs, pendant le trai- par jour (eaux minérales, thé, tisanes, tement, quelques consignes d’hygiène boissons à base de cola) ; dentaire doivent être respectées afin● privilégier les aliments moelleux ou de ne pas avoir à recourir à des soins mixés ; dentaires :● hydrater les lèvres en appliquant un ● se brosser les dents régulièrement lubrifiant gras (lanoline, vaseline, matin et soir après chaque repas, beurre de cacao). sauf si le nombre de plaquettes est trop bas car cela risquerait de faireCertains médicaments de chimiothérapie saigner les gencives (voir paragrapheentraînent une sécheresse de la bouche à Une diminution des plaquettes, p. 56) ;l’origine d’ulcérations* de la langue ou ● utiliser des brossettes interdentairesde la gorge, de mucite*, de mycoses* et pour faciliter le nettoyage de l’espaceparfois, de douleurs ou d’une altération entre chaque dent sans que cela nedu goût. Des bains de bouches contenant saigne ;un anesthésique local* soulagent la ● après le brossage des dents, fairepersonne. des bains de bouche prescrits par le médecin ou préparés soi-même ;La baisse prolongée du nombre de ● si le patient porte un appareil dentaire,globules blancs*, de globules rouges* et le nettoyer matin et soir après chaquede plaquettes* rend parfois la personne repas et l’enlever la nuit ;plus sensible aux infections* de la ● surveiller régulièrement et soigneu-bouche et des gencives. sement sa bouche et informer le médecin si un problème apparaîtLes soins dentaires pendant une chimio- (ulcérations, aphtes, plaques blanchesthérapie ou une aplasie* peuvent favo- qui ne disparaissent pas au rinçage,riser les infections. C’est pourquoi, il douleurs, difficultés pour avaler ouest conseillé de faire pratiquer des soins pour mâcher, saignements excessifsdentaires s’il y a lieu, avant le début du des gencives).
  50. 50. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIESi toutefois des soins dentaires sont yeux. Porter des lunettes protège les yeuxnécessaires en cours de traitement, il est de la poussière. Le médecin prescrit unconseillé de demander à son médecin collyre* pour soulager le patient.quel est le meilleur moment pour lesfaire. Il est recommandé d’informer Les poils pubiens tombent parfoissystématiquement le dentiste des trai- tout comme les cheveux et les cils. Ilstements de chimiothérapie en cours. repoussent à l’arrêt du traitement.Celui-ci est parfois amené à prescriredes antibiotiques pour éviter tout risque L’alopécie est souvent mal vécue.d’infection. Certaines personnes la vivent comme un traumatisme. Il faut y être préparé.Chez la femme, une chimiothérapie peut En effet, outre les contraintes de laentraîner l’apparition d’aphtes au niveau maladie et du traitement, la perte dede la vulve*. cheveux atteint les personnes dans leur image corporelle. Cela a parfois un grandUNE cHUTE DES cHEVEUx impact sur leur bien-être physique etLes médicaments de chimiothérapie psychologique. L’alopécie semble affecters’attaquent aussi aux cellules* saines davantage les femmes que les hommesà l’origine des poils et des cheveux. qui la considèrent parfois comme unCertains d’entre eux entraînent une perte élément plus spectaculaire que grave.des poils de tout le corps et du visage, en Rencontrer d’autres personnes maladesparticulier des cheveux. C’est ce qu’on par le biais d’associations ou de groupesappelle une alopécie*. de parole est parfois réconfortant pour le patient.Les cils peuvent également tomberprovisoirement. Les cils protègent les L’alopécie n’est pas liée à l’efficacitéyeux de la poussière et l’absence de cils du traitement ou à la gravité de larisque d’entraîner une irritation des maladie.
  51. 51. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1Tous les médicaments de chimio- ● de la dose administrée ;thérapie n’entraînent pas une chute ● du nombre de cures* de chimio-des cheveux. Le médecin signale au thérapie ;patient si le traitement prescrit risque de ● de la qualité des cheveux ;provoquer ou non une chute de cheveux, ● de l’âge.afin qu’il puisse s’y préparer. La chute des cheveux peut être limitée enParfois, la chute des cheveux est précédée suivant quelques conseils :ou accompagnée de douleurs ou de ● le jour de la cure de chimiothérapie,picotements au niveau du cuir chevelu il est conseillé de ne pas se brosser lespendant quelques jours. cheveux ; ● pendant les 8 jours qui la suivent, ilLa chute des cheveux est fréquente, est conseillé de traiter les cheveux avecsouvent progressive, mais toujours précaution (lavage à l’eau tiède, faibletemporaire. Elle commence en général dose de shampooing doux, séchage15 jours à 3 semaines après la première à l’air libre ou à basse température,perfusion. Les cheveux recommencent à brosse à poils souples ou peigne àpousser environ 6 à 8 semaines après la larges dents) ;fin du traitement. Même si les cheveux ● entre les cures, il est recommandérepoussent plus fins ou différents au d’éviter les teintures, les mises en plis,début (quelquefois, ils repoussent les brushings, ainsi que les permanentesbouclés alors qu’ils étaient raides, et qui fragilisent les cheveux.inversement), ils retrouvent petit-à-petitleur aspect initial. Les patients sont parfois impressionnés par le nombre de cheveux qu’ils perdentL’importance de l’alopécie dépend de en se peignant à la suite d’une cure deplusieurs éléments, notamment : chimiothérapie. Néanmoins, malgré● du type de médicament ou de l’asso- cela, certains conservent une chevelure ciation des médicaments employés ; assez fournie.
  52. 52. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIESelon certains d’entre eux, lorsque remboursé par l’Assurance maladiele médecin a confirmé que le ou les (125 euros). Certaines mutuellesmédicaments de chimiothérapie prescrits remboursent le complément.risquaient de provoquer une chute decheveux, se raser les cheveux avant qu’ils D’anciens patients conseillent de choisirne tombent totalement permettrait de sa perruque au début du traitement. Lalimiter le caractère désagréable de leur personne peut ainsi choisir un modèlechute. proche de sa coupe et de sa couleur naturelle. Choisir la perruque la mieuxUne esthéticienne est là pour donner des adaptée à sa physionomie est plus facileconseils pour masquer ces effets : port en étant accompagné de quelqu’und’une perruque (chevelure), dessin de qui connaît bien la personne. Afin quesourcils, etc. Cela peut aider à restaurer l’alopécie se remarque le moins possible,la confiance en soi, ce qui a un grand d’anciens patients conseillent de porterimpact sur la qualité de vie. Certains la perruque dès le début de la chute deshôpitaux ou cliniques possèdent un cheveux.institut de beauté ou offrent des soinsesthétiques. Il ne faut pas hésiter à se L’Institut National du cancer a élaborérenseigner à ce sujet. une charte des droits du client et des devoirs du vendeur de perruques (toutesLe médecin fournit au patient un les informations sont disponibles sur lecertificat médical nécessaire au rem- site internet www.e-cancer.fr).boursement d’une partie du prix d’une Les adresses des boutiques qui ontperruque par sa caisse d’Assurance signé cette charte de qualité sont dispo-maladie. Les premiers prix des perruques nibles auprès de cancer info service au« prêt-à-porter » en fibres synthétiques 0810 810 821 (prix d’un appel local).avoisinent le montant du forfaitDes informations complémentaires sont disponibles dans la brochure Traitements du cancer et chutedes cheveux, éditée par l’Institut National du cancer.
  53. 53. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Si la personne ne souhaite pas porter globules rouges*, les globules blancs* etde perruque ou si elle ne la porte que de les plaquettes*. Ces éléments diminuenttemps en temps, les foulards, bandeaux, alors dans le sang. Des prises de sangchapeaux ou casquettes sont de bons régulières permettent de les surveillercompromis. Ils sont notamment plus (voir chapitre 7 La surveillance d’uneconfortables pour la maison ou par chimiothérapie, p. 67).grande chaleur. Une diminution temporaireSelon les médicaments de chimio- de certains globules blancsthérapie utilisés et la durée des Les globules blancs protègent l’orga-perfusions, un casque réfrigérant est nisme contre les infections*. Laparfois proposé pendant la séance de quantité de certains d’entre eux,chimiothérapie. Celui-ci vise à limiter appelés polynucléaires neutrophiles,l’alopécie et contribue ainsi à améliorer diminue presque toujours après uneson bien-être. Le traitement peut être chimiothérapie. On parle alors dealors parfois mieux supporté. neutropénie.L’efficacité du casque dépend du pro- Une neutropénie survient habituel-duit de chimiothérapie perfusé : selon lement la deuxième semaine qui suit leles médicaments injectés, le casque est traitement. Le nombre de globules blancsplus ou moins performant. De plus, remonte spontanément le plus souventson efficacité est variable selon les en moins de 3 semaines. Cette remontéepersonnes. est indépendante de l’alimentation et des conditions de vie.DES EFFETS SUR LE SANGLa chimiothérapie agit au niveau de lamoelle osseuse* où sont fabriqués lesDes informations détaillées sur le casque réfrigérant se trouvent dans la Fiche 2. Le casqueréfrigérant, p. 85.
  54. 54. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIESi la quantité de globules blancs n’est musculaires qui ressemblent à despas remontée avant la séance de chimio- courbatures comme lors d’une grippe.thérapie suivante, le médecin est parfois Des douleurs osseuses peuvent éga-amené à décider de la retarder ou d’en lement apparaître. L’endroit où estmodifier les doses. faite la piqûre est parfois douloureux. Si ces symptômes apparaissent, leDans certains cas, pour corriger la baisse médecin propose au patient des mé-des globules blancs ou pour empêcher dicaments contre la douleur (commequ’elle ne soit trop importante et du paracétamol) à chaque injection.limiter un risque d’infection, le médecin L’utilisation des facteurs de croissanceprescrit des facteurs de croissance*. est limitée à certains protocoles* deCes substances sont produites normale- chimiothérapie.ment dans la moelle osseuse. En coursde chimiothérapie, des quantités plus Lorsque le traitement de chimiothérapieimportantes de ces substances sont entraîne une chute des globules blancs,parfois nécessaires afin de stimuler la la capacité de l’organisme à se défendremoelle osseuse et augmenter la quantité contre les infections est diminuée.de globules blancs fabriqués. Ces médi-caments sont alors administrés dès le C’est pourquoi il est important d’essayerlendemain de la chimiothérapie, pendant d’éviter les infections. Pour ce faire,une durée variable (1 à 7 jours). Une lorsque la quantité de globules blancsinfirmière vient au domicile du patient chute, il est recommandé de limiter :lui injecter ces facteurs de croissance ● le contact avec des personnes enrhu-sous la peau. mées, grippées ou qui ont des maladies infectieuses (varicelle, herpès, etc.) ;Ces facteurs de croissance sont parfois ● les transports en commun ;responsables d’effets secondaires tels ● les travaux qui soulèvent de la pous-qu’une légère fièvre ou des douleurs sière ;
  55. 55. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● d’aller à la piscine ; ● se laver les mains plusieurs fois par● de participer à des bains de foule ; jour, surtout après être allé aux toilettes● des aliments tels que les crustacés, le et avant les repas ; lait cru et les fromages au lait cru, les ● maintenir une bonne hygiène de la œufs durs, la charcuterie à la coupe, les bouche (voir paragraphe Des aphtes, pâtisseries à la crème du commerce, la une sécheresse de la bouche, p. 48) ; consommation de légumes ou de fruits ● porter des gants de protection pour le crus. Seuls les fruits et légumes crus ménage et le jardinage ; qui s’épluchent et qui sont préparés au ● faire attention en se coupant les dernier moment sont recommandés ; ongles ;● de manipuler des fleurs coupées ; ● privilégier l’usage du rasoir élec-● de toucher les animaux domestiques et trique ; leurs excréments. ● laver abondamment une éventuelle plaie avec de l’eau et du savon avantGénéralement, une neutropénie est de la désinfecter et de mettre uncompatible avec une vie normale. Il ne pansement.faut pas éviter de sortir, de rencontrerd’autres personnes (sauf si le médecin l’a Si toutefois une infection apparaît, elleprécisé). De plus, une neutropénie est le se manifeste le plus souvent à travers lesplus souvent sans conséquence dans la différents symptômes suivants :mesure où elle est de courte durée. ● une f ièvre égale ou supérieure à 38°C depuis 24 heures, une fièvreIl est conseillé de : de 38,5°C ou plus, ou une tempéra-● bien se couvrir pour sortir ; ture inférieure à 36,5°C ;● cuire suffisamment les viandes et les ● des frissons ; poissons ; ● une rougeur, un écoulement ou une● prendre une douche ou un bain tous douleur au niveau du cathéter* ; les jours ;

×